Les incroyables pubs pour les accessoires à coke des années 70

Un univers glamour fait de pipes en ivoire et de plaques de verre portables.
17.2.16

Quand Carlos Lehder, en 1975, a transporté pour la première fois quelques kilos de cocaïne de Medellin à Miami en jet privé, il a donné le coup d'envoi de la véritable frénésie de consommation de coke qui a frappé les grandes villes américaines dans la seconde moitié des années 70.

Ce marché colossal, qui était contrôlé à 80% par le plus grand dealer de tous les temps, Pablo Escobar, a fait de la coke la drogue de choix des gens riches et beaux. Des gens qui pensaient aussi sincèrement qu'ils auraient l'air encore plus cools s'ils sniffaient leur coke avec une pipe en or portée autour du cou, ou sur une plaque de verre tenue à la main.

À cette époque, aux Etats-Unis, il existait une véritable industrie consacrée à la production d'accessoires pour se défoncer, oscillant entre le luxe et le purement pratique ; les publicités ci-dessous datent toutes des années 1976-1981. Un groupe de fans de la série Narcos a décidé de les rassembler, de les scanner et de les publier pour que tout le monde puisse les admirer.

Alors que Narcos met en scène tous les clichés sur les dealers sud-américains, des femmes sublimes aux tueurs à gage impassibles en passant par les jeux de pouvoir internes aux cartels, ces publicités en papier glacé témoignent de ce qu'il se passait dans un autre monde, celui des consommateurs.

Dans un mélange étonnant d'apologie de la drogue, de pragmatisme pseudoscientifique et d'euphorie pure, les clients américains s'étaient laissés emporter par un vortex associant élégance et consommation de drogue. Évidemment, les publicités ne font aucune mention des effets nocifs de la drogue. On y trouve plutôt des slogans destinés à l'homme moderne de l'époque, du genre « tu l'as bien mérité », « sois sympa avec ton nez », ou encore « accorde-toi un petit plaisir que tu n'as pas volé ».

Aujourd'hui encore, ces accessoires clairement destinés à la consommation de drogue sont parfaitement légaux dans la plupart des pays, même si les choses tendent à évoluer – en apparence, en tout cas.