On a interviewé le mec qui a inventé le Roflcoptr, la nouvelle drogue qui fait trembler la Grande-Bretagne

Comme on le disait l'année dernière, ne touchez pas à cette merde.

|
24 janvier 2012, 3:20pm

Rolfcoptr. Jésus Marie Joseph, c'est vraiment comme ça que les gens appellent les drogues de nos jours ?

Visiblement, oui. Ce mois-ci, Mixmag a sorti un article là-dessus, affirmant que c'était LA substance chimique du moment. Puis, vendredi dernier, le NME.com en a également parlé. Et tout à coup, tous les médias se sont excités sur le Roflcoptr. Après avoir balancé un message sur Twitter, Rolfcoptr.co.uk a même repris mon tweet – dans le cadre de la « promotion de ses produits chimiques sur les réseaux sociaux ». Je commençais à me sentir à côté de la plaque. Depuis quand les gens découvrent-ils une nouvelle drogue avant même que j'en ai entendu parlé ?

Heureusement, après mon interaction virtuelle avec les mecs de l'activation digitale de Roflcoptr.co.uk, j'ai réalisé que j'avais, en réalité, DÉJÀ entendu parler de la fameuse drogue. Il y a des plombes. En fait, VICE avait carrément publié une interview menée par Hamilton Morris du mec qui a trouvé la substance qui rend le Roflcoptr si cool – la methoxetamine – l'année dernière.

« M », le mystérieux chimiste anonyme qu'Hamilton avait interviewé travaille apparemment sur « la synthèse des drogues » et espère qu'elles « produiront à terme un effet thérapeutique sur leurs utilisateurs. »

Dans son introduction de l'interview, Hamilton écrit, « À lui seul, M a découvert et popularisé un grand nombre de nouvelles drogues distribuées sur le marché gris. Ses dernière recherches sur la kétamine et ses variations chimiques ont donné naissance à un nouvel anesthésiant dissociatifs, la "methoxetamine". Elle a récemment fait son petit bonhomme de chemin dans les naseaux et anus des expérimentateurs appliqués du monde entier. »

Vous pouvez lire l'intégralité de l'interview ici. Et on vous conseille vivement de le faire parce qu'elle est super et que c'est le seul article bien foutu qu'on peut trouver sur le Roflcoptr.

Le site Roflcoptr.co.uk est visuellement assez impressionnant. La page d'accueil dévoile le modèle graphique d'un hélicoptère au dessus des deux gros boutons « Achetez » et « Info » et est conçu spécialement pour fonctionner sur les smartphones – parce que, vous voyez, les moins de 25 ans ne se servent plus d'un ordinateur portable.

En cliquant sur « Info » vous pourrez retrouver notre interview ainsi qu'une rubrique FAQ, où ils évoquent un sujet brûlant : ce nom tout pourri. Apparemment, cela ne veut pas dire :

(soit : « Rouler sur le sol en riant et en chiant dans votre futal complètement éclaté »)

Ne nous voilons pas la face. Les seules personnes qui vont appeler cette drogue le « Roflcoptr » sont les mêmes parents, politiciens et journalistes qui flippaient à cause du « Mèphe » quand leurs gamins achetaient de la méphédrone et se tapaient des descentes de sept jours. Ceux qui vont effectivement tester cette nouvelle drogue l'appelleront M.ket, parce que s'ils l'appellent Roflcoptr, ils est probable qu'ils meurent de honte.

Le site de Roflcoptr, s'il a beau afficher un design des plus âpres, a clairement été fait par des gens qui n'hésitent pas à utiliser un lexique de la drogue échappé d'un script de Guy Ritchie. Il affiche un long démenti assurant aux internautes que la drogue est vendue « uniquement pour répondre aux demandes des scientifiques » et que « personne ne devrait l'utiliser pour s'éclater le cerveau le week-end ». Bien-sûr, ils ne font que se protéger légalement derrière une ribambelle de :winks:, mais ils ont raison. Par pitié, n'ingérez jamais ce truc.

Vous souvenez-vous de la dernière fois que vous avez pris une mystérieuse substance chimique ? A-t-elle rendu votre vie meilleure ? Ces dernières années, toutes les nouvelles drogues qui ont débarqué sur le marché ont été horribles. Aucune ne marche avant qu'on devienne accro, les descentes durent environ un million d'années et tous les soirs avant de vous coucher, vous vous tapez des crises d'angoisse parce que vous pensez que vous allez crever.

Donc, non, je n'y toucherai pas. Je n'ai pas l'intention de passer 2012 à redouter les crises de panique qui pourraient me submerger à tout moment.

J'insiste, lisez l'interview d'Hamilton.

Et, j'insiste encore : si vous décidez de prendre de la Mket, s'il vous plaît, ne l'appelez pas « Roflcoptr ».

TEXTE : ALEX MILLER

PHOTO : THEO COTTLE

Plus de VICE
Chaînes de VICE