FYI.

This story is over 5 years old.

Les T-Rex avaient probablement des lèvres charnues

Big bisous bien baveux.

Image: Julian Fong/Flickr

Bien loin du stéréotype du monstre sanguinaire aux dents acérées que nous avons appris à connaître et à aimer, Tyrannosaurus rex ainsi que d'autres espèces de théropodes auraient arboré une paire de lèvres, affirme Robert Reisz, paléontologue à l'Université de Toronto. Le scientifique a présenté sa théorie vendredi dernier au rendez-vous annuel de la Société canadienne de paléontologie des vertébrés.

Publicité

« Cette idée me tourmente depuis un moment, » explique Reisz à Motherboard. « Les scientifiques représentent toujours les dinosaures, les théropodes tout particulièrement, avec des dents apparentes. » Sans parler des films (Jurassic Park entre autres) et des expositions dans les musées.

Si le T. rex aux crocs acérés dépassant de la gueule fait un très bon monstre hollywoodien, en réalité (selon Reisz du moins) cette représentation n'a pas grand sens. À notre connaissance, les seuls animaux dont les dents pointent à l'extérieur de la bouche sont les crocodiles ; en outre ce sont des créatures aquatiques, contrairement aux théropodes (exception faite du Spinosaure).

Selon Reisz, le point qui pose problème ici est l'émail fragile qui recouvre les dents de dinosaures. Selon lui, c'est une caractéristique de tous les reptiles. « Même un animal aussi imposant que le T. rex avait probablement une couche d'émail très fine, » précise-t-il. « Un émail d'un quart de millimètre d'épaisseur, grand maximum. Si les dents de la créature n'étaient pas abritées dans sa bouche en permanence, elles se seraient rapidement détériorées, avant de tomber. » Cela signifie que le T. rex a besoin de garder ses dents au chaud pour qu'elles ne pourrissent pas. Les reptiles sécrètent des substances qui permettent de reminéraliser l'émail des dents et de le maintenir en bon état. Ces sécrétions sont produites au niveau de la bouche : elles seraient inutiles si les dents de l'animal étaient exposées aux quatre vents.

Quant aux animaux comme les éléphants et les phacochères, ils possèdent certes des défenses qui dépassent de la bouche, parfois sur plusieurs dizaines de centimètres. Cependant, ces dents-là sont recouvertes d'un émail très épais qui n'a rien à voir avec celui des reptiles.

Entendons-nous bien, le T. rex ne possédait probablement pas d'énormes lèvres baveuses. Il s'agissait plus probablement de petites lèvres fines comme le dragon de Komodo, estime Reisz.

Reisz n'a pas encore présenté ses recherches à d'autres paléontologues, puisqu'elles n'ont pas encore été publiées. Nous ne savons donc pas qu'elle sera la réaction critique de la communauté scientifique à propos cette hypothèse. Néanmoins, de nombreux scientifiques font déjà la promotion d'une nouvelle approche de l'anatomie des dinosaures, une approche qui se concentrerait davantage sur les « tissus mous, » comme les lèvres ou les narines. Il s'agit d'organes dont on ne sait pas grand-chose, puisque les squelettes des dinosaures nous donnent peu d'informations à leur sujet. Pour cette raison, les tissus mous ont longtemps été laissés de côté par la paléontologie.

La discipline évolue si rapidement que les anciennes représentations du T. rex, comme celle d'un énorme monstre à écailles, ont déjà été mises à la poubelle. Les scientifiques pensent désormais que la plupart des théropodes, T. rex y compris, auraient eu des plumes. Si l'hypothèse de Reisz s'avérait exacte, les T. rex ressemblaient donc peut-être à d'énormes poules capables d'esquisser un duckface.