Publicité
Food by VICE

Un pas de plus vers la fin des gosses qui chialent au restau

Pour le bien être de son business, un restaurateur australien a voulu tenter une expérience salutaire : interdire l'accès de son établissement aux enfants. Son restaurant croule sous les réservations depuis.

par Phoebe Hurst
04 Août 2015, 10:17am

Photo via Flickr user goldsardine

Les restaurants et les enfants sont deux concepts qui ne vont pas très bien ensemble. Les uns sont des lieux d'échange, de dégustation et de convivialité épicurienne quand les autres ne sont — en grande majorité, il faut l'avouer — que de petites créatures sales et bruyantes, connues pour avoir une capacité d'attention qui dépasse rarement les trente secondes.

Car on a tous déjà croisé la route (et le nez qui coule) de ce gosse insupportable qui n'en finit pas de criser à la table d'à côté pendant qu'on essaie d'assaisonner religieusement son steak-tartare. Pourtant, alors que la tension est palpable et que ce mioche mérite visiblement que quelqu'un lui mette un petit coup de pression, il est impensable de péter un câble et de s'en prendre directement au petit bonhomme. On se retient principalement à cause de cette règle tacite en vigueur chez les gens biens qui veut que l'on ne s'en prenne jamais à plus petit et plus faible que soi. Ensuite, on ne dit rien parce que, de toute façon, on finit toujours par se faire traiter de psychopathe aigri qui préfère les chats aux enfants.

Heureusement, vous n'êtes pas les seuls à en vouloir aux gosses qui chialent à table : un restaurateur australien a voulu tenter l'expérience de bannir définitivement les enfants de son établissement. Et son restaurant croule sous les réservations depuis.

Le restaurant Flynn's de la petite ville de Yungaburra dans le Queensland australien a fait la une des journaux le mois dernier quand son chef et propriétaire, Liam Flynn, a décidé d'en interdire l'entrée aux enfants de moins de 7 ans.

La décision a été prise après une altercation entre Flynn et les parents d'un enfant de 2 ans qui, on cite : « criait » et « faisait un caprice. » Flynn a d'abord demandé aux parents de bien vouloir calmer l'enfant en l'emmenant prendre l'air un moment. Mais la suggestion pacifique du maître des lieux n'est pas très bien passée auprès du couple géniteur qui a choisi de quitter les lieux sur le champ, en ponctuant son départ par un « va te faire foutre » bien senti à l'attention de Flynn.

Hyper-bonne ambiance.

Donc peu après, en réaction, Flynn a annoncé sur la page Facebook du restaurant que son établissement n'accueillerait plus les enfants de moins de 7 ans. Une décision justifiée, selon ses propres termes, par « les retours négatifs de nos clients à propos des cris de bébés » qui mettraient en péril son business. Il a aussi conseillé aux parents de se rendre « le service » de « se trouver une baby-sitter pour la soirée ou à défaut, d'évacuer les bébés en pleurs de la salle par leurs propres moyens ».

Le post a rapidement fait le tour des réseaux sociaux et semble avoir instantanément récolté les encouragements sincères de toute la communauté des gens qui aiment prendre leur déjeuner sans avoir à endurer les cris d'un gamin en pleine montée de sucre.

D'autres internautes, a contrario, n'ont pas accueilli aussi favorablement la nouvelle mesure prise par le restaurateur. En cause, la prétendue hypocrisie de Flynn qui continue par ailleurs à accueillir sans problème les chiens des clients, sans distinction d'âge.

Malgré le tollé, Flynn est sur une bonne dynamique : le restaurant a annoncé récemment avoir réalisé son meilleur chiffre d'affaires en un week-end depuis 14 ans. Dans une interview à Business Insider, Flynn explique que bannir les enfants a été « bon pour son affaire » puisque « maintenant, les gens dépensent plus et commandent du meilleur vin. »

« On a eu des mamans et des parents qui ont trouvé que c'était juste de la pure discrimination, mais dans l'ensemble, les réactions ont été positives. On a reçu beaucoup de soutien et il y a beaucoup de parents qui sont venus vers nous, qui nous appellent pour nous féliciter » ajoute-t-il.

Le débat autour de la place que doivent occuper les enfants dans les restaurants ne se cantonne pas à cette petite ville de Queensland. Le mois dernier, la propriétaire d'un restaurant du Maine, aux Etats-Unis, s'est trouvée dans une situation un peu similaire à celle de Flynn, après s'être confrontée aux parents d'un gamin en pleurs. Côté opinion, une étude anglaise a récemment révélé que 59% des parents britanniques trouvaient les menus enfants « ennuyeux » — en cause : le manque d'imagination des chefs qui ne proposent en général pas grand-chose d'autre que des cordon-bleus et des frites pour satisfaire les papilles de ces petits diablotins.

Mais est-ce que les chefs devraient vraiment se faire chier à élaborer un menu spécial pour les enfants ? Car à en croire la page TripAdvisor du restaurant de Flynn, les restaurants qui bannissent les enfants ont de beaux jours devant eux. L'ambiance, presque extatique, est matérialisée par l'enthousiasme des commentaires laissés par des parents heureux, libérés des pleurs, des biberons et des nuggets de poulet en forme d'avion pour le temps d'une soirée. Un commentateur sur le s'exprime en ces termes : « repas délicieux, bon service et pas d'enfants qui crient pendant 20 minutes. » Un autre, au bord de l'apoplexie, s'écrit : « Pas de bébés, c'est génial ! Et mon chien a eu le droit d'entrer, c'est encore plus génial !!!! »

Comme quoi, même s'ils ne contribueront jamais à la survie de notre espèce, les chiens restent encore (et pour toujours) les meilleurs amis de l'Homme. Et les gnards peuvent continuer à chialer en dehors des lieux de restauration.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
Restaurant
Munchies
Food
Life
bien-être
Penser
gnard
menu enfant
mioches