FYI.

This story is over 5 years old.

Stuff

On a demandé à un illustrateur britannique de dessiner et commenter les plus gros clichés au sujet des Français

Clopes, baise et bouffe : pour les Anglais, nous sommes toujours les plus gros crados du continent européen.
25.3.15

Alex Jenkins est un jeune illustrateur britannique de 25 ans. Il est né et vit dans le sud de Londres, et termine actuellement ses études à l'université des arts de Camberwell. La semaine dernière, il nous a envoyé un mail pour nous supplier de bosser avec lui ; en retour, on lui a demandé de dessiner plusieurs variantes de Français, tels que nos voisins d'outre-Manche à peau translucide nous imaginent.

ON FUME BEAUCOUP
« Les Français, tels qu'on les voit depuis Londres, ont forcément une cigarette au coin des lèvres. Ou genre, vissée entre les doigts. Depuis le succès de vos égéries Serge Gainsbourg ou Brigitte Bardot, systématiquement pris en photo lascifs et en train de fumer, les Anglais pensent que la France est la cheminée de l'Europe. Enfant, on m'a dit que chaque enfant français avait développé très jeune la fâcheuse habitude de fumer un paquet par jour. »

Authenticité du cliché – 30 %. Si nos parents clopaient en effet plus que de raison jusqu'au passage de la loi Évin en 1991 (jusqu'à 7 grammes de tabac par jour et par personne en 1975), on a noté une baisse régulière de la consommation de tabac dans notre pays dès le début des années 1980. En 2010, chaque Français clopait en moyenne environ 876 cigarettes par an, nous plaçant à la 60e place mondiale – loin derrière la Grèce et la Serbie, en tête, ou les États-Unis. Les Britanniques étaient pour leur part à la 65e place, donc relativement mal placés pour nous faire la morale.

NOTRE BOUFFE EST BIZARRE
« Bien que la France soit reconnue pour son art culinaire et sa culture, le choix d'apprécier tel ou tel aliment est parfois interprété de la part de nous autres Britanniques avec un sentiment proche du mépris. L'idée même de manger du cheval est impensable par-delà la Manche. C'est vu comme un truc barbare. La consommation d'amphibiens visqueux, les grenouilles notamment, nous semble aberrante, tout comme manger des escargots, l'insecte le plus débile qui soit, et le plus nauséabond. »

Authenticité du cliché – 0 %. Diversité et goût des différentes cuisines régionales, tradition culinaire remontant au Moyen-Âge et reconnaissance mondiale de la part de l'Unesco ayant élu la cuisine française Patrimoine culturel immatériel de l'humanité en 2010, la France domine toujours le monde en termes de bouffe. Pendant ce temps, Wikipédia estime que la cuisine anglaise jouit d'une « réputation misérable » en comparaison des cuisines françaises et italiennes.

ON N'AIME PAS BOSSER
« Selon les gens de mon pays, les travailleurs français sont les plus fainéants de toute l'Europe. Ils se mettraient constamment en grève et ce, sous n'importe quel prétexte. Il existe également une croyance durable selon laquelle le temps de travail des Français serait en réalité divisé en trois heures de diverses pauses, deux heures de bavardages et deux heures de travail effectif. »

Authenticité du cliché – 50 %. Comme à peu près 100 % des êtres humains, les Français n'aiment pas bosser – mais ce n'est pas pour autant qu'ils ne branlent rien. Nous sommes par exemple le pays le plus performant en termes de productivité, sans doute aussi parce que nous sommes les seuls à travailler 35 heures par semaine. Pour en savoir plus sur ce cliché à la fois vrai et faux, lire le paragraphe « Code du Travail » de cette story VICE parue la semaine dernière.

ON PINE BEAUCOUP ET N'IMPORTE QUI
« Celle-ci se défend, je crois : les Français et les Françaises seraient obsédés par le sexe. Tandis que les hommes seraient d'incorrigibles pervers, les Françaises exigeraient de leurs partenaires des performances hors-norme. Il paraîtrait que des femmes visitant le pays – des Britanniques, notamment – se seraient vues faire des avances par des hommes parfois deux fois plus âgés qu'elles. Enfin, tout le monde sait que les petits Français sont exposés au sexe dès leur plus jeune âge. »

Authenticité du cliché – 60 %. En 2013, l'émission de radio « On refait la chose » sur RTL estimait qu'entre « 200 000 et 400 000 Français se revendiqueraient libertins », ce qui fait pas mal de monde, même si bien sûr, les statistiques ne peuvent donner qu'un chiffre très approximatif de cette population de joyeux drilles partouzeurs. Selon le site allodocteurs.fr, le profil type de l'échangiste serait un homme d'entre 30 et 50 ans de classe moyenne, la fratrie libertine accueillant aussi bien des cadres que des employés. VICE a parlé de tout ça récemment ici et ici aussi.

ON SENT MAUVAIS
« Aussi loin que l'on remonte dans l'histoire de la rivalité franco-britannique, les Français ont toujours été associés à l'odeur. L'origine de cette croyance remonterait à la Seconde guerre mondiale, où, durant l'Occupation nazie, les civils français, n'ayant plus d'eau chez eux, auraient mis une fois pour toutes leur hygiène personnelle de côté. Ils dégageaient en conséquence une forte odeur corporelle, ce qui se vérifie encore lors de certaines situations de nos jours. »

Authenticité du cliché – 10 %. Longtemps considérée comme une nation de gens crados, une enquête réalisée en 2011 par France 24 est pourtant parvenue à la conclusion que les Français étaient désormais les gens les plus propres du continent européen. Selon celle-ci, 97 % des Françaises se « sentiraient mal à l'aise » en sortant sans se laver les mains ou les dents, au contraire de seulement 84 % des Allemandes.

TOUTES LES FILLES SONT POILUES
« Il existe un mythe récurrent au sujet des Françaises : elles refuseraient de se raser, aussi bien au niveau du pubis que sous les bras. Bien qu'elles soient reconnues par tout l'ensemble de la population britannique pour leur beauté et leur sensualité, on dit qu'elles aiment garder leurs jambes et leurs aisselles telles quelles, au naturel. »

Authenticité du cliché – 50 %. Selon un sondage IFOP réalisé en 2014, 45 % des Françaises de moins de 25 ans s'épileraient intégralement la région pubienne, contre à peine 6 % des femmes de plus 35 ans. Selon le même sondage, il semblerait que les Françaises disposant d'un faible capital culturel soient les plus enclines à s'épiler entièrement le maillot. Aussi en 2006, le chercheur Jocelyn Patinel affirmait que 87 % des jeunes Françaises de 19 à 26 ans s'épilaient les aisselles, ce chiffre descendant à 80 % en ce qui concerne les jambes.

ON EST TRÈS ARROGANTS ET GLOBALEMENT, DE MÉPRISABLES CONNARDS
« Il s'agit peut-être du stéréotype le plus répandu chez les Britanniques. Les Français se penseraient supérieurs au monde entier, surtout en termes de capital culturel et de raffinement. Ce qu'on oublie, c'est qu'ils sont également reconnus pour la grossièreté découlant de cette arrogance, comme en témoignent les regards malveillants qu'auraient rencontré de nombreux touristes lors de leur passage par l'Hexagone. Ce fait serait même encore plus visible pour les personnes qui ne parlent pas le français. Enfin, il est également de notoriété commune que les Français détestent sourire. »

Authenticité du cliché – 100 %.

Alex est sur Instagram.