relations

Des gens nous racontent pourquoi ils ont arrêté d’être ami avec quelqu’un

Celle qui a encouragé la défonce du mari de sa meilleure amie, puis qui a kidnappé son bébé, doit avoir un karma pire que les vers intestinaux.
27.7.18
Image : Pexels

Je ris en faisant des bruits de cochonnette et je parle tout le temps de mes menstruations. Je n’ai pas le profil de voleuse de mari. Je vole plutôt des gorgées de vin et je fouille dans les pharmacies. Mes trahisons se résument à ça. D’autres personnes ont des histoires tragiques qui se rapprochent plus d’un épisode de Riverdale ou de Dynasty. J’ai récolté leurs témoignages, sous le couvert de l’anonymat.

Lotta

« Mon amie a eu une liaison avec mon chum. Je leur avais trouvé une job à tous les deux. Je n’aime pas ce qui est caché. Tu veux vivre dans un couple ouvert? On en parle et on a tous les deux le pouvoir de choisir ce qui nous convient. Ou pas. »

Janvier

« Un ami m'a piégé dans un trip à cinq simplement pour pouvoir baiser avec mon amant de l'époque. Je suis sorti de la pièce rapidement quand j'ai compris vers où ça s'en allait… et ils ont continué alors que j'étais dans la pièce d'à côté. J'étais jeune, mais j'aurais voulu les tuer, sur le moment. »

Vanessa

« Un de mes amis du cégep, à qui je m'étais confiée par rapport aux agressions que j'avais vécues, m'a tripotée durant mon sommeil la nuit même où je lui avais parlé de ce qui m'était arrivé. Je me suis réveillée et je l'ai surpris en flagrant délit. Je me suis sentie vraiment trahie et je ne lui ai jamais reparlé. »

Lucille

« J’ai déjà volontairement couché avec le gars sur qui une de mes amies avait un kick. Je voulais me venger parce qu'elle avait dit un truc poche sur moi à mon chum. Donc deux trahisons d’un coup. Je ne me rappelle même pas ce qu’elle lui avait dit, peut-être que j’avais eu des relations sexuelles avec pas mal de gars. C’était mon époque vagin-au-vent. Ça reste bête comme vengeance, mais je ne regrette pas du tout. Parce que le gars baisait vraiment bien. »

Travis

« J'ai déjà été en affaires avec un ami. À un moment donné, il avait besoin d'argent. Je lui ai donc prêté de ma poche… Il ne me remboursait pas. J’ai réalisé alors qu'il volait aussi l'argent de notre compagnie. Ça termine une amitié assez rapidement merci. Et ça rend les futures relations d’amitié plus difficiles, avec plus de soupçons. »

Farah

« Une amie m’a volé des vêtements et des sous-vêtements. Elle portait du double D et moi du B, pour les soutifs, mais c’est vraiment une mytho qui n’a jamais voulu se soigner. Une fois qu’elle m’avait volé pour environ 3 000 ou 4 000 dollars de linge et de cossins, elle s’est mise à essayer de monter ma meilleure amie et ma sœur contre moi. Quand on s’est rendu compte de ses machinations, elle les avait déjà volées aussi pour une pas pire somme. »

Charlotte

« J'ai travaillé dans une boutique érotique. Ma patronne était devenue une bonne amie à qui j'avais confié que j’étais escorte à temps partiel. Elle m'avait dit qu'elle n'avait rien contre ça, mais que je devais rester professionnelle à sa boutique et ne pas y recevoir de clients. Or, un jour, un client régulier m'a appelée et, comme il passait dans le coin, il m'a proposé de venir me voir pour une petite quickie. Je lui ai fait une pipe dans le backstore. Elle m'a congédiée le lendemain et, depuis, j'ai beaucoup de regrets. Je croyais que la caméra dans le magasin était seulement dissuasive, mais de toute évidence, elle fonctionnait pour vrai. J’ai perdu beaucoup plus qu'un job. J'ai aussi perdu une amie. Mais j'ai clairement la tête dure, car j'ai refait la même chose dans un autre lieu de travail, en dehors de mes heures toutefois. Ça semble être un scénario qui m'excite plus que de raison. »

Éloïse

« Une fois, ma meilleure amie (elle était même demoiselle d'honneur à mon mariage) qui tripait tant sur mon mari a décidé de le saouler et de lui faire prendre full de coke dans une soirée. Elle a choisi ce moment pour lui raconter mes infidélités. Il est arrivé complètement défoncé en pleine nuit, totalement hors de lui, et m’a tirée du lit violemment. Il m'a battue devant mon amie, qui semblait se réjouir de la situation. Il m'a envoyé un coup de poing au visage et j'ai perdu connaissance. Voyant la situation tourner au cauchemar, elle a pris ma fille de deux ans, qui dormait, et s'est sauvée en voiture avec elle. Quand j'ai repris connaissance, j'ai appelé la police pour violences conjugales et enlèvement d'enfant. Ce fut un des pires jours de ma vie. J'ai fini en thérapie fermée pour trois semaines, sans voir mon enfant. Je n'ai plus jamais parlé à cette salope qui a continué à essayer de détruire notre couple quand elle a su qu'on donnerait une autre chance à notre couple. »

Roseline

« J’étais en amour avec une date Tinder, mais je savais que ça n’irait pas plus loin que ça. Je me suis confiée à une amie, avec qui j’entretenais une relation amoureuse platonique vraiment intense. (On pouvait passer six jours ensemble et le septième jour on se parlait des heures au téléphone.) Cette amie est allée coucher avec ma date Tinder, dans mon dos, alors qu’elle avait un copain. C’est cliché comme situation. Je m’en foutais de ma date. Mais mon amie, que j’aimais d’amour, que je présentais même à mon entourage comme ma blonde… elle m’a brisé le cœur. »

Emy

« Quand je suis partie en Europe en sac à dos, larguant mes études et mon travail de caissière ennuyant, ma meilleure amie est tombée amoureuse d'un gars. À mon retour, on est devenus rapidement inséparables. Il m’a avoué un soir, dans un bar, mon amie endormie sur la table, qu’il était amoureux de moi et qu’il restait avec mon amie juste pour pouvoir continuer à me voir. J’ai fait semblant que je ne comprenais pas et que j’étais près de l’évanouissement. On a fait comme si de rien n’était le lendemain. Le temps a passé. Elle a commencé à le tromper. Le soir des trente ans du gars, elle est allée se coucher super tôt. Il pleurait. Je lui ai proposé de sortir dans un bar pour célébrer son anniversaire. J’étais à ce moment-là dans une relation toxique, malheureuse à en mourir et en peine d’amour permanente. Les bières et les shots se sont enchaînés. Il a recommencé à me parler de son amour pour moi. J’étais désespérée de vouloir être aimée et de ne plus vouloir me sentir larguée sans cesse. On s’est embrassés et touchés. Bref, j’ai abusé de l’amour du gars pour me remonter l’estime. Ma meilleure amie a fini par le savoir et elle ne me parle plus depuis huit ans. »

Coralie

« En secondaire 2, on a fait une visite au Village des sports. J'y suis allée avec des amis. J'ai essayé un genre de manège qui imite l'antigravité et qui tourne dans tous les sens. Pendant que j'étais dans cette installation, tous mes amis sont partis. Ils m'ont laissé là en sachant pertinemment que j'étais dedans. Je n’ai jamais su ce qui s'était passé. C’est un souvenir d’un sentiment de détresse et d’impuissance profonde. Et de honte. »

Thelma

« Il y a des années, j’avais un bon groupe de copines. Je suis du genre « à la vie à la mort, je te donne tout, je suis à fond, tout noir ou tout blanc ». Je suis une passionnée. Dans le groupe, j’avais une super copine. Je l’adorais. Je lui confiais tout. Je la défendais tout le temps, parce qu’elle avait une mauvaise réputation. Moi, je trouvais ça cool de toute façon, avoir une copine salope, parce que ça voulait dire qu’elle faisait ce qu’elle voulait, avec qui elle voulait.

« Mais un jour elle m’a piqué mon mec. Je l’ai appris par hasard, quand c’était terminé entre lui et moi. Même si je n’aimais pas tant le mec, cette histoire m’a démolie. Pendant des mois, j’ai perdu la voix. J’ai été aphone, sans aucune cause médicale. Sous le choc. Notre groupe de copine l’a chassée comme une malpropre, mais progressivement je n’ai plus eu confiance dans les femmes et je me suis détachée de ce groupe. Je n’ai eu que des amis garçons pendant des années. »

Amory

« J'ai baisé avec la mère de mon meilleur ami. Elle avait 43 ans, moi 23. Ce n’était pas pour le faire chier. Je tripais solidement sur sa mère. Mon ami l’a accepté, mais ça a pris du temps. Nous n’en parlons plus ensemble. »

Camille

« J’ai trahi une amie en préférant croire la version de son agresseur à la sienne. Je me sens super mal et dégueulasse, même si ça fait près de dix ans. »

Aurore

« Quand j’ai rencontré ma meilleure amie, à 12 ans, je me souviens que, sous la pression, et de peur qu’elle me fasse subir ça, j’ai participé à l’isolement d’un élève de ma classe. L’année suivante, elle a commencé à m’ostraciser. Ça a duré de mes 12 ans à mes 15 ans. Elle était violente émotionnellement et physiquement. Je pensais que je le méritais, vu que j’avais cessé de parler à une personne que j’appréciais, sous les ordres de celle que je considérais comme ma meilleure amie. C’est la raison pour laquelle j’ai mis du temps avant d’en parler à ma mère.

« Ma sœur, qui a fait des études en psychologie et qui faisait du tutorat pour les niveaux du bac pendant sa maîtrise, a eu cette fille dans une de ses classes, qui ne se souvenait de rien du tout. »

Pour plus d’articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.