Charles Russo is a San Francisco journalist and contributor to Fightland. His new book Striking Distance: Bruce Lee and the Dawn of Martial Arts in America chronicles the formative days of a young (pre-Hollywood) Bruce Lee as he navigates the heated martial arts proving ground of the San Francisco Bay Area in the early 1960s. The historical photographs featured here (and in the book) reflect the robust fight culture that Bruce encountered, which ran the gamut from Chinatown Tong enforcers to Oakland street fighters. Regarded by the Chinatown masters as little more than "a dissident with bad manners," Bruce's time amid this culture would be both turbulent and formative, involving his legendary high noon showdown with Wong Jack Man as well as his earliest formal constructions of Jeet Kune Do.

Quelques photos de la jeunesse de Bruce Lee à San Francisco

Au début des années 60, Bruce Lee a rencontré les pionniers des arts martiaux sur la côté Ouest des Etats-Unis.

|
22 Juillet 2016, 9:39am

Charles Russo is a San Francisco journalist and contributor to Fightland. His new book Striking Distance: Bruce Lee and the Dawn of Martial Arts in America chronicles the formative days of a young (pre-Hollywood) Bruce Lee as he navigates the heated martial arts proving ground of the San Francisco Bay Area in the early 1960s. The historical photographs featured here (and in the book) reflect the robust fight culture that Bruce encountered, which ran the gamut from Chinatown Tong enforcers to Oakland street fighters. Regarded by the Chinatown masters as little more than "a dissident with bad manners," Bruce's time amid this culture would be both turbulent and formative, involving his legendary high noon showdown with Wong Jack Man as well as his earliest formal constructions of Jeet Kune Do.

Charles Russo est un journaliste qui vit à San Francisco. Son nouveau livre, Striking Dancing : Bruce Lee and the Dawn of Martial Arts in America, raconte la jeunesse de Bruce Lee durant les années 1960, dans la baie de San Francisco, avant qu'il rejoigne Hollywood. Les photos historiques que vous trouverez dans cet article reflètent la culture du combat que Bruce a découverte dans la région, des tueurs que sont les Tongs de Chinatown jusqu'aux combattants des rues d'Oakland.

Une photo de Bruce Lee à l'âge de 4 ans avec sa mère, peu de temps avant que sa famille ne quitte San Francisco pour revenir à son domicile de Hong Kong, au printemps 1941. La mère de Bruce venait d'une famille multi-ethnique et très influente dans l'ancienne colonie britannique. Pendant longtemps, certains ont dit qu'une partie des ancêtres de Bruce Lee était allemands, mais sa mère a affirmé qu'elle était anglaise du côté de sa mère.

Bruce est né le 27 novembre de l'année du Dragon dans le Chinatown de San Francisco, pendant que ses parents étaient en tournée aux Etats-Unis avec l'Opéra de Canton. Avant de quitter les Etats-Unis, Lee le nouveau-né a obtenu son premier rôle au cinéma, dans le film Golden Gate Girl.

Durant l'après-guerre, la région de San Francisco est devenue l'un des creusets de la culture des arts martiaux en Occident. Dans le quartier chinois de San Francisco, cette culture tournait autour de Lau Bun, le maître du Choy Li Fut, art martial chinois, qui a ouvert l'une des premières écoles d'arts martiaux aux Etats-Unis.

Ci-dessus, on peut voir Lau Bun avec ses élèves dans son académie de Choy Li Fut. Pendant l'été 1959, Bruce Lee, alors un jeune homme audacieux de 18 ans, a passé quelques mois avec ce groupe. L'autel au sein de l'école du maître Wong portait l'inscription ''Le poing doit s'utiliser correctement pour punir les criminels et éliminer la violence''.

Ci-dessus, un défilé dans les rues de San Francisco avec Wong au centre, portant une épée. Il était le chef de ce groupe local d'arts martiaux. Son école était depuis trois décennies une référence sur la scène locale des arts martiaux à Chinatown.

La famille du maître Choy Kam (photo ci-dessus) a joué un rôle essentiel dans le l'arrivée et le développement des arts martiaux en Occident. Choy a enseigné pendant de nombreuses années le tai chi à Chinatown et était connu pour maîtriser plusieurs techniques de combat. Comme le disait ses élèves, « maître Choy pouvait défaire le temps et l'espace ».

Une photo d'un groupe de tai chi de maître Choy Kam Mon au gymnase municipal de Chinatown dans les années 70.

Le jeune Bruce Lee à Oakland, vers 1965, peu de temps avant son apparition dans le film Green Hornet. Bien que Bruce Lee est né à San Francisco, il était souvent en désaccord avec les combattants du quartier. Un maître de Chinatown l'a d'ailleurs un jour traité de « dissident avec de mauvaises manières ». Mais Bruce Lee a finalement trouvé des gens partageant ses idées dans la ville d'Oakland.

James Lee, sur la photo, est connu pour être le mentor de Bruce Lee. Malgré leur différence d'âge, les deux ont noué des liens forts.

Un des meilleurs amis de Bruce dans la baie était Wally Jay (à droite sur la photo ci-dessus), un maître du jiu-jitsu hawaïen qui a enseigné les arts martiaux à partir des années 50. Wally a innové et est un mec qui compte dans le développement des arts martiaux aux Etats-Unis. Le professeur de Wally était Seishiro Okazaki (à gauche), issu d'une longue lignée de samouraïs. Il a été un des pionniers et un des leaders de la culture des arts –martiaux en Occident.

Ed Parker (au centre) et Ralph Castro (à droite), experts en karaté, étaient aussi des proches que Bruce Lee a rencontré à Oakland.

Ed Parker était considéré comme un visionnaire des arts martiaux aux Etats-Unis. C'est au cours d'un tournoi annuel à Hollywood qu'il a découvert le talent de Bruce Lee, qui a fini par être choisi pour tenir le rôle de Kato dans Green Hornet.

Bruce Lee avec Barney Scollan, la veille au soir du premier tournoi international de Long Beach en août 1964. Vêtu d'un blouson noir, Lee a fait une petite démonstration dans l'hôtel où il séjournait.

Bruce Lee en action.

« Après la démonstration de Bruce Lee à Long Beach, les gens faisaient la queue pour le voir en action », se souvient Clarence Lee qui était juge lors du tournoi. Un autre observateur a affirmé que Lee s'était fait beaucoup d'ennemis ce soir-là, son rendait furieux les conservateurs des arts martiaux.

Lee avec Diana Chang Chung-Wen, la Marilyne Monroe chinoise, lors de la promotion du dernier film de l'étoile du cinéma sur la côte Ouest.

Bruce Lee, debout en plein centre, lors d'un de ses premiers cours auprès de James Lee.