L'année 2016 en quelques histoires de bouffe chelou

L'année 2016 en quelques histoires de bouffe chelou

On vous a fait une petite compil’ des papiers les plus crados et les plus rigolos, entre dim sum scato et élevage d'autruches. À déguster sans modération.
29.12.16

Allez, encore un effort, on y est presque. 2016 touche à sa fin, emportant notamment sur son passage l'espoir d'un monde meilleur ainsi que le coton-tige. Cette année n'a pas tout le temps tourné rond – et pas uniquement parce que vous êtes Sagittaire ascendant Scorpion – certains jours montraient les mêmes signes annonciateurs de l'apocalypse que Da Vinci Code.

Au milieu de toute cette agitation, il y a les histoires un peu chelou, crades, rigolotes, sordides ou totalement connes publiées sur MUNCHIES. Et comme Phileas Fogg, on vous a emmené aux quatre coins du globe découvrir plein de traditions culinaires très chouettes. Voilà donc une liste non-exhaustive de pépites que vous avez peut-être manquées et qu'on s'en voudrait de ne pas vous avoir remis sous le nez avant le nouvel an.

Publicité

Dégustez-les avec des fèves au beurre et un excellent Chianti.

Alors que les États-Unis font l'expérience douloureuse de leur système électoral, on est allé boire des coups dans le Trump bar de la Trump Tower. C'est un endroit assez sombre, un mélange entre les toilettes du bureau et le côté obscur de la force, peuplé de gens un peu craignos. Ce qui ne veut pas dire qu'on n'y trouve pas des trucs marrants à raconter.

LIRE AUSSI : Je suis allée me bourrer la gueule au Trump bar de la Trump tower

trump-bar-2

La trilogie de Jamie Fullerton en Corée du Nord mériterait vraiment d'être portée à l'écran. Vous allez dire qu'on exagère mais on a rarement eu accès aux brasseries et aux pizzerias de Pyongyang, du coup on a profondément gravé ses moments de gêne et de petits plaisirs dans nos mémoires. Si vous cherchez un truc bien dépaysant et à la limite de la science-fiction, c'est sans doute ce qu'il vous faut.

LIRE AUSSI : MUNCHIES en Corée du Nord

Visiblement, le continent asiatique est tellement à l'aise niveau bouffe qu'il offre aux touristes occidentaux des situations à la fois très drôles et très flippantes. On vous passera l'histoire du restau de ramen qui vous permet de bouffer IRL augmenté avec n'importe quelle star de la J-Pop de votre choix et on se concentrera plutôt sur l'adresse hong-kongaise qui sert les dim sum les plus scato de la planète. Tout en vous souhaitant un bon appétit.

LIRE AUSSI : Dans l'univers pipi-caca des restau à dim sum de Hong Kong

Dim Sum Icon - Oatcake

Le futur, c'est bientôt maintenant. On ne sait pas de quoi demain sera fait mais on ne s'avance pas trop en disant que la cuisine accueillera potentiellement son lot de nouvelles technologies hyper pratiques. C'est un peu pour ça qu'on est allé manger à Londres, dans un restau où les chefs étaient en fait des imprimantes 3-D. Franchement, on a surtout hâte de voir le spin-off de Cauchemar en cuisine dans lequel Philippe Etchebest emmènera une brigade de robots Magimix vers l'étoile Michelin.

LIRE AUSSI : Dans le premier restau où les chefs sont des imprimantes 3-D

Aujourd'hui, les gens qui choisissent de vivre leur religion au grand jour se font souvent emmerder. Ce n'est pas le cas de Pat Reidy. Peut-être parce qu'elle vit à Xalapa, capitale de l'État de Veracruz. Peut-être parce que c'est une vielle dame plutôt sympa. Peut-être aussi parce qu'elle a décidé de ne vénérer que le Coca-Cola et qu'elle a transformé sa maison en temple de la boisson gazeuse. Au milieu des peluches d'ours polaires et de bouteilles du XIXe.

LIRE AUSSI : Avec la fan de Coca hardcore qui a transformé sa maison en sanctuaire

munchies-coca-cola-5

Cette année, on a encore croisé beaucoup d'animaux exotiques. On est par exemple allé cuisiner du lait de kangourou – ce qui s'est avéré une très mauvaise idée. Et puis on s'est rendu dans un petit patelin du Nord-Pas-de-Calais (Zutkerque pour les intimes), voir comme on y élève les autruches pour en faire du steak, de la saucisse, des rillettes ou de la carbonnade.

LIRE AUSSI : Le Nord-Pas-de-Calais, les autruches, la carbonnade et moi

« En Haute-Loire, j'ai vécu avec des Tziganes qui mangeaient de jeunes écureuils, des moineaux plumés et cuits dans une grosse pomme de terre à la braise, de grosses couleuvres dites 'couleuvres de Montpellier' », s'il vous faut plus que ces quelques mots de Loup Zen pour vous plonger dans la gastronomie des caravanes, c'est que vous faites un peu les difficiles.

LIRE AUSSI : Chasse au hérisson et ragoût de niglo : en cuisine avec les gens du voyage

Voilà, on en a oublié pas mal – notamment celle du mec qui ressemble vaguement à une version redneck de Michel Blanc et qui vape le piment le plus fort du monde – mais qu'est-ce qu'on pouvait attendre d'une année qui a vu Satan apparaître dans un steak ? Pas grand chose de plus.