La société secrète qui veille sur le whisky écossais

Et comme toute bonne société secrète qui se respecte, les Gardiens du Quaich ont décidé d'être assez discrets.

|
08 Juin 2016, 8:00am

Vous n'avez jamais entendu parler des Gardiens du Quaich pour une raison. Cette société secrète qui veille sur le whisky écossais a su rester discrète au fil des années. Sur leur site internet de club ultra-select – protégé par un mot de passe – quelques brèves descriptions saupoudrées des mots ; « puissante », « influente » ou « exclusive ». Seules précisions concernant ses membres, ils ont montré un « engagement sans faille », sont « dévoués et passionnés » et ils forment ensemble « le cœur dynamique de l'industrie ».

Mais qu'est-ce que c'est que ce truc ? Qui sont ces gens ? Une bande d'Illuminati imbibés de gnôle ? Des francs-maçons du Scotch ?

Comme toute société secrète qui se respecte, l'un des principaux objectifs des Gardiens du Quaich est de rester secret. Dans le manuel d'introduction obtenu pour cet article, on apprend que le premier des quatre commandements des Gardiens du Quaich est de « préserver la mystique et l'exclusivité des Gardiens ». Il semblerait que toutes les sociétés secrètes soient particulièrement rigides sur ce point-là.

Keepers of the Quaich

Comment bien brandir le Quaich. Toutes les photos sont de Shannon Tofts.
« L'idée m'est venue alors que j'étais président de l'IDV UK

L'ordre des Gardiens du Quaich a été fondé en 1988 par James Espey. [International Distillers and Vintners, une entreprise à présent fusionnée avec United Distillers pour former Diageo] au début des années 80. J'avais été invité en Bourgogne pour devenir Chevalier du Tastevin, » se rappelle James. « J'ai réalisé alors que le monde du whisky avait lui aussi besoin d'un titre honorifique. Quelque chose pour remercier ceux qui avaient contribué à faire perdurer cette industrie cinq fois centenaire, qu'importe leur rang social. »

Si l'idée venait de James, son poste à IDV UK a bien failli poser problème pour la développer. « J'étais chez United Distillers à l'époque. Je n'avais pas envie que l'on pense que l'idée était imposée par notre entreprise, donc j'ai sondé les gens du milieu. Et à part quelques-uns, tous adoraient l'idée, » explique-t-il. « J'étais loin de me douter, quand on a posé les bases de cette société il y a trente ans, qu'elle serait si influente à présent. »

James a fait toute sa carrière dans le whisky écossais. Il a d'ailleurs aidé à créer plusieurs marques à présent très respectées comme la Johnnie Walker Blue Label. En 2013, il est devenu membre de l'Ordre de l'Empire Britannique. C'est également le fondateur et directeur du Last Drop Distillers, l'enseigne la plus sélective en matière de vieux whiskys. Mais les Gardiens du Quaich reste son plus bel accomplissement.

« Quand je regarde mes 46 ans de carrière dans le milieu du whisky, je suis fier d'avoir participé à la création de plusieurs marques respectées qui ont su faire connaître et apprécier le Scotch tout autour du monde. Mais ce dont je suis le plus fier, sans conteste, est l'ordre des Gardiens du Quaich. »

Depuis que l'ordre a été fondé il y a trois décennies, 2 502 personnes ont été intronisées – représentant 103 pays. Seul un ancien membre peut en nominer un nouveau, et les candidats doivent être approuvés par un comité en charge.

Keepers of the Quaich3

Des joueurs de cornemuse, obviously.
Vous comprendrez que je ne peux pas trop vous détailler la chose. Le déroulement de la cérémonie doit rester secret

Pour espérer devenir membre, le nominé doit pouvoir attester de cinq années d'expérience avec le whisky et d'une « contribution particulière » à l'industrie. Mais dans les faits, la sélection est bien plus drastique. Une fois nommé Gardien, il faut encore travailler dix ans dans le monde du whisky avant d'espérer être nominé pour le titre de Maître du Quaich.

La cérémonie d'intronisation est un élément central dans le monde des Gardiens. Évidemment, elle reste entourée de mystère. « , » s'excuse le pourtant bavard Donald Colville, ambassadeur mondial du Scotch chez Diageo.

Les cérémonies bisannuelles ont lieu en Écosse, dans la région des Highlands. Le Blair Castle, dans le comté du Perthshire, est réquisitionné pour l'occasion. Dans le manuel des Gardiens, on apprend ceci sur le lieu :

« Il s'agit de l'ancienne demeure et forteresse des Earls et Ducs d'Atholl. Le comté est le seul en Grande-Bretagne à disposer d'un régiment d'infanterie privé. Les Atholl Highlanders jouent d'ailleurs un rôle important dans les banquets tenus deux fois par an à Blair Castle. Les différents bienfaiteurs de la Société assistent au banquet. Ils représentent notre propre royauté. Par-là, nous reconnaissons l'héritage et la tradition de l'histoire écossaise. »

Le Lord Lyon King of Arms, dernier des Grands Officiers d'État d'Écosse et seul personnage officiel ayant la responsabilité de réglementer l'héraldique en Écosse, a même doté les Gardiens d'un blason, d'un cimier, d'armoiries et d'une devise : Uisgebeatha Gu Breth, « Eau Éternelle de la vie » en gaélique.

« Toutes les caractéristiques des Gardiens ont été pensées pour refléter le meilleur de l'Écosse, du Scotch et de notre héritage, » explique James. Le tartan des Gardiens par exemple a été pensé pour symboliser le Scotch : du bleu pour l'eau, du doré pour l'orge et du marron pour la tourbe.

Keepers of the Quaich5

Le Saint Quaich.
nous célébrons cette année le 200e anniversaire de la très fameuse distillerie Lagavulin sur l'île d'Islay. [Diageo] a donc orienté les nominations vers des personnes qui ont non seulement contribué au développement du whisky écossais mais aussi à Lagavulin

Les photos de la cérémonie d'intronisation ne révèlent aucun grand secret. On y voit des costumes traditionnels, de la bouffe et le Grand Quaich d'argent de 60 cm de diamètre. Ne reste au commun des mortels que le loisir d'imaginer une célébration en mode Champions League : le Grand Quaich – rempli d'un whisky rare – passerait de membre en membre pendant que les cornemuses joueraient à tue-tête dans le fond.

La dernière cérémonie en date a eu lieu en avril. Donald ajoute : «. »

En guise de figure de proue, les Gardiens ont choisi Iain McArthur. Ce Gardien est un vétéran du whisky. Il a commencé il y a 45 ans en tant que sérigrapheur de fûts à la distillerie de Port Ellen. Au fil des décennies, il a gravi les échelons, devenant d'abord manutentionnaire à Port Ellen puis responsable d'entrepôt à Lagavulin, où il est aujourd'hui un des plus grands défenseurs du malt.

Iain n'est pas un ponte de l'industrie. C'est plutôt le genre de figure de l'ombre sans qui le monde du whisky ne tournerait pas rond. James le souligne : « être accepté dans notre Société est un honneur, mais tous les membres restent égaux, qu'importe leur rôle dans l'industrie du whisky. »

Pour Iain, l'honneur est certain. « Je n'oublierai jamais ça. C'était une vraie surprise ! » Après presque un demi-siècle à travailler au service du whisky écossais, c'était le point culminant de sa vie professionnelle. « L'un des objectifs de ma vie s'est réalisé ce jour-là. C'était l'un des plus beaux jours de ma vie, » se souvient-il."

donald colville keepers

Donald Colville.
c'était tout simplement l'un des meilleurs moments de ma vie. J'ai toujours voulu être nominé. C'était le signe que j'en avais fait assez, mon travail a vraiment contribué à la réputation d'un produit d'exception qui est emblématique de la région que j'aime

Il n'est pas le seul pour qui le moment reste gravé dans la mémoire. Donald, qui a été intronisé en octobre 2013, le dit aussi : « . »

Devenir un Gardien du whisky écossais ne requiert rien de plus qu'un amour sincère pour le Scotch. C'est pourquoi Donald parle de sa « famille » quand il évoque les Gardiens ou bien le monde du whisky écossais en général. Et c'est pourquoi James estime qu'il n'y a « pas meilleur travail » que le sien.

« Le whisky écossais représente l'industrie d'envergure internationale la plus familiale, » résume Donald. Tout le monde se connaît, tout le monde aime ce qu'il fait. Personne ne s'imagine faire autre chose.

Finalement, être Gardien, c'est surtout une question d'engagement, de passion et de dévouement pour le Scotch. Ce qui fait de cette société secrète le club le moins sectaire du monde.