Publicité
Motherboard

Les plantes savent que vous les touchez

Alors soyez cools avec elles, svp.

par Daniel Oberhaus
31 Mai 2016, 5:00am

Cela fait des milliers d'années que les hommes soupçonnent les plantes d'avoir secrètement une vie intérieure plus ou moins développée. Cela a commencé quand nos lointains ancêtres se sont mis à vénérer la nature, et cela continue à l'ère moderne grâce à des gens comme Cleve Backster, un expert polygraphe de la CIA, qui a réalisé des expériences dans les années 1960 afin de prouver que les plantes étaient capables de lire dans nos pensées.

Globalement, la plupart des recherches visant à découvrir une forme de vie intellectuelle chez les plantes ont été discréditées au fil des années. Mais une nouvelle étude produite par une université australienne montre que, même si les plantes ne pensent sans doute pas, elles sont d'une certaine manière capables de ressentir.

Les chercheurs de l'University of Western Australia sont parvenus à cette conclusion après avoir remarqué un changement dans l'expression de milliers de gènes de plantes après que celles-ci aient été aspergées d'eau. Ces modifications génétiques sont éphémères (la plupart des plantes retrouvaient leur état normal dans la demi-heure suivante), ce qui indique que les plantes communiquent en permanence avec leur environnement immédiat et sont capables de donner des réponses dynamiques aux changements qui surviennent autour d'elles.

« Contrairement aux animaux, les plantes ne peuvent pas s'enfuir lorsqu'il y a du danger, a expliqué Olivier Van Aken, l'auteur principale de l'étude. Les plantes semblent plutôt avoir développé des systèmes de défense complexes contre le stress qui leur permettent de sentir leur environnement et les aident à détecter le danger de manière à pouvoir y répondre. »

D'après les chercheurs, des réactions similaires ont été observées chez les plantes quand ils les touchaient délicatement, les effleuraient avec des pincettes, ou qu'ils les couvraient de leur ombre. Dans la nature, ces mécanismes de défense des plantes peuvent être activés quand des gouttes de pluie tombent sur leurs feuilles, qu'un insecte leur grimpe dessus, ou simplement quand le vent souffle.

Après s'être assurés que ce n'étaient pas des composés actifs présents dans le spray qui déclenchaient ces réponses, Van Aken et son équipe ont pu identifier deux protéines clés (AtWRKY15 et AtWRKY40) qui sont responsables de la réaction des plantes quand on les touche.

« Ces protéines jouent également un rôle crucial lorsqu'elles désactivent le signal de défense, dit Van Aken. Cela permet aux plantes de reprendre une vie normale, et d'oublier le stimulus en le traitant comme une fausse alerte. »

Van Aken pense que ses recherches vont modifier la façon dont les humains interagissent avec les plantes.

« Les gens pensent généralement que les plantes ne ressentent rien quand on les touche, mais nous avons montré qu'elles y étaient au contraire très sensibles, dit-il. Les plantes n'ont jamais l'air de se plaindre quand nous arrachons une fleur, quand nous leur marchons dessus ou que nous les effleurons simplement en nous promenant, mais en réalité elles sont pleinement conscientes de ces contacts et réagissent rapidement à la manière dont nous les traitons. »