Publicité
Tech by VICE

L'Internet anti-porno adore le No Nut November

Le concours d'abstinence est une aubaine pour les sites de lutte contre la pornographie et la masturbation.

par Sébastien Wesolowski
09 Novembre 2018, 9:30am

Internet est un formidable outil masturbatoire. Son offre pornographique est sans égal et ses méandres grouillent de tentations : n’importe quelle « petite balade » sur le réseau peut finir en grosse branlette, comme ça, sans prévenir. Chaque année, quelques courageux essayent néanmoins de s’interdire tout orgasme pendant un mois. Adieu les jouisseurs, bienvenue dans l’univers infernal du No Nut November.

Pour être précis, le No Nut November — « Nut » désignant familièrement l’éjaculation en anglais — ne concerne pas que l’orgasme par la masturbation. Pour réussir, les participants doivent s’abstenir de jouir toutes méthodes confondues du premier au 30 novembre. S’il a attendu 2017 pour percer sur l’Internet mainstream via Twitter, ce cruel défi semble descendre d’une tradition vieille d’au moins dix ans : les No Fap Months.

Tout a commencé en 2009, quand les utilisateurs de plusieurs forums consacrés à des sujets aussi divers que les cheats ou les voitures ont parié qu’ils pouvaient se retenir de se masturber pendant tout le mois de septembre. Le No Fap September était né. [Je suis assez sûr que /b/ le pratiquait déjà en 2007 mais je n’en ai pas trouvé la preuve, n.d.A.] Beaucoup de variantes ont suivi : No Fap February, No Fap April, No Fap October… Ce qui ne change rien pour les participants : quelle que soit la saison, la tâche est ardue.

Pas besoin d’être hypersexuel pour louper son mois sans orgasme. Même les hérauts du mouvement n’arrivent pas toujours à garder les mains au-dessus de la couette : ce tumblr consacré au No Fap February 2010 a cessé d’encourager les troupes après seulement sept jours et deux des huit modérateurs de r/NoNutNovember avaient déjà baissé les bras ce jeudi 8 novembre. Même les simples participants au No Nut November 2018 ont couvert le réseau d’aveux d’échec dès le premier jour du défi. « Fuck #nonutnovemeber I give up i need to relieve stress » tweetait ainsi LeGones le 1er novembre.

Bizarrement, ceux qui prétendent tenir le coup répètent souvent les mêmes blagues sur les réseaux sociaux. À les croire, ne pas se toucher pendant quelques jours donne des superpouvoirs : la lévitation voire le vol, la télékinésie, une force surhumaine, et ainsi de suite. Ces vannes sont des références plus ou moins conscientes aux arguments du NoFap, un mouvement numérique qui milite contre la masturbation avec pornographie ou « PMO ». La page d’accueil du site officiel de NoFap a longtemps clamé : « Seize control of your sexuality and turn it into superpowers. » Ceux qui ont tenté l’expérience reprennent souvent l’idée avec ferveur, voire un peu d’humour, et sans jamais remettre en cause les arguments scientificoïdes du mouvement.

« Le phénomène “No Nut November” est génial pour les organisations du secteur du sevrage pornographique »

NoFap est né en 2011, quand un certain Alexander Rhodes a découvert une étude indiquant que le taux de testostérone des hommes remontait après une semaine d'abstinence. Lorsque le « programme NoFap » était encore gratuit, son site officiel citait les travaux de chercheurs peu rigoureux, confits d’idéologie, voire ouvertement sexistes pour prétendre que l’arrêt de la « PMO » permettait de combattre l’impuissance, les symptômes dépressifs, l’anxiété… Ce que les spécialistes rejettent en bloc depuis des années. Aujourd’hui, NoFap.com n’affiche plus ces informations et propose une méthode à 120 dollars pour se défaire du porno ou de la masturbation en 90 jours. Pour les plus fauchés, reste r/NoFap — le subreddit officiel de l’entreprise qui, pour le moment, tente hardiment de profiter du No Nut November.

Même s’il en est parfois suspecté, NoFap n’a pas lancé le No Nut November. Pourtant, l’entreprise s’est greffée au défi dès 2017 en créant le « New Life November », une intiative anti-PMO relancée cette année par Alexander Rhodes lui-même. Le 1er novembre dernier, l’américain a publié un sujet intitulé « Le “New Life November” de NoFap (aux côtés du fraîchement populaire “No Nut November”) 2018. Commencez ou poursuivez votre engagement PMO-free ici » sur r/NoFap. Clairement adressé aux nouveaux-venus de par son ton didactique, le message contient douze liens vers le subreddit et le site officiel de NoFap. Et ses responsables assument. L’année dernière, l’un des « porte-paroles » de l’entreprise a déclaré au magazine Newsweek : « Pragmatiquement, le phénomène “No Nut November” est génial pour les organisations du secteur du sevrage pornographique. » C’est en tout cas ce qu’elles veulent croire.

Plusieurs entités similaires à NoFap tentent en effet de profiter du No Nut November. L’ancien professeur d’anatomie Gary Wilson, père de l’initiative anti-PMO « Your Brain on Porn » et mentor d’Alexander Rhodes, a beaucoup mentionné le défi sur son compte Twitter ces derniers jours. Dans un tweet publié le 31 octobre dernier, le forum Your Brain Rebalanced espère que le No Nut November aiguillera les « porn addicts » vers les sites de désintoxication adaptés. L’association anti-porno Fight the New Drug, elle, promeut activement son « No Porn November » sur Instagram, Facebook et Twitter depuis deux semaines, sans grand succès — même les fast foods s’en sortent mieux.

Le No Nut November est une belle occasion de se marketer pour tout le monde : Burger King a fait référence au défi dès le 1er novembre dernier. En fait, les sites porno eux-mêmes essayent d’en profiter. xHamster prétend que le « NNN » a fait baisser son trafic de 15%, PornHub lui a dédié un petit drakepost et YouPorn a réclamé des retweets aux internautes défaits dès le 2 novembre. Toutes ces tentatives de récupération portent-elles leurs fruits ? Difficile à dire, mais une chose est sûre : comme toujours, le mariage de la masturbation et d'Internet profite à tout le monde.

Motherboard est aussi sur Facebook, Twitter et Flipboard.

Tagged:
Tech
MASTURBATION
Porno
Motherboard
pornhub
XHamster
youporn
Orgasme
abstinence
nofap