FYI.

This story is over 5 years old.

FRANCE

Pourquoi des radars masqués et des tonnes de carottes contre un projet de paquet de cigarettes

Le Sénat français a rejeté ce mercredi un projet de loi visant à rendre identiques les paquets de cigarettes, après plusieurs jours de manifestations.
23.7.15
Une carotte de bureau de tabac dans le Poitou-Charentes. (Photo via Wikimedia Commons / Danielclauzier)

Ce mercredi, la Commission des affaires sociales du Sénat a rejeté une mesure visant à instaurer des paquets de cigarettes neutres — c'est-à-dire de même taille et couleur pour toutes les marques, sans aucun logo. Cette mesure fait partie d'un projet plus large, celui de la « Loi santé » défendu par la ministre française de la Santé Marisol Touraine, qui a annoncé après le vote du Sénat vouloir remettre le paquet neutre en débat dès la rentrée.

Publicité

Depuis le début de la semaine, les buralistes manifestaient dans toute la France contre ce projet, qui pourrait « tuer leur profession » qui fait déjà face aux marchés parallèles du tabac. D'après eux, l'adoption d'un paquet neutre, dont le but est de rendre moins attractives les cigarettes, finirait de les fragiliser.

À l'approche de l'examen du projet par le Sénat, les buralistes ont mené plusieurs actions cette semaine dans toute la France. Des activistes ont par exemple neutralisé la quasi-totalité des radars routiers du département du Gers (Sud-Ouest de la France) dans la nuit de lundi à mardi. Le syndicat des buralistes de la région dénonce notamment la concurrence des zones frontalières du sud ouest de la France en Andorre et en Espagne.

Allez c'est parti — Jean le Buraliste (@BuralisteFr)21 Juillet 2015

Ce jeudi, VICE News a joint par téléphone Jean-Marc Pascolini, le président du syndicat des buralistes du Gers. « En recouvrant ces radars avec des sacs-poubelles, nous avons touché à un symbole, car comme les cigarettes, les radars rapportent beaucoup d'argent à l'État » nous explique-t-il. Le syndicaliste nous confie son « soulagement » concernant le rejet du paquet neutre par le Sénat, mais appelle à poursuivre la mobilisation contre ces réformes qu'il juge « absurdes ».

À terme, Pascolini craint que les réformes finissent par « tuer » sa profession. « On ne lutte pas contre le tabac en tuant ceux qui le vendent » déclare-t-il.

Publicité

À Paris, les buralistes en colère ont également déversé 4 tonnes de carottes devant le siège du Parti Socialiste — actuellement au pouvoir — très tôt ce mercredi matin. La « carotte » est le surnom donné à l'enseigne rouge que les débitants de tabac sont obligés d'installer sur leur façade depuis 1906 en France.

VIDEO. Paquet neutre: Les buralistes en colère déversent des carottes devant le siège du PS — Jean le Buraliste (@BuralisteFr)22 Juillet 2015

En France, seuls les buralistes ont le droit de vendre les produits dérivés du tabac, qui ont rapporté 14 milliards d'euros en taxes à l'État en 2014. Cette manne financière est un argument phare du camp pro-tabac. Pourtant, en 2013, un rapport de la Cour des comptes estimait à 47 milliards d'euros le coût du tabac sur la collectivité — soit l'équivalent de 772 € par habitant. Ce coût avait été calculé en incluant les dépenses de santé, de prévention et les pertes privées comme publiques liées aux décès prématurés.

Selon la radio Europe 1, les carottes ont finalement été offertes par le PS à la Garde républicaine qui va s'en servir pour nourrir les 470 chevaux de son régiment de cavalerie.

Dans un communiqué de presse, le Sénat indique que les membres de la commission ont rejeté le projet de paquet neutre à cause de « l'incapacité à obtenir de nos voisins [européens] une politique fiscale moins opportuniste et plus coopérative. » Selon la Confédération des buralistes, 26,3 pour cent des cigarettes fumées en France proviennent des « marchés parallèles », et notamment de l'étranger. Il y a par exemple le cas des tabacs placés de l'autre côté de la frontière, comme à Andorre.

Publicité

En lieu et place du paquet neutre, le Sénat a approuvé une directive européenne qui stipule que 65 pour cent de la surface des paquets de cigarettes doit être consacrée aux avertissements sanitaires.

Suite au rejet du projet par le Sénat, la ministre de la Santé a déclaré sur France Info que cette décision n'est « pas une surprise », avant d'indiquer que le gouvernement présentera un nouvel amendement au Sénat « pour marquer sa volonté de s'engager dans cette voie. »

« Nous ne pouvons pas rester immobiles face aux ravages du tabac,» a-t-elle expliqué. Le projet de la « Loi santé » sera à nouveau débattu par le Sénat au début du mois de septembre, avec un vote final prévu pour le 14 septembre. Le projet de paquet neutre fera alors son retour dans l'hémicycle.

La veille de l'examen du projet de paquet neutre, la ministre de la Santé Marisol Touraine avait dévoilé plusieurs éléments de sa campagne, et notamment le hashtag « #GénérationSansTabac » destiné aux réseaux sociaux. Elle avait également présenté un specimen de ce paquet neutre qui suscite tant de polémiques.

Voici le paquet de cigarettes neutre en France — François Remy (@francois_remy)22 Juillet 2015

Selon les défenseurs du paquet neutre, cette mesure permettrait de lutter contre le tabagisme en rendant les paquets moins attirants. Taille, forme, couleur, chaque élément serait standardisé y compris le nom de la marque alors dépourvue de logo. Approuvé par l'Assemblée Nationale le 3 avril dernier, le paquet neutre du gouvernement socialiste n'a pas convaincu le Sénat — qui est majoritairement de droite.

Publicité

Introduit en Australie depuis la fin de l'année 2012, le paquet neutre a provoqué une baisse de 12,8 pour cent de la consommation du pays, selon le Bureau australien de statistiques (ABS). L'Irlande et la Grande-Bretagne ont adopté des lois similaires en mars dernier.

Selon les derniers chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le tabac tue près de 6 millions de personnes dans le monde chaque année. Au début du mois de juillet, le monde comptait environ 1 milliard de fumeurs selon l'organisation, dont 80 pour cent vivent dans les pays les plus pauvres.

Début septembre, les buralistes comptent manifester de nouveau. « Nous avons prévu des actions dans la nuit du 7 au 8 septembre, sur l'ensemble du territoire français, » a indiqué Jean-Marc Pascolini à VICE News ce jeudi après-midi. « Nous les buralistes, nous sommes des gentils, nous sommes restés corrects, mais nous voulons être sûrs qu'on nous écoute, » a-t-il déclaré.

Suivez Pierre-Louis Caron sur Twitter : @pierrelouis_c

Une carotte de bureau de tabac dans le Poitou-Charentes. (Photo via Wikimedia Commons / Danielclauzier)