Punk vs. Charia

La scène punk indonésienne est l’une des plus grandes et des plus dynamiques au monde. Dans un pays se tournant de plus en plus vers le fondamentalisme islamique, elle permet aux jeunes oppressés de se révolter contre l’ordre établi, la corruption d...

|
13 mars 2014, 9:00am

La scène punk indonésienne est l’une des plus grandes et des plus dynamiques au monde. Dans un pays se tournant de plus en plus vers le fondamentalisme islamique, elle permet aux jeunes oppressés de se révolter contre l’ordre établi, la corruption d’État, les conventions sociales et la sévérité de leurs familles. Mais, dans ce pays comptant le plus de Musulmans au monde, ces jeunes rebelles se font persécuter et marginaliser par les autorités politiques et religieuses indonésiennes.

Le sentiment anti-punk n’a jamais été aussi omniprésent qu’à Aceh - la seule province du pays à être régie par la Charia. C’est ici qu’en 2011, 65 punks ont été arrêtés et emprisonnés. Lors de leur rééducation, leurs cheveux ont été rasés et leurs vêtements brûlés. On est parti au Sumatra du Nord afin de rencontrer les derniers punks d’Aceh qui vivent en permanence avec la peur de se faire arrêter par la police de la Charia.

Plus de VICE
Chaînes de VICE