FYI.

This story is over 5 years old.

Stuff

Un distributeur de boissons hanté se trouve à Seattle

Depuis des décennies, un fantôme s’attache à le remplir de sodas que personne n’a envie de boire.
Hilary Pollack
Los Angeles, US
30 avril 2014, 8:00am

Le fameux distributeur, qui est définitivement hanté. Photos : Jon Manning.

Comme 45% des américains le savent, les fantômes existent vraiment et se promènent tranquillement parmi nous. Certains ont pour objectif post-mortem de se manifester sur des toasts grillés ; d'autres préfèrent passer leur temps à traîner autour d'orphelinats abandonnés pour le bonheur des émissions W9. Mais un fantôme plus original que les autres a décidé de hanter une machine à Coca-Cola dans un coin banal de Seattle. Cette machine est source de curiosité et de peur depuis des décennies, à cause de son emplacement bizarre, de son apparence délabrée et de sa réputation d'être continuellement rechargée par un ouvrier que personne n'a jamais vu. Tout ça ne peut qu'évoquer la fameuse scène de Charlie et la Chocolaterie (la version de 1971, pas le remake tout pourri de Tim Burton), qui a donné la trouille à des générations entières : «  Nobody ever goes in, and nobody ever comes out. »

Avec ses boutons blanchis par le soleil, cette mystérieuse machine sert des sodas depuis plus de 15 ans, mais personne ne semble savoir exactement depuis quelle date. Certains pensent que la machine a atterri directement sur ce trottoir. Dès son arrivée, cette machine évoquait une nostalgie aussi irrésistible qu'inquiétante, un peu comme si elle était hantée par le spectre du personnage de Matthew McConaughey dans Dazed and Confused. Avant de la croiser à Seattle, vous ne pouvez sans doute pas vous rendre compte du caractère intimidant d'une machine à soda se tenant seule au beau milieu d'un trottoir. C'est un peu comme si elle attendait que quelqu'un pointe le bout de son nez, une sorte de Godot appartenant à la plus grande multinationale au monde.

Contrairement à ses contemporaines qui ont des boutons sur la partie droite, cette machine hantée présente les siens à hauteur d'oeil, de manière horizontale. C'est là que surgit le plus étrange : si la machine offre quelques classiques – Coca, bière, etc – elle comporte aussi un bouton « mystère », qui lui permet de distribuer tout un tas de boissons étranges que personne n'a vraiment envie de boire. En dépensant trois dollars, j'ai pu boire un Moutain Dew White Out, un Hawaiian Punch, un Nestea saveur framboise et un Fanta saveur raisin. Il se murmure aussi que des Cocas Vanille surgissent occasionnellement de cette machine mystérieuse.

À la recherche de réponses, je me suis rendu chez le serrurier qui possédait le commerce le plus proche de la machine. J'étais certain qu'il pourrait m'en dire un peu plus. Mais, feignant l'ignorance ou réellement dépourvu de réponses, le propriétaire Mickey m'a répondu : « Honnêtement, je n'ai jamais vu personne l'ouvrir. » J'ai enchaîné : « Est-ce que beaucoup de gens s'en servent ? » « Oui, tout le temps » m'a-t-il déclaré. « Et en plus d'une décennie, vous n'avez jamais vu personne s'en occuper ? » « Non, ce type doit venir en pleine nuit ou le week-end ! » Ou, comme le veut ma théorie, il s'agit sans doute d'un esprit capable de transcender les lois du continuum espace-temps afin de fournir des boissons gazeuses pour l'éternité.

Mickey ne m'ayant pas assez convaincu de son innocence dans cette histoire, j'ai continué à le presser de questions : « Vous êtes sûr que ce n'est pas vous qui récoltez l'argent ? » Il a insisté : « Non madame. Je pense qu'elle fonctionne avec le même générateur que nous, mais c'est tout. » Mickey m'a également précisé que de nombreuses personnes se rassemblaient autour de cette machine et l'observaient avec une certaine fascination mêleé d'inquiétude, ou mettaient des pièces sans discontinuer pour décoder enfin son bouton mystère. À supposer que l'ouvrier chargé de récolter les pièces et de recharger la machine est un être en chair et en os, il est admirable qu'il ait pu ne jamais être aperçu depuis toutes ces années.

Aujourd'hui, il est devenu impossible de recevoir quelque chose d’inattendu, tant les produits sont uniformisés. La nouvelle machine de Coca-Cola, appelée « The Coca-Cola Freestyle », prétend offrir plus de 100 boissons différentes, du Coca sans caféine/Light au Powerade sans sucre/saveur punch. Il sera même possible de localiser avec votre smartphone la machine la plus proche et de gagner des badges. Et tout ça pour le bonheur du libre choix de sodas ? Ne serait-il pas préférable de laisser les pouvoirs de cette étrange machine choisir notre prochaine boisson ? Comme une vieille chanson d'amour que l'on entend à la radio, une canette de Nestea à la framboise ne sera jamais aussi désirable que lorsque vous l’obtiendrez par hasard.

Pour relativiser le bonheur d'utiliser cette machine, le prix est récemment passé de 55 à 75 centimes. Personne n'est à l'abri de l'inflation – pas même les fantômes.