Culture

21 Savage est une personne, et non pas un mème

Pendant que tout le monde y va de sa joke, le rappeur qui serait britannique est en voie d’être déporté et séparé de ses enfants.
Ryan Bassil
London, GB
21 Savage video screenshot
Capture d’écran du vidéoclip de Nothin' New

Cet article a initialement été publié par Noisey UK.

Je sais que ce n’est pas la question à poser à une première rencontre, mais avez-vous grandi sans père? Peut-être que oui, peut-être que non, mais si leurs raisons de foutre le camp sont très variées, le résultat de l’absence d’un père est à peu près toujours le même : un vide émotionnel qui ne sera probablement jamais rempli.

L’absence de figure paternelle peut se changer en volonté de réussir malgré elle, mais ce peut être aussi une source de confusion et de difficultés, comme s’il manquait à votre cerveau un élément que les autres possèdent. Qui sait quel genre de relation a le rappeur 21 Savage avec ses trois enfants? Il en parle de temps en temps dans les médias sociaux, mais sa vie privée est en effet privée. Ce qui est certain et de notoriété publique, cependant, c’est que la séparation d’avec leur père est pour ses enfants l’une des répercussions de son arrestation.

Publicité

Le rappeur de 26 ans est détenu par l’Immigration and Customs Enforcement (ICE) des États-Unis, une agence controversée créée en 2003 dont les manifestants exigent fréquemment l’abolition. 21 Savage n’aurait pas quitté les États-Unis en juillet 2006, quand, d’après l’agence, son visa a expiré. Pour ceux qui ne sont pas spécialistes des rappeurs américains au visage tatoué étant parvenus à la gloire dans la deuxième moitié des années 2010, 21 Savage est l’un des meilleurs. Le simple qui l’a fait connaître, No Heart , est aussi sombre que vibrante.

La chanson faisait partie de Savage Mode, l’un de ses premiers EP. Avec la collaboration de trois producteurs d’Atlanta à l’origine du son du rap moderne (Metro Boomin, Southside et Zaytoven) ainsi que de Future, Savage Mode a fait de 21 Savage l’un des membres de premier plan du rap du Sud des États-Unis. Donc, vu les innombrables mixtapes et albums a) dans lesquels il décrit les nuances lexicales du rap américain avec un sourire vaguement méprisant et b) qui en ont fait une star américaine, avec l’aide de Post Malone, on a été surpris d’apprendre qu’il était en fait britannique. Du moins, c’est ce que dit l’ICE (qu’il est britannique, et non pas qu’il est un rappeur américain polyvalent et addictif).

Si ce que l’on dit est vrai, 21 Savage est entré aux États-Unis en 2005, à l’âge de 12 ans, avec un visa d’un an. Aujourd’hui, 14 ans plus tard, il y est toujours, illégalement depuis l’expiration du visa. Il est maintenant en détention jusqu’à l’audience en vue de sa déportation vers le Royaume-Uni. Pendant ce temps, les Britanniques sur Twitter s’en donnent à cœur joie. Vous pouvez imaginer : on raconte qu’il a été nourri au thé et aux biscuits, on le fait parler, et donc rapper, comme un enfant pauvre de l’époque victorienne, on fait circuler des mèmes de lui obtenant pour les Britanniques une bonne entente sur le Brexit.

Publicité

C’est de l’humour, et Dieu sait qu’on en a besoin en ce moment. Mais comme des rappeurs britanniques, Giggs par exemple, ont été insultés au moyen de blagues dépassées de cet ordre, et que souvent les amateurs de rap au Royaume-Uni en ont été vexés, il est ironique que les Britanniques se moquent aujourd’hui de la même façon de 21 Savage. C’est stupide. Mais bon, allez-y, essayez de gagner de l’influence sur Twitter dans l’espoir qu’elle vous rapporte quelque chose un jour. Je suppose que les Britanniques derrière les mèmes qui se propagent disent que c’est acceptable parce que cet humour fait partie de la culture anglaise. Je comprends, mais non.

Écoutez 21 Savage. Il n’y a pas de doute qu’il mène la vie qu’il décrit. Il a déjà dû se procurer de quoi se nourrir avec des bons alimentaires, et aujourd’hui il commande des plats gastronomiques avec Uber Eats. Il est au sommet. Il a plusieurs millions de dollars en banque. Et, après qu’il a réussi à changer de vie (et fait paraître l’un des meilleurs albums de sa carrière, Not All Heroes Wear Capes, en 2018), il est difficile de trouver que la situation dans laquelle il se trouve est comique. Et pires sont les Britanniques qui en profitent pour faire de 21 Savage l'un des leurs, comme MF Doom et Slick Rick (qui sont tous les deux empêtrés dans des histoires compliquées de déportation).

En fin de compte, voici ce que c’est : une totale incompréhension de la situation et une incapacité de prendre conscience que 21 Savage est une personne, et non pas un mème.

Ryan est sur Twitter.