Des photos de pères Noël foireux à travers les âges
Stuff

Des photos de pères Noël foireux à travers les âges

Un hommage à ces hommes qui ont terrifié des millions d'enfants en enfilant le costume de Santa Claus.
21.12.16

J'ai mis plus de 30 ans à réunir toutes ces photographies de pères Noël bizarres et d'enfants tristes. Elles ont été trouvées dans des marchés aux puces, diverses brocantes, vide-greniers, ou salles des ventes de France et d'ailleurs. La série complète du livre Affreux Noël est constituée de 230 photos. Les premières ont été prises dans les années 1920, les dernières quelque part au cours des années 1960.

Publicité

Durant ces trois décennies, j'ai également constitué un réseau d'amis, de collectionneurs ou de marchands, qui m'approvisionnent en photos. Il arrive aussi que je trouve de bons clichés sur des sites marchands online.

Toutes les photos sont publiées avec l'aimable autorisation de Jean-Marie Donat, auteur du livre « Affreux Noël ».

Pour la sélection finale publiée dans le livre, je ne voulais pas seulement des photos effrayantes de pères Noël psychopathes (car il y en a beaucoup) ou d'enfants terrorisés (il y en a plein aussi). À mon sens, il fallait également des pères Noël approximatifs dans leurs déguisements, de même que des enfants réellement impressionnés. La « féerie de Noël » opère souvent là où on ne l'attend pas.

Au cours de ma vie, j'ai réuni plus de 200 séries de photos anonymes, d'amateurs, vernaculaires, et de photographes de rue. Le thème du « Bad Santa » était pour moi une évidence, tant il revenait souvent. De fait, je me méfie de ces pères Noël qui, sous le masque idoine, la capuche et la barbe en coton, trahissent un regard, révélateur, d'une bonne dose de supercherie. Voire de dangerosité. Une raison à cela : le père Noël commercial descend d'un casting hasardeux. Il s'agit d'un saisonnier du bonheur. Il travaille sur commande, au service d'un mensonge, celui d'une légende de Noël arrangée au fil des siècles. Pour quelques jours, il se retrouve dans la peau d'une vedette – ce qu'il n'est pas.

Il y a aussi les pères Noël de famille. Ce rôle échoit régulièrement à un oncle, à un cousin adulte embusqué, ou à un voisin disponible.

Quant à moi, j'ai toujours cru à Noël. Et j'y crois encore. En revanche, je crois beaucoup moins à son messager. Car finalement, ce qu'on pourrait reprocher le plus au Père Noël, c'est d'être un homme : comme nous autres.

Publicité

« Affreux Noël » est publié aux éditions Cernunnos Publishing.