Le mystère de l'étrange bruit qui a traversé le ciel français

Mardi dernier, des centaines de Français ont entendu un énorme bruit venant du ciel sans parvenir à identifier sa provenance. Animaux paniqués et citoyens affolés sur Reddit, on a tenté d'y voir plus clair.
Pierre Longeray
Paris, FR
28.4.20
bruit ciel mystère France
Photo Adobde 

« Mon chat Carlos était devant l’appartement, et il a bloqué d’un coup. Il était figé. » Puis un grand bruit assourdissant, qui vous enveloppe les oreilles, et qui dure. Deux minutes, trois minutes, peut-être quatre. Une certitude, ça a l’air de venir du ciel. « Le son était captivant, mais aussi gênant et angoissant. C’est comme si c’était au-dessus de moi, mais en même temps à 5 bornes de là. » Voilà en gros le récit que Michael, un Rennais de 20 ans, peut faire de la soirée de mardi dernier, quand ce qu’il décrit comme un « roulement de tonnerre constant d’une fréquence très basse » est venue pimenter le confinement de centaines de Français du quart nord-ouest du pays.

Publicité

Très vite, Michael s’aperçoit qu’il n’est pas le seul à avoir entendu ce drôle de bruit. Sur Reddit, un internaute d’Angers explique que son chat s’est mis à courir de partout et que sa chienne a pissé sur son coussin avant que lui aussi n’entende ce mystérieux son – si puissant que l’internaute dit avoir agrippé sa copine par réflexe, pensant que ça allait secouer. Le lendemain, sur les pages Facebook des journaux locaux – Ouest France et Angers Info – des centaines de commentaires viennent faire état de ce drôle de bruit que personne n’arrive vraiment à expliquer. Pour certains, cela faisait un bruit de moissonneuse-batteuse, pour d’autres un bruit de train.

bruit france mystère

Capture d'écran Reddit.

Du coup, en cas de bruit non identifié dans le ciel, on s’est tourné vers Flighttracker, l’outil qui permet de voir si des avions ont survolé la zone concernée aux heures répertoriées. Rien d’anormal n’est repéré, à part quelques avions de transports de marchandise qui passaient par-là. Si pour certains cela pouvait ressembler à un séisme, mais sans tremblement ressenti, on a alors jeté un coup d’oeil au Réseau national de surveillance sismique, qui n’a rien constaté d’anormal dans la région. Interrogée par Ouest France, la préfecture du Maine-et-Loire assure qu’aucun avion civil ou militaire n’a survolé Angers, et qu’« aucun exercice majeur » n’a été signalé par l’armée de l’air.
« On ne sait pas d’où ça vient », dit le représentant de la préfecture à nos confrères.

Ne sachant plus trop vers qui se tourner, on a fini par envoyer un mail au Groupe d'études et d'informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (Geipan), l’organisme français chargé des phénomènes aérospatiaux non-identifiés, qui nous a expliqué ne pas pouvoir nous aider puisque « la mission du Geipan est restreinte aux rapports d’observation directe de phénomènes aérospatiaux non identifiés dans le ciel. » Donc pas aux bruits chelous émanants du ciel. Dommage, parce que le lendemain, le mercredi soir donc, rebelote. D’autres Français entendent ce drôle de bruit lancinant, toujours dans la région d’Angers, mais aussi un peu plus loin. Immanquablement, les spéculations continuent d’aller bon train dans les commentaires des médias locaux, d’autant que l’actualité du ciel est riche en ce moment – entre les satellites de Starlink créant une trainée de points lumineux la nuit venue et la récente pluie d’étoiles filantes, les Lyrides, illuminant le ciel. D'autres parlent du "Hum de Bristol" : des ondes sismiques produites par la pression des vagues sur le plancher océanique qui pourrait créer ce bruit.

Pour éviter de rester avec nos suppositions, on a joint l’Armée de l’air sans trop d’espoir – histoire de voir s’ils avaient une explication logique à nous apporter face à ce mystérieux bruit. Et surprise, ils nous ont répondu. « Il est possible que des avions de chasse de l’Armée de l’air aient survolé votre région récemment soit dans le cadre d’entraînement ou de leur mission de Police du ciel », nous explique-t-on avant d’ajouter que « l’objectif reste de faire respecter la souveraineté nationale dans l’espace aérien français et d’assurer la défense du territoire contre toute menace, même si le contexte de confinement a nécessité certains ajustements. » Pas de quoi rassurer Michael, persuadé que ce qu’il a entendu n’était pas un avion. « Mais bon, faut que j’arrête d’en parler autour de moi, tout le monde commence à me prendre pour un fou. »

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.