Il n'y a rien de plus romantique qu'un anus en chocolat

Réjouissez-vous car nous vivons dans un monde où l’anus comestible existe. Il est en pur chocolat belge et c'est la création de l'artiste Magnus Irvin.
28 mars 2016, 4:45am
Photo courtesy of Magnus Irvin.

Dans un monde où le marketing a envahi toutes les couches de la société, jusqu'à s'inviter dans l'intimité de nos relations amoureuses, l'angoisse de la Saint-Valentin devrait être un truc reconnu par les pouvoirs publics. Car tout est fait pour vous pousser à consommer à deux ce jour-là. Comme chaque année, pour ne pas passer pour un gros radin, vous emmènerez sans doute votre moitié dîner dans un de ce nouveau « bar à tapas éphémère », histoire de lui prouver que votre amour est sans limites, même pas celle de votre portefeuille. Dans le meilleur des cas, la discussion portera alors sur lequel de vous deux aurait dû sortir les poubelles ce matin à mesure que vous tremperez vos lèvres (et sécherez vos larmes d'ennui) dans un cocktail « revisité » qui vous aura coûté 15 balles.

À l'inverse, si vous êtes célibataire à cette date, le plan sera plutôt de ressortir ce vieux t-shirt à message offert par votre colloc et qui indique : « frites > meufs. » La probabilité que vous mourriez étouffé par un bout de frite mal décongelée en comatant devant la télé augmentere alors significativement. Encore une bonne soirée en perspective.

Mais heureusement, nous ne vivons plus dans un monde où la soirée de la Saint Valentin oscille inévitablement entre ces deux scénarios cauchemardesques. Car nous vivons désormais dans un monde où l'Anus Comestible existe.

Exactement. Il s'agit d'un anus en chocolat, moulé à partir d'un vrai trou de balle humain. De quoi raviver la flamme des plus solitaires et mettre un peu d'animation dans les journées les plus ternes. Un chocolat et tellement d'applications, rendez-vous compte : c'est l'occasion de prouver toute la profondeur de votre amour en envoyant cet inspirant présent à la personne qui partage votre vie directement sur son lieu de travail ; c'est la manière la plus subtile pour impressionner votre rencard Tinder (en cachant quelques anus dans votre manche et en vous improvisant magicien) ; c'est la meilleure des confiseries à grignoter entre deux programmes de merde à la télé.

Pour être honnête, ça fait un bail que les œuvres d'art plus moins suggestives ont envahi notre quotidien – on a déjà eu droit au plug anal place Vendôme ou à des trucs aussi absurdes que le tricot vaginal. Force est de reconnaître que l'anus restait le grand oublié de cette tradition transgressive. Et puis un jour, Magnus Irvin a cru voir tout le potentiel créatif qu'offrait l'orifice qui concentre tous les mythes et toutes les attentions depuis la création de l'Homme.

L'artiste londonien a d'abord tenté de fabriquer un moule en prenant sa propre empreinte rectale, mais le résultat obtenu fut « crade et désastreux », selon ses propres termes. Magnus s'est alors tourné vers une femme qu'il avait rencontrée à un arrêt de bus et… elle lui a bien volontiers prêté le sien. En 2006, ses anus tout en nuances s'exposaient dans une galerie. C'est alors que Michael Ritzema l'a contacté. L'homme d'affaires et l'artiste ont signé un contrat, et c'est ainsi que l'aventure des chocolats en forme de croupion a commencé.

edible-anus2_cropped

EdibleAnus.com livre à présent à travers le monde des anus en chocolat couleurs « tendre lait, sombre dilaté, blanc étroit ». Magnus propose également un service sur mesure pour ceux qui souhaiteraient immortaliser le point central de leur séant. On se demande bien quel Narcisse du trou de balle est prêt à claquer 1115€ pour couler un bronze sur son couleur de bronzes personnel.

Curieux d'en savoir plus, j'ai contacté Magnus pour parler avec lui et découvrir pourquoi nous devrions tous déclarer notre amour avec ces petits anus comestibles.

MUNCHIES: Salut Magnus ! Pourquoi tu t'es lancé dans la confection d'anus ?

Magnus Irvin: Comme la plupart des idées artistiques, l'inspiration m'est venue comme ça, de nulle part. Je suis un artiste donc je crée constamment. J'ai sans doute dû associer d'une manière ou d'une autre dans ma tête le chocolat avec l'anus. Réaliser une petite sculpture chocolatée inspirée d'un rectum, c'est presque un acte poétique. (L'occasion toute trouvée de lire ou relire le Sonnet du Trou du Cul de Rimbaud-Verlaine, N.D.L.R.).

[Ritzema] s'est pointé un jour à la galerie où j'exposais mes anus de toutes tailles et de toutes formes. Il a vu qu'on pouvait en faire un truc, commercialement parlant. On en a parlé et c'est comme ça qu'est né le business d'Edible Anus. S'il n'avait pas été là, je serais resté avec mes petites sculptures sans grande valeur.

J'ai l'impression que l'idée de l'anus en chocolat est un peu différente de ton inspiration créatrice de départ.

Je conçois mon travail comme un long processus. Des idées me viennent de nulle part et je ne vais pas questionner ça. Je ne suis pas un artiste hyperconceptuel, je prends les choses telles qu'elles me viennent. Je n'avais pas pensé à cette évolution mais une chose en entraînant une autre c'est ce qui est arrivé, et aujourd'hui j'en suis très content.

Est-ce que tu as une idée du consommateur type ? À quoi ressemble celui qui achète tes anus en chocolat ?

Pas facile à dire étant donné qu'on ne transmet pas de questionnaire personnel aux clients. Je pense qu'il s'agit plutôt de jeunes. Parfois je dois tenir un stand dans une foire aux livres pour mon journal donc j'en mets quelques boîtes en présentation. Les gens mettent un peu de temps avant de comprendre ce que c'est, et puis ils reposent la boîte.

C'est marrant ça. Il faut avoir un anus en chocolat en main pendant un certain temps avant de reconnaître ce que c'est.

C'est ça. Et c'est plus qu'une simple révélation concernant la forme du chocolat – on voit que les gens captent aussi les connotations plus scabreuses. Certains se marrent, d'autres s'empressent de le reposer, et d'autres sont juste surpris.

L'anus comestible est de plus en plus tendance. Perez Hilton, le fameux bloggueur, en est un grand fan.

On a un gros pic de commandes à l'approche de la Saint Valentin et je suis aussi subitement très demandé pour des interviews. Tout le monde veut savoir combien ça coûte de se faire mouler un bronze à l'effigie de son anus. Ou bien si on fait carrément des anus en or massif. Il suffit qu'un petit événement dans l'actualité tourne autour du trou de balle pour qu'on soit débordé.

Sur ton site on peut lire que l'anus en chocolat « dissout toutes les barrières culturelles ». Qu'est-ce que tu veux dire ?

Eh bien, tout le monde en a un, et ils sont tous plus ou moins pareils.

Est-ce que tu prévois de mouler en chocolat d'autres parties de l'anatomie humaine ?

Non, non. Les gens me demandent pourquoi je ne fais pas des pénis ou des vuvles. Mais je n'y vois aucune poésie. Peut-être que si j'y réfléchissais bien, je trouverais une bonne raison pour le faire. Mais je ne veux pas changer une équipe qui gagne. Anus et chocolat, ça le fait.

Cet article a été publié sur MUNCHIES FR en novembre 2015.