FYI.

This story is over 5 years old.

Musique

Alors comme ça, le nouveau Doctor Who était un punk

Peter Capaldi, aka Malcolm « J’adorerais rester ici pour bavarder avec toi mais je préférerais avoir un diabète de type 2 » Tucker, s’apprête à incarner le 12ème Doctor Who de l’histoire de la série.
8.8.13

Photo : Harry Papadopoulos – achetez son livre ici

Peter Capaldi, aka Malcolm « J’adorerais rester ici pour bavarder avec toi mais je préférerais avoir un diabète de type 2 » Tucker, s’apprête à incarner le 12ème Doctor Who de l’histoire de la série. Ceci est un choix courageux (et intelligent) de la part des producteurs et, pour être honnête, ça change du côté débilo-gamin-chiant du Doctor Who interprété par Matt Smith. La série risque donc de prendre un tournant psychologique inattendu – ce qui n’est pas forcément mieux, soit.

Publicité

Mais surprise, Peter Capaldi n’a pas toujours eu 50 ans. Il a aussi été jeune. Et pas seulement ça, il a aussi fait parti d’un groupe punk nommé les Dreamboys, dont il était le frontman. Et ce, tandis que Craig Ferguson, présentateur de l’une des plus grandes émissions télé américaines, était à la batterie. (D’autres gens qui ne sont pas devenus célèbres faisaient aussi partie du groupe : Roderick Murray, Temple Clark et Robert Livsey.)

Une coupure du magazine Sounds, 1981

À la fin des années 1970, même les coins les plus cool de Glasgow étaient ultra lugubres. La plupart des gens portaient un pull et un cardigan assortis, lisaient des fanzines et se plaignaient systématiquement de la vie en Écosse. C’est donc en toute logique que Capaldi, alors âgé de 22 ans, a déménagé à Edimbourg en 1980 et s’est mis à faire des concerts au Nite Club aux côtés d’autres groupes post-punk, type Altered Images et les Twinsets. Grâce à Postcard Records, le label d’Alan Horne – qui a notamment signé Orange Juice et Joseph K – du début des années 1980, la scène underground de Glasgow était à peu près le meilleur truc sur Terre. Beaucoup de musiciens ont écrit des pamphlets utopiques et sardoniques dont l’humour et la haine manifeste faisaient cruellement défaut à la scène new wave londonienne. John Peel a mis en orbite tous les groupes Postcard via son émission sur Radio 1, sauf les Dreamboys. « On était le seul groupe de tout Glasgow auquel John Peel n’a jamais offert de session » a un jour déclaré Peter Capaldi, triste, à un journaliste qui l'interviewait.

Publicité

Le Nite Club, dont le nom se réfère à lui-même comme un film de Wes Anderson à un autre film de Wes Anderson, avait l’air d’être le meilleur endroit pour écouter de la musique sèche pour garçons à cheveux courts. Sur une affiche datant du milieu des années 1980, on peut lire la mention « air conditionné », ce qui devait incontestablement être l’un des points forts de cet endroit. Les dimanches quant à eux, étaient consacrés aux étranges soirées Ital Reggae Disco.

Au début de leur carrière, les Dreamboys s’appelaient les « Bastards From Hell », c’est-à-dire un nom de groupe pour ados qui les faisait passer pour une formation naze – ce qu’ils étaient. Mais à mesure que leur musique a mûri, ils sont devenus l’un des groupes les plus durs de leur époque ; des morceaux comme « Outer Limits » étaient joués deux fois plus vite que la plupart des maxis qui sortaient au même moment.

En écrivant cet article, j’ai cherché sur le net ce qu’ils avaient fait pour savoir si c'était vraiment bien. J’ai mis un moment à trouver, parce qu'il n’y a que quelques très rares morceaux sur Youtube, mais j’ai découvert quelques trucs pourris avant de tomber sur ce que je cherchais.

The Dreamboys… Officer and a Gentleman… Skegness Embassy
Ces Dreamboys-là sont un trio de bodybuilders recouverts d’huile pour le corps. Ils présentent ici une performance de musculation non-synchronisée tout en enlevant – avec tout le sexyness dont ils disposent – leurs uniformes militaires. J'imagine que cette vidéo a été filmée avec un Blackberry couleur lavande par un quinquagénaire gay, obèse et nouvellement célibataire.

Jugu Jugu by Dream Boyz New Rwandan music 2012 Ugrecords 1
Je ne sais pas en quelle langue ils chantent, mais les Dream Boyz constituent l'avenir de la musique. On dirait un groupe de reprises de Blackstreet qui viennent d’obtenir une bourse pour animer un cours d'aqua-fitness hebdomadaire dans un club de vacances aux Baléares.

Publicité

The Dreamboys : Bela Lugosi’s Birthday
Et donc, le groupe de Peter Capaldi. À l'instar du Guardian, qui a fait un live-streaming le jour où les producteurs de la série ont annoncé le nom de l’acteur qui allait jouer le nouveau Doctor Who, je vais retracer mon expérience à l'écoute de ce morceau, en direct.

0.09 : Quelqu’un met un disque.
0.12 : Une ligne de guitare à la Johnny Marr arrive. C’est sombre et écossais. Je crois que j’aime bien.
0.39 : Un homme se met à chanter. Je crois que j’aime beaucoup. Ah, mais oui, je suis sûre que je l’aime beaucoup parce qu’il s’agit de Peter Capaldi ! Il a l’air de mauvaise humeur et de sortir d’une phase d’ennui s’étalant de sa naissance à la 23è année de sa vie.
0.48 : Je suis désormais en mesure de décrire ce morceau comme celui de la « jeunesse écossaise des années 1980 » mais malheureusement, je n’ai pas vécu en Écosse au début des années 1980 et n’ai donc pas la possibilité d'identifier ce genre de choses.
1.01 : C’est la chanson que Matthew McConaughey écouterait s’il partait en voiture après une dispute avec Kate Hudson dans un film à propos de sa belle-famille ou dans une série sur un gang de femmes hystériques amatrices de shopping dont l’une d’entre elles s’appelle Blair.
1.24 : J’aimerais que les paroles soient un peu plus audibles, comme ça je pourrais les griffonner dans les marges de mon cahier de texte.
1.49 : Merde : Peter Capaldi a arrêté de chanter.
2.02 : Il n’y a pas eu de chant depuis un petit moment, juste une longue pause instrumentale.
2.18 : Toujours pas de chant.
2.56 : Toujours pas un seul mot.
3.11 : C'est fini.

Écoutez les autres chansons ci-dessous :

Suivez Tabatha sur Twitter : @TabathaLeggett

Plus de punk rock :

PAIX À VOTRE ÂME, LES GROUPES OUBLIÉS DE L'HISTOIRE DU PUNK ROCK – Les meilleurs mecs que la planète Terre n'a jamais voulu écouter et que les nerds ont toujours voulu télécharger

LES PUNKS SONT LES PÈRES DE FAMILLE LES PLUS CHIANTS AU MONDE – Comment devenir vieux et bourgeois quand on a passé sa jeunesse à tout envoyer chier

MAIS OÙ SONT DONC PASSÉS TOUS CES GROUPES DE PUNKS CAMÉS ET HOMOSEXUELS MUSULMANS ?