Sports

Un joueur des Rockets se fait pourrir par toute la Chine après avoir écrit sur la Grande Muraille

Bobby Brown ne voyait aucun mal à apposer sa signature sur un monument vieux de plus de 2 000 ans.
14 octobre 2016, 2:25pm

Jeudi, le meneur des Houston Rockets Bobby Brown a dû faire ses excuses à la Chine. Son tort ? Quelques jours plus tôt, il avait posté cette photo sur le réseau social chinois Weibo :

Sa signature, sur la Grande Muraille de Chine, avec la mention "On s'est éclaté à la Grande Muraille aujourd'hui" : un beau geste bien teubé de la part de Brown, 32 ans, qui aurait dû être au courant qu'on ne maltraite pas comme ça l'une des sept merveilles du monde puisqu'il vient de jouer trois saisons dans le championnat chinois. La visite était organisée dans le cadre des NBA Global Games qui ont vu les Rockets affronter les Pelicans à Shanghaï et Pékin.

Evidemment, il s'est pris une volée de bois vert sur le réseau social. « T'es content de ton inscription ? Ça fait partie du patrimoine mondial, c'est pas les toilettes de ta maison », a commenté un utilisateur selon ESPN en réponse à la photo. Celle-ci a été effacée par Brown après les nombreux commentaires critiques qu'elle a suscités.

Brown a publié ses excuses : « On était là à apprécier la Grande Muraille. C'était la première fois que je venais. J'ai inscrit mon nom sur la Muraille avec de la craie. J'ai vu différentes inscriptions, je ne voulais pas la détériorer. J'aurais pu l'effacer avec ma main. Ça n'arrivera plus. J'ai joué en Chine ces trois dernières années et j'ai un profond respect pour la culture chinoise et le mode de vie d'ici. Je me suis adapté, en venant des Etats-Unis, en étant ici pendant trois ans. Mes coéquipiers, les supporters de Shenzhen et tous les supporters chinois ont été géniaux avec moi, et je veux sincèrement m'excuser pour ça. »