FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Des Saoudiennes prennent le volant parce que c'est interdit

Les femmes en Arabie Saoudite ont pris le volant pour demander que l'interdiction faite aux femmes de conduire une voiture soit levée.
29.10.14
Photo par Hasan Jamali/AP

Les femmes d'Arabie Saoudite ont pris le volant dimanche pour protester contre une loi qui interdit aux femmes de conduire dans le pays depuis presque un quart de siècle.

Le 26 octobre, c'était la date du premier anniversaire du mouvement populaire « Women2Drive », qui appelle les femmes à s'opposer à l'interdiction de conduire pour elles qui est appliquée depuis 1990. Cette année encore, des dizaines de femmes saoudiennes ont publié sur le net des vidéos d'elles en train de conduire, dans le cadre d'un mouvement de protestation organisé sur les réseaux sociaux.

Publicité

À l'heure actuelle, les femmes peuvent employer des chauffeurs pour environ 500 dollars par mois. D'ailleurs, le marché des applications de réservation de taxis comme Uber, Easy Taxi ou autres est en plein essor dans le royaume, a rapporté le Wall Street Journal plus tôt dans le mois. Elles peuvent aussi demander à leurs maris de les conduire. Toutes ces options, pour les défenseurs des droits de l'homme, restreignent de beaucoup leur droit fondamental à la liberté de mouvement.

L'Arabie Saoudite a décapité 59 personnes cette année - mais personne n'en parle. À lire ici (article en anglais).

Des dizaines de femmes ont participé à cette campagne l'année dernière d'après l'Associated Press. Certaines des vidéos cette année proposent un lien vers une pétition, qui a atteint mardi soir presque 3000 signatures. Les précédentes pétitions demandaient à l'ancienne secrétaire d'État Hillary Clinton de s'opposer publiquement à l'interdiction - ce qu'elle a finalement fait - et le pardon pour une femme condamnée à la flagellation publique pour avoir conduit une voiture, ce qui a également été obtenu.

La dernière pétition en date a rouvert le débat autour de l'interdiction, affirmant qu'il n'existe aucune règle religieuse précise interdisant aux femmes de conduire.

« Il n'est pas seulement question de femmes qui conduisent des voitures, mais de la reconnaissance de l'humanité de la moitié de la société et des droits que Dieu a accordé aux femmes » écrivent les militants dans la pétition. « Parce qu'il n'y a pas un seul texte ou édit de jurisprudence islamique qui interdit aux femmes de conduire, et que les justifications actuelles à cette réticence découlent de traditions et d'usages qui n'ont aucun rapport avec la religion. »

Publicité

Dans la vidéo ci-dessous, dont le descriptif se traduit par « Femme saoudienne conduisant dans la capitale Riyad », la conductrice d'une Toyota explique qu'il est très décevant de voir que dans l'État voisin des Émirats Arabes Unis des femmes peuvent piloter des avions de chasse pour combattre des miliciens à l'autre bout du Moyen-Orient, tandis qu'en tant que femme en Arabie Saoudite, on la considère comme une terroriste parce qu'elle conduit une voiture.

Une vidéo similaire postée quelques jours plus tôt montre une femme, qui affirme avoir un permis de conduire américain, en train de conduire dans les rues de nuit.

« J'ai un chauffeur, mais aujourd'hui je conduis pour montrer qu'il ne se passe rien dans la rue, comme certains l'affirment », dit la femme dans la séquence.

Nombre de femmes ont été arrêtées l'année dernière pour avoir bravé l'interdit, et d'autres ont reçu des amendes, selon Human Rights Watch.

La bataille pour lever l'interdiction de conduire est largement considérée comme partie intégrante d'un effort plus large pour garantir des droits des femmes plus étendus en Arabie Saoudite et mettre un terme à la discrimination fondée sur le sexe.

Suivez Liz Fields sur Twitter:@lianzifields