drogues

Les circuits touristiques pour amateurs de cannabis font les beaux jours d’entreprises canadiennes

Qui ne payerait pas 12 500 $ pour fumer un joint dans les Rocheuses?
9.1.19
Les circuits touristiques pour amateurs de cannabis font les beaux jours d’entreprises canadiennes
Source : Wikipedia Commons

Cet article a d'abord été publié sur VICE Canada.

L’an dernier, un homme d’affaires chinois est venu au Canada en jet privé et a fait de la randonnée dans la chaîne des Cascades, en Colombie-Britannique. Et il y a fumé un joint.

Cette aventure coûte 12 500 $. Il s’agit d’un circuit de Butiq Escapes, une entreprise de Victoria dans le secteur du tourisme du cannabis. Un guide vient chercher son client (de une à quatre personnes) à un aéroport privé et fume avec lui (ou eux) dans les montagnes. Le dîner et le souper sont inclus.

Publicité

Comme on prévoit que les Canadiens dépenseront 7 milliards de dollars en cannabis en 2019, il n’est pas surprenant que surgisse une vague d’entreprises du tourisme du cannabis. Elles offrent des itinéraires sur mesure pour les touristes fortunés qui ont envie de consommer du cannabis avec style : massages à l’huile de chanvre à 155 $, repas gastronomique à base de produits dérivés du cannabis à 175 $ et même un mariage avec cannabis à 3000 $.

« On offre une expérience plus raffinée aux amateurs de cannabis qui se distinguent de la mentalité du poteux typique », dit Ryan Clark, propriétaire de Butiq Escapes. « On voulait être les premiers à offrir une expérience plus sophistiquée, alors qu’aucune autre agence de voyage au pays ne semblait vouloir s’y mettre, mais on n’est pas intimidé et on aime le cannabis, alors c’était fait pour nous. »

Il n’est pas le seul, car des chefs de tout le pays cherchent à accaparer une partie de cette mine d’or. Depuis le 17 octobre, Canadian Kush Tours à Toronto a effectué plus d’une dizaine de circuits privés à 3000 $ dans des établissements huppés où l’on peut fumer du cannabis. On pourrait le voir comme une gimmick, mais il semble que ces entreprises répondent à un besoin.

« Le tourisme du cannabis sera un secteur en santé de l’industrie du tourisme, qui n’a pas encore adopté le cannabis », dit le fondateur de Canadian Kush Tours, Neev Tapiero. « On a des forfaits à différents prix et pour différentes personnes. Les gens sont plus susceptibles de dépenser plus, voire faire des folies, en vacances, et les expériences personnalisées sont des tendances modernes dans le marché du tourisme actuel. »

Publicité

Le Ste. Anne's Spa à Grafton, en Ontario, offre des massages à l’huile de chanvre à 155 $. « C’est une façon de se libérer du stress et de se concentrer sur la guérison et la régénérescence, et de se rapprocher des personnes que l’on aime », dit Wanda Hoehn, la directrice des ventes et du marketing. « Le massage ne donne absolument pas de high parce qu’il n’y a pas de THC dans notre huile de CBD de chanvre. L’huile a des effets thérapeutiques, elle a par exemple la propriété de réduire l’inflammation et la douleur. »

Depuis la légalisation, Canna Tours, à Victoria, en Colombie-Britannique, a connu une hausse des réservations, en attirant les amateurs de partys VIP qui cherchent la nouveauté.

« Nos circuits de groupe sont très populaires pour les enterrements de vie de garçon. On peut personnaliser les circuits, par exemple des tournées des brasseries ou l’accès VIP aux boîtes de nuit partenaires », dit Gavin Surerus, fondateur de Canna Tours. « On offre aussi des forfaits personnalisés avec des activités autour du cannabis, comme une célébration du 420 à Vancouver et des festivals de musique, qui sont aussi très populaires et se vendent vite. »

Malgré les apparences, il ne s’agit pas que d’une façon de plus de faire la fête et de fumer des joints : il y a un aspect éducatif portant sur les produits comestibles à base de cannabis, le vapotage, le microdosage et ainsi de suite. « Nos clients ont l’air d’aimer en apprendre sur les différentes façons de consommer du cannabis, dit Gavin Surerus. On explore les différents bénéfices du cannabis sous la forme topique, comestible ou concentrée comme alternative à la manière traditionnelle de le fumer. »

Publicité

La popularité de la gastronomie à base de produits dérivés du cannabis est en hausse. Travis Petersen, chef et propriétaire de The Nomad Cook, qui organise des soupers « secrets » partout au Canada. Pour 175 $, chaque convive (de 19 ans ou plus) a droit à un repas de cinq services à base de produits du cannabis, dosé en fonction de sa tolérance. Il n’y a pas d’alcool, mais il prépare des cocktails sans alcool avec CBD infusé.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Alors que des hôtels et des copropriétés interdisent la consommation de cannabis à l’intérieur, Bud and Breakfast est un Airbnb pour amateurs de cannabis offrant des propriétés haut de gamme où les consommateurs de cannabis sont les bienvenus, comme Teapot House en Colombie-Britannique.

Il semble qu’Elon Musk ne soit pas le seul multimillionnaire qui fume du cannabis. Ryan Clark affirme que la clientèle de Butiq Escapes se compose surtout de PDG de compagnies du Fortune 500, et qu’il ne peut divulguer leurs noms. Ils sont « d’endroits où le gouvernement leur a interdit de consommer du cannabis, dit-il. C’est une situation délicate parce que des gouvernements étrangers pourraient causer des ennuis à nos clients s’ils le découvraient. »

Suivez Nadja sur Twitter.