Les dealers brésiliens adorent les réseaux sociaux

FYI.

This story is over 5 years old.

Photo

Les dealers brésiliens adorent les réseaux sociaux

Mais pas autant que les policiers à leur recherche.
24.3.14

Pour dénoncer le trafic de drogue et la criminalité qui sévissent dans leurs quartiers, les habitants des favelas brésiliennes se sont mis à poster des photos et des vidéos de guerres de gang sur Internet. Par exemple, cette vidéo – enregistrée pendant une fusillade de deux heures en février dernier – illustre le conflit entre le gang CV (Comando Vermelho) et les membres du TCP (Terceiro Comando Puro) dans le quartier Vila Kennedy. Ces vidéos ont pour objectif d’avertir les locaux et de leur montrer quels sont les quartiers à éviter.

Publicité

De leur côté, les membres des gangs sont particulièrement actifs sur Facebook, YouTube et WhatsApp, où ils aiment étaler leur pouvoir et menacer leurs ennemis. Récemment, le journal brésilien Folha de São Paulo s'est servi des profils des gangsters « Lacosta » et « Dennis » pour écrire un article portant sur la rivalité et les conflits de territoires à Serrinha et Cajueiro. Bien qu'il soit recherché par la police, Dennis met régulièrement son profil à jour – mais il ne m'a toujours pas accepté sur Facebook.

Internet est de plus en plus accessible dans les favelas du pays. Ce qui était à l'origine perçu comme une victoire pour ces pauvres communautés est devenu un outil très utile pour observer les criminels en temps réel.

Cet étalage sur les réseaux sociaux ne date pas d'hier. Fin 2012, un suspect connu sous le nom de « Shrek » a été arrêté après avoir été reconnu sur les photos qu'il postait sur son profil Facebook. Toujours en 2012, le dealer Nando Bacalhau est apparu dans une série de photos où il exhibait ses gardes du corps, ses armes, ses chaînes en or et son harem – alors qu’il était recherché. Il s’est fait arrêter peu de temps après.

Je n'ai pas eu à chercher trop longtemps pour trouver les profils d'autres criminels recherchés, comme Marcelo Santos das Dores – qui se présente comme un entrepreneur spécialisé dans « le deal de bisous ». Marcelo est actuellement listé comme fugitif, mais à en croire son activité Facebook, il a l'air de prendre son nouveau statut avec philosophie.

Publicité

En parcourant tous ces profils – dont certains étaient faux – j'ai remarqué que les dealers s'en servaient aussi pour communiquer avec d'autres trafiquants. Ils s'échangent régulièrement des menaces, aussi naturellement que vos amis Facebook lorsqu'ils postent les photos de leurs dernières vacances.

On voit fréquemment passer le symbole de Batman, qui représente Marcio Jose Sabino Pereira, aussi connu sous un éventail de surnoms grotesques comme Paizão Bat-Gol et Big Daddy Bat-Gol. Cet ancien leader des TCP s'est fait tuer en 2012 pendant une course poursuite avec la police de Rio. Depuis, ses disciples lui rendent hommage en postant des photos de petits sachets de coke et de flingues customisés avec le symbole de Batman.

Mais vous n'avez pas besoin de moi pour vous dire ça ; tapez TCP sur Twitter et vous verrez par vous-même.