Drogue

Le Canada autorise des personnes en fin de vie à prendre des champignons hallucinogènes

La ministre de la santé a permis à quatre personnes atteintes d'un cancer en phase terminale d'avoir accès aux champignons à psilocybine grâce à une dérogation à la loi sur les drogues.
10 août 2020, 7:06am
champignons hallucinogènes
Photo : Peter Dejong/Associated Press 

Le gouvernement canadien autorise des personnes atteintes d'un cancer en phase terminale de consommer légalement des champignons hallucinogènes dans le cadre de leurs soins de fin de vie, une décision qui devrait permettre à un plus grand nombre de personnes d’accéder à la thérapie à la psilocybine.

La psilocybine et la psilocine, les ingrédients actifs des champignons hallucinogènes, sont interdits par la Loi réglementant certaines drogues et autres substances, à moins qu'une exception ne soit faite pour un essai clinique.

Mardi dernier, la ministre de la santé, Patty Hajdu, a approuvé l'utilisation de psilocybine pour quatre personnes atteintes d'un cancer incurable en vertu d'une exemption de l'article 56 de la loi.

C'est la première fois qu'une telle exemption est accordée spécifiquement pour la consommation de champignons, selon TheraPsil, une organisation à but non lucratif qui défend la thérapie psychédélique dans les soins de fin de vie au Canada.

Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, une étude publiée dans le Journal of Psychopharmacology en janvier a révélé que l'utilisation de la psilocybine chez les patients atteints d'un cancer entraînait une réduction de l'anxiété, de la dépression et du désespoir pendant des périodes prolongées.

Dans un communiqué de presse de TheraPsil, Laurie Brooks, l'une des patientes ayant obtenu une exemption, a dit qu'elle espérait que cette décision permettrait à davantage de Canadiens d'avoir accès à la psilocybine sans avoir à attendre des mois pour obtenir la permission du gouvernement.

« Savoir que la douleur et l'anxiété que j'ai ressenties ont été reconnues me touche beaucoup, et je me sens très émue aujourd'hui », a-t-elle déclaré.

Certaines villes américaines, dont Denver et Oakland, ont dépénalisé la possession de champignons. En Jamaïque, où les champignons sont légaux, des retraites de psilocybine sont proposées pour traiter les problèmes personnels et les traumatismes.

Au Canada, l'accès légal au cannabis médical a également commencé par une exemption de l'article 56.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.