Photos : Tom Bing pour VICE UK

Avec le collectif de motardes 100% féminin

Giulia Aliverti

Elles sont rapides, elles sont furieuses et elles ont une mission : inciter les femmes à enfourcher leurs motos.

Photos : Tom Bing pour VICE UK

Cet article a été initialement publié sur VICE UK.

Gemma Harrison, Maite Storni et Namin Cho sont les fondatrices d'un collectif anglais 100% féminin : le VC London. Leur objectif ? « Créer un espace féminin nouveau, sans jugement ni jalousie » pour développer les jeunes talents féminin de la moto - et des sports extrêmes en général -, et permettre aux femmes d'acquérir plus d'aisance au sein d’espaces en grande partie masculins.

Bien sûr, les male tears n’ont pas tardé à couler, et un internaute a même menacé le collectif de poursuites judiciaires. Pas de quoi freiner le succès du collectif, qui organise désormais des conférences et tables rondes en collaboration avec des athlètes pros, des cours de skate et de surf, un festival annuel, une ligne de vêtements et même un partenariat avec Red Bull et Vans.

Ce mois-ci, elles étaient une trentaine à participer à la seconde édition du VC x DTRA x Greenfield Dirt Camp dans le Lincolnshire, en Angleterre. C'est là que nous avons rencontré l'une des fondatrices, Gemma Harrison.

VICE : Salut Gemma. Comment est née l’aventure VC ?
Gemma : On se sentait un peu seules à aimer la moto à Londres, alors on s’est posé la question : comment amener d’autres femmes à s'y intéresser ? Ça a démarré avec un compte Instagram, et un message qui incitait les curieuses à nous contacter. On a reçu plein de messages.

Qu’est-ce qui vous a tant attirée dans la moto ?
Déjà quand j’étais petite, on réparait toujours tout nous-même à la maison, j’ai eu très tôt les mains dans le cambouis. J’ai toujours vu mon père bichonner ses voitures de collection, alors aujourd’hui quand je sens l’odeur d’un garage, je ne peux pas m'empêcher de penser à lui.

Comment avez-vous fait pour réunir autant d'adhérentes ?
On a commencé par donner des cours aux débutantes avec nos petites 125, dans un parking à l’abandon, à Londres. Petit à petit, on s’est rendu compte que toutes ces femmes avaient une vraie soif de découverte, elles étaient nombreuses à être également passionnées par le skate, l’escalade, le surf ou le tuning. On a donc mis en place un échange de bons procédés, genre un cours de moto contre un cours de surf. On est aujourd'hui un grand réseau de passionnées, organisées autour de la transmission de nos savoir-faire.

Un jour, on a eu l’idée des Team Talks VC actuels où des aventurières iconiques ou des sportives de l’extrême viennent donner des masterclass et de grands entretiens. C’est notre événement annuel le plus important, juste devant les Camps VC : un week-end dans les Brecon Beacons où les participantes viennent s’initier à la moto, au cross, au skate ou à l’escalade. Sans compter tous les ateliers ciné et photo, les cours de yoga, les concerts et les DJ-sets. Et bien sûr, bière à volonté du vendredi au dimanche ! On attend 400 participantes cette année.

Quels conseils donneriez-vous à une fille qui veut faire ses premiers pas en moto ?
La meilleure façon de s’y mettre, c’est le cross : un espace facile à s’approprier, loin de la route !

Quelle femme vous inspire particulièrement ?
Il y en a deux en fait. Je pense d'abord à Leah Tokelove, elle a 20 ans seulement et elle fait des courses en compét’. C’était, encore récemment, la seule femme sur le circuit national ! On l’a d'ailleurs invitée à nos Team Talks. Elle est fabuleuse, et elle a un parcours de dingue. J'admire aussi beaucoup Elspeth Beard. Elle, c'est carrément un mythe dans le milieu. Dans les années 80, c’est devenu la première motarde britannique de niveau international. Je l’ai stalkée, j’avoue, et j’ai fini par la convaincre de venir à notre premier Camp VC. Depuis, on est amies !

Vous avez aussi lancé une marque d'équipement, VCC. Pour quelles raisons ?
On ne trouvait que des tenues à fleurs roses pour les femmes, alors on achetait des trucs pour hommes et on ne ressemblait à rien. On voulait juste des équipements adaptés à nos tenues de tous les jours, pour pouvoir conduire sans danger. Au départ, on a juste créé quelques blousons pour des amies. Le succès a été très rapide, et on a développé d'autres produits, comme des vestes en kevlar résistantes au frottement mais très classes !

Des projets à venir ?
On pense déjà au Camp VC 2019, et puis il y a nos Team Talks. On s’amuse de plus en plus ! Rencontrer une fille que vous avez eue en cours, l’entendre vous expliquer qu’elle a converti ses amies et qu’elle donne elle-même des cours, ça n’a pas de prix. Vous n’avez pas fini d’entendre parler de nous…

Plus de photos ci-dessous.

This article originally appeared on VICE UK.

Plus de VICE
Chaînes de VICE