Manger de la conque crue pour assurer au pieu

« Certains la bouffent à même la coquille avec une pinte de Guinness. Et ça met pas mal d’essence dans le moteur. »
13.12.18
Conque Sexe
Composition à partir d'une photo Getty Images

Devano Mckenzie, 36 ans, déambule sur la plage de Cable Beach aux Bahamas. Il transporte avec lui un panier en plastique rempli de grosses coquilles de conques. Devant les touristes qui bronzent en sirotant des noix de coco, il chante une adaptation très personnelle du Hotline Bling de Drake.

Son « Call me on my shell phone » – qu’on pourrait traduire par un « Conquetacte moi par téléphone » – est un moyen comme un autre d’écouler le stock de mollusques tropicaux qu'il a pêchés entre 4 et 7 heures le matin même – une activité quotidienne qu’il pratique avec ses frères depuis l'âge de 17 ans.

Il a nettoyé puis fait un trou à la base de chaque coquillage pour que les gens puissent souffler à l’intérieur comme dans un instrument à vent. Mckenzie a préalablement récolté la chair qu'il a vendue à différents restaurants et magasins d'alimentation du coin.

« Certains types mangent de la conque à même la coquille avec une pinte de Guinness. Il y a une réaction chimique quand les deux se rencontrent. Ça met pas mal d’essence dans le moteur. »

Les habitants des Bahamas considèrent la conque comme une source de protéines depuis les années 1830. Cet aliment est aussi particulièrement réputé pour ses vertus aphrodisiaques lorsqu'il est consommé cru, comme une huître.

« C'est la vérité », insiste Mckenzie alors qu’on se retrouve sur la plage. « Je connais des gars qui ont eu huit ou neuf enfants grâce à ça. Certains types mangent de la conque à même la coquille avec une pinte de Guinness. Il y a une réaction chimique quand les deux se rencontrent. Cela met pas mal d’essence dans le moteur. »

1544566647279-20181118_1346360

Mckenzie et ses conques. Photo de l'auteur.

Ceux qui aiment manger ces fidèles arpenteurs des fonds marins insistent sur le fait que la chair de conque crue est un truc bien plus excitant que de glisser dans les DM de votre ex. Mais si ses propriétés « olé-olé » sont ancrées dans les traditions locales, elles ne sont pas du tout soutenues par des faits scientifiques établis.

Il est reconnu que la conque, crustacé endémique des Caraïbes, des Bahamas, des Bermudes ou des Keys, est blindée en protéine maigre en plus d’être une source non négligeable de fer et de calcium. Étrangement, les vertus aphrodisiaques de la créature n’ont jamais été vraiment étudiées alors qu’elles font partie d’un folklore transmis dès le plus jeune âge.

« Aux Bahamas, c'est une tradition : on aime les aphrodisiaques au point d’en avoir de nombreux différents. Et la conque en fait partie », déclare Murray Sweeting, historien de la cuisine locale et guide touristique sur l'île, à MUNCHIES. « Par contre, je ne pense pas qu'il y ait, médicalement, une quelconque logique derrière tout ça. »

Comme Mckenzie, Culmer assure que le « pistolet mettrait de l’essence dans le moteur ». On dirait le passage d’une bible que tout le monde aurait appris par cœur.

Une partie de l'anatomie de la conque considérée comme ayant les propriétés les plus aphrodisiaques est d’ailleurs mal identifiée. Bien que les gens disent ou écrivent que le « pistolet » est son appareil génital, ce n’est pas le cas. C’est en tout cas ce que j’ai appris en suivant l’odeur que dégageait un camion de pêcheur garé près du sable blanc de Cable Beach et qui servait de la conque crue, frite et fendue.

Le propriétaire du camion, John Culmer, est un pêcheur bahamien issu de la troisième génération. Il fournit occasionnellement en conques l'hôtel SLS Baha Mar situé à proximité. Alors que Culmer est en train de vider et nettoyer deux coquillages devant moi, il me montre les parties génitales des deux sexes.

Publicité

« On ne mange cette partie », explique Culmer. Pour lui, le « pistolet » est en réalité un tube transparent et caoutchouteux appelé le stylet cristallin. Une tige qui aide les conques à digérer les algues consommées et qui boosterait l'appétit sexuel. Comme Mckenzie, Culmer assure que le « pistolet mettrait de l’essence dans le moteur ». On dirait le passage d’une bible que tout le monde aurait appris par cœur. « J'ai grandi avec ce savoir, c'est ce qu’on a l'habitude de raconter à tout le monde. »

1544566745985-20181119_084708

Culmer cuisine une conque. Photo de l'auteur.

Cette vérité sur le « pistolet » repose davantage sur un sens de la mise en scène. « Regarder les vendeurs de conques retirer cette partie du coquillage constitue une véritable expérience graphique. Ce morceau fin et transparent est souvent proposé aux gens qui observent la scène », raconte Anna Bancroft, directrice générale chez Tru Bahamian Food Tours.

« Certains touristes ne s'aventurent pas trop, d'autres acceptent l’offrande, mais généralement, le vendeur de conques finit toujours par manger le pistolet, affirmant qu'il possède le genre de propriétés que vous mentionnez. Ce n'est probablement pas le cas, mais le folklore et les traditions vont dans ce sens. »

Quand j'ai demandé à Culmer s'il croyait à ces vertus aphrodisiaques, il a répondu : « Honnêtement, je ne dis pas que ça ne marche pas pour les femmes, mais je sais que les mecs en mangent pour que leur érection dure plus longtemps. Ça se trouve c’est juste psychologique parce qu’il n’y a aucune preuve scientifique. Personne n’a fait de test et personne n'en fera. Mais ça n’empêche pas certaines personnes d’y croire et d'autres non. »

« Quand tu bouffes une salade de conques, tu peux aller bosser avec un sentiment de puissance. C'est comme manger un steak. Il n'y a que du muscle pur et pas de graisse à l'intérieur. »

Si on met de côté son hypothétique effet sur votre libido, la conque peut être mangée de différentes façons. L'hôtel SLS Baha Mar propose par exemple une salade où la chair est servie dans un style de ceviche avec du jus de citron jaune et vert.

Reit Burrows, l’une des chefs de l’établissement, explique qu’il n’y a aucun risque à bouffer le crustacé cru tant qu’un liquide visqueux appelé « conch slop » a bien été complètement retiré. « Assurez-vous aussi que la conque est fraîche », dit-elle. « Le manger en ceviche avec du citron est un excellent moyen de se prémunir de toute mauvaise surprise. »

« Si j’en mange, je vais me sentir fort », corrobore Culmer. « Quand tu bouffes une salade de conques, tu peux aller bosser avec un sentiment de puissance. C'est comme manger un steak. Il n'y a que du muscle pur et pas de graisse. La chair est salée et contient beaucoup de cholestérol. Du coup, si vous avez un taf difficile et que vous en prenez au petit déj, vous êtes sûr de tenir toute la journée. »

Alors que Mckenzie nettoie une coquille qu'il vient de vendre sur la plage, je comprends l’importance que revêt la conque, que ses propriétés aphrodisiaques soient reconnues par la science ou pas. « C'est ma vie », répète Mckenzie. « La mer, les coquillages, c'est ma vie. »


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US

MUNCHIES est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Flipboard