FYI.

This story is over 5 years old.

Comics!

Quelques trucs intéressants que j’ai vus au New York Comic Con

Comme par exemple un dinosaure qui attache une jolie japonaise déguisée en flic du futur.
22 octobre 2013, 9:02am

On aime tous se retrouver dans une grosse foule de temps en temps. Peut-être que c’est parce qu’Internet nous sépare les uns des autres et qu’on ressent désormais le besoin d’aller dans des conventions pour combattre cette solitude – mais bon, je pourrais aussi bien me tromper.

Le week-end dernier, je me suis rendu au New York Comic Con. Tout le monde s’accordait à dire que les installations de cette année étaient bien moins spectaculaires qu’en 2012. J’étais d’accord, mais ça m’a pas empêché de passer un très bon moment. J’ai pris des photos des trucs que je trouvais intéressants tout en appréciant tout ce que la convention avait à m’offrir.

Quand je suis rentré dans le Javits Center, je suis tombé sur cette reconstitution de la rue principale de South Park. Ils diffusaient des extraits du prochain jeu vidéo dans les petits immeubles que vous pouvez voir sur la photo.

Ces gens s’étaient fabriqué des cols avec des chapeaux de paille teints en or, ce qui leur donnait des airs d’Égyptiens pauvres. Ils étaient là pour faire la promotion d’un jeu qu’ils avaient inventé, Mythix. Aussi, le mec à gauche avait une haleine de momie.

Les déguisements de ce mec sont toujours des versions flamboyantes d’un personnage de jeu vidéo. Là, il est sapé comme Sora de Kingdom Hearts, en plus sexy.

Cette Super Famille était trop mignonne.

Ces filles étaient ravies que je reconnaisse Oracle, le rôle qu’endosse Batgirl après s’être fait tirer dans la colonne vertébrale par le Joker. Je lui ai demandé si elle avait vraiment besoin de ce fauteuil roulant, ce à quoi elle a répondu qu’elle était « cassée ». Ça m’a rendu tout triste.

Ce mec était déguisé en Bag Man (quand Spiderman a perdu son costume, il s’est débrouillé avec ce qu’il avait sous la main). Je me suis beaucoup intéressé aux costumes de gros paresseux cette année.

Ce que j’ai préféré à cette convention, c’était de voir Arik Roper peindre sur une grande plaque de bois pour le mur de Roebling. Il est au milieu. Il y a trois ans, il a terrifié tout le monde en faisant la couverture de notre numéro du Vilain Bouc. À droite, c’est Skinner, et j’ai cru comprendre que le type à gauche s’appelait Dima. C’était l’initiative de Sean, de Cotton Candy Factory.

Voilà le résultat final.

Quand j’ai rencontré ces types, je leur ai dit : « Toi t’es déguisé en Bane steampunk, et toi en Bane normal. » Je me suis retenu d’appeler le mec de droite Black Bane, puis j’ai remarqué qu’il portrait un collier en or. J’en ai déduit qu’il était déguisé en Bane italien.

Un stand proposait des armes à balles BB très réalistes. J’ai demandé au vendeur si je pouvais juste lui acheter un bout de plastique orange pour ramener discrètement mon flingue en club, mais il m’a dit que je n’étais pas censé ramener d’arme en club et il a rajouté qu’il ne vendait pas les petits bouts orange séparément.

Si une chose existe, il en existe forcément une version sexy. Cette fille était déguisée en Khan de Star Trek II. Elle a même acheté des insectes capables de contrôler le cerveau humain pour parfaire son costume.

Ces deux filles se sont pointées en sœurs Belcher, de la série Bob’s Burgers. Il y avait quelques Louise un peu partout, mais j’ai vu très peu de Tina. Le détail incroyable de ce costume, c’est le livre que Tina tient dans ses mains : EROTIC FRIEND FICTION. Dedans, elle a écrit quelques histoires sur des gens qui se pelotent le cul.

Je suis allé voir le stand Mishka où Sucklord fabriquait des figurines.

J’ai demandé à photographier cette ex-star de la téléréalité, mais il n’avait pas l’air très emballé.

Jerry Only était venu signer des autographes. Un mec m’a demandé si je pouvais prendre une photo de lui avec « ce mec ». Je crois qu’il ne savait pas qui était Jerry. Quand je lui ai demandé son appareil photo ou son téléphone, il m’a dit de me servir du mien. Puis il a voulu que je tape mon mail dans son téléphone. Puis il s’est énervé, a tout effacé et m’a demandé de recommencer.

Matez cette figurine de Skinner faite par Healeymade. Je voulais vraiment me l’acheter, mais ils se sont permis de les vendre 200 $ pièce parce qu’ils n’en avaient fabriqué que dix.

Secret Walls est un projet de deux anglais qui animent des battles d’art, dans lesquelles deux artistes doivent peindre une fresque géante dans un temps limité. Ils ont demandé à Frank Kozik de participer, mais il a recouvert son œuvre de peinture noire juste avant la fin. Frank Kozik est un putain d’enfoiré.

Il y avait pas mal de meufs sapées en Tank Girl, mais celle-ci était de loin la plus sexy. Elle a vachement bien réussi le soutien-gorge missiles que Tank Girl portait sur la couverture de « Tank Girl #1 ». Voici une photo de moi en train de la mater de façon hyper abusée.

J’ai regardé quelques vieilles affiches de films d’horreur et je suis tombée sur celle-ci. Je me suis dit que c’était un présage et qu’il était temps de me barrer.

Le lendemain, je suis tombé sur ce mec en allant du métro au Javitz Center. Il vendait des tableaux de Hulk en train de chier.

Il y avait aussi ce joueur d’accordéon qui portait le casque de Boba Fett.

Le premier truc que j’ai vu en arrivant, c’est cette femme qui portait un costume de chien-robot hyper flippant. Elle était aussi là à la fin de la journée. Je me demande comment elle a pu tenir plus d’une minute dans ce truc.

Oui, c’est bien une photo de Whoopi Goldberg et de Joe Quesada en train de discuter tranquillement. Whoopi défonce. Je n’ai pas su de quoi ils parlaient, mais ça avait l’air important. J’aime trop cette meuf. Elle était hyper bien dans Star Trek et 30 Rock. Je suis sûre qu’elle est géniale dans l’intégralité de sa filmographie. J’ai croisé Joe plusieurs fois quand j’allais aux conventions. Il a toujours été adorable avec moi, alors que je n’étais qu’un adolescent prépubère en proie avec ses démons d’homme.

Finalement, les mecs de Secret Walls m’ont demandé d’animer une de leurs battles. Ça s’est tellement bien passé que j’ai animé toutes les autres. J’ai dit pas mal de conneries. J’ai expliqué que ces compétitions faisaient partie d’une thérapie artistique qui leur permettait de s’intégrer à la vie citoyenne. J’ai aussi rappelé à tout le monde qu’il était très important de se laver les mains.

Voici les résultats de la dernière battle que j’ai animée. Le mec à gauche, c’est mon frère, Lamour Supreme, et à droite c’est MAD. Lamour a gagné en combinant les trois choses les plus populaires du monde des comics : des zombies, Batman et Wolverine.

Ça c’est BMO, d’Adventure Time.

Un autre BMO très réussi.

J’ai croisé un type déguisé en Walter White et je lui ai couru après en criant « Mr. White ! Mr. White ! ». Il a répondu : « Dis mon vrai nom. » J’ai répondu correctement et il m’a récompensé avec ce sachet de méthamphétamine. J’ai rencontré deux autres Heisenberg qui m’ont aussi refilé de la méthamphétamine, mais sans sachet. Au deuxième coup d’œil, j’ai constaté avec déception que ce n’était que des bonbons à la menthe. Ma mère m’a toujours dit de ne pas accepter de bonbons de la part d’inconnus déguisés en dealers de drogue.

Rufio de Hook, version meuf.

La fille à droite était la personne la plus légèrement vêtue de toute la convention. J’ai croisé pas mal de meufs à moitié nues. Il y avait des mecs à poil aussi, mais ça reste moins courant.

Et voilà le mec le plus dévêtu que j’ai croisé. Cet étudiant en informatique était déguisé en personnage d’anime dont j’ai complètement oublié le nom – je sais juste que c’était un nom japonais beaucoup trop long. Il a tenu à préciser que les sandales ne faisaient pas partie de son costume.

À cause de son masque mal placé, ce Batman ressemblait plus au logo de The Gimp qu’au Chevalier noir.

J’ai rencontré un Shredder, visiblement ravi de tuer les Tortues Ninja. Imaginez les mecs qui ont passé la nuit à sculpter ces trucs. J’ai trouvé ça trop cool.

Ces jeunes filles s’étaient déguisées en personnages de webcomic dont je n’avais jamais entendu parler. Elles étaient tellement proches qu’elles ont fini par fusionner dans une version mignonne du Human Centipede.

Deadpool avait l’air surpris de me voir.

J’ai passé la majeure partie de la journée à faire des cartes au stand Mishka. Pour dix dollars, je dessinais ce que les gens voulaient sur une carte à collectionner vierge.

La plupart de mes clients étaient des gosses de 14 ans, aussi adorables que maigrichons. Ils me demandaient à chaque fois un portrait d'eux-mêmes.

C’était la première fois que je voyais un cosplay du Sphinx joué par Jim Carrey. Il m’a dit que Carrey était son incarnation préférée du Sphinx.

Ce type s’est fait une Keyblade avec des boîtes White Castle. J’admire sa créativité.

Le dernier concours Secret Walls opposait Jon Burgerman et Ron English. Jon est celui qui porte le costume en carton. Il l’a gardé pendant toute la durée du concours.

Et voilà leurs peintures. Pendant la compétition, Ron a décidé d’échanger sa toile avec celle de Jon, pour faire un genre de cadavre exquis. Du coup, j’ai eu du mal à déterminer le vrai gagnant. Heureusement, on n’a pas eu à choisir, parce que Ron a déclaré forfait au dernier moment – sous prétexte que Jon était beaucoup trop bon. C’est un mec bien. La société KidRobot m’a filé plein de toyz incroyablement chers pour me remercier d’avoir animé ces concours.

Cette dernière photo résume très bien le New York Comic Con de cette année : un dinosaure qui attache une jolie japonaise déguisée en flic du futur. C’était vraiment incroyable. J’espère de tout cœur revenir l’année prochaine.

@NicholasGazin

Plus de Nick Gazin :

UN WEEK-END À LA DRAGON CON

UNE INTERVIEW DE RAYMOND PETTIBON

LE PRINTEMPS DE NICK GAZIN ILLUSTRÉ