Drogue

Les soldats canadiens pourront se geler, comme tout le monde

À condition de ne pas arriver batté à la job.
Photo par Simeon Tegel/VICE News

Les Forces armées canadiennes ont publié ce matin un document détaillant les règles que ses soldats devront suivre en ce qui a trait à la consommation de cannabis. En vue de la légalisation du cannabis récréatif, l’armée a enfin informé la centaine de milliers de soldats qu’ils pourront fumer du weed comme tous les autres Canadiens.

Toutefois, il y a des conditions. D’après le règlement, les employés sont priés de s’abstenir de consommer dans les huit heures précédant leur arrivée au travail (24 heures pour ceux qui doivent manipuler des armes) et ne pourront bien sûr pas fumer lors de leurs quarts de travail. Ceux qui ont des tâches jugées plus complexes ou dangereuses, comme les pilotes, ne pourront pas consommer de weed dans les 28 jours avant le début de leur service actif. Les employés des Forces armées n’ont pas le droit d’avoir du cannabis en leur possession dans des véhicules officiels ou lors de déplacements internationaux.

Publicité

Le lieutenant-général Chuck Lamarre, chef du personnel des Forces armées canadiennes, qui a participé à la rédaction du document, a expliqué au Globe and Mail que les décisions ont été fortement influencées par les recherches les plus récentes sur les effets du cannabis. « C’est basé sur la manière dont le THC est traité par le corps. Nous savons qu’en huit jours, 24 heures et 28 jours, nous pouvons nous assurer que nous sommes efficaces dans nos opérations et que nos employés sont prêts en tout temps à faire leur travail », a-t-il dit.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Ce code de conduite, qui a été élaboré par des experts, des médecins et des avocats, sera revu annuellement. Les soldats qui y contreviennent pourraient recevoir des sanctions allant d’un avertissement à des mesures disciplinaires. Le lieutenant-général Lamarre pense toutefois que les superviseurs pourront faire confiance à leurs employés et il ne s’attend qu’à très peu d’infractions. Les membres des Forces armées qui seront aux prises avec un problème de dépendance au cannabis auront accès à un programme d’aide, qu’ils pourront suivre sur une base volontaire.

D’après Lamarre, beaucoup de pays alliés attendaient ces directives, depuis l’annonce de la légalisation, afin d’évaluer leurs relations militaires avec le Canada. Le code de conduite entrera en vigueur dès le 17 octobre prochain.

Billy Eff est sur internet ici et .