miniatures

Malaise : des pilules sculptées en têtes de bébés

Qixuan Lim fait des sculptures immondes mais mignonnes mais immondes.

par DJ Pangburn
12 Avril 2017, 4:55pm

Images publiées avec l'aimable autorisation de Qixuan Lim.

Rien ne sublime autant le mignon et le gênant qu'une sculpture de tête de bébé glissée dans un emballage de médicament. Et ça, Qixuan Lim l'a bien compris. Cette artiste née à Singapour et vivant aujourd'hui à Eindhoven, réalise des sculptures qui laissent une boule dans le ventre. D'ordinaire, Qixuan est graphiste, mais elle passe tout son temps libre à réaliser de minuscules créations en céramique. Des corps, des ustensiles, des cœurs, des dents, des crânes d'animaux et donc… des têtes de bébés. La plupart de ces pièces font la taille d'un ongle de pouce.

En tant que graphiste, Qixuan dit ne pas réussir à s'épanouir complètement et à aborder les sujets qui la touchent. Au quotidien, son boulot consiste à définir par des images simples des idées complexes. Avec ses sculptures, elle tend à faire l'exact opposé.

Si ces œuvres sont incroyablement détaillées pour de si petites créations, ce n'est pas parce que cette jeune artiste pratique depuis des décennies. De fait, elle a commencé à sculpter il n'y a que cinq ans alors qu'elle vivait encore à Singapour. Elle a tout appris auprès de son mentor, Pann Lim, une référence mondiale en termes de miniatures.

« Lorsque j'ai commencé, je n'avais jamais sculpté quelque chose de sérieux. Mais j'ai toujours été fascinée par le morbide et la science-fiction. Je crois que c'est cette obsession qui a motivé mon envie d'apprendre et d'impressionner mon mentor que je respecte. C'est en somme ce qui a donné mes premières sculptures. Je crois que je suis simplement tombée amoureuse de ce médium et que je ne suis toujours par rassasiée. »

« Je trouve les têtes de bébés intéressantes parce qu'elles ont ce quelque chose de vulnérable et de fragile tout en étant assez répugnantes et déconcertantes. J'essaie toutes sortes de choses, comme cette fois où j'en ai mis dans des emballages de pistaches. Ça a beaucoup plu à mes amis qui m'ont demandé d'en faire plus. »

« Pour plus de réalisme, la clé c'est d'utiliser des pigments et pas de peinture. Je sculpte à l'aide d'aiguilles et de petits pinceaux — les objets mous et doux sont étonnamment utiles pour ce type de sculptures. J'ai parfois besoin d'une loupe. Je cuis le tout au four ensuite. Le même que celui que j'utilise tous les jours pour cuisiner. Pour une raison qui m'échappe, c'est un truc dont je suis fière. »


« Par rapport à d'autres artistes, je suis assez timide concernant mon travail et ce n'est jamais moi qui prends l'initiative de contacter une galerie ou une personne pour montrer mon travail. C'est pour ça que j'aime autant Instagram. C'est l'outil parfait pour montrer mes créations. »

Du coup, retrouvez les œuvres de Qixuan Lim sur son compte Instagram.