Publicité
Crime

« La Barbie », ancien baron de la drogue extradé du Mexique vers les États-Unis

Il a confié à des enquêteurs qu'il s'attendait à ce qu'un film soit réalisé sur sa vie de criminel et de baron de la drogue.

par Daniel Hernandez
01 Octobre 2015, 9:05am

Photo par Alexandre Meneghini pour AP

Ce mercredi, le gouvernement mexicain a extradé vers les États-Unis 13 individus appartenant à des organisations criminelles. Parmi eux, on retrouve un dénommé Edgar Valdez Villarreal, surnommé « La Barbie ». Il était une des figures centrales du cartel Beltran Leyva, créé en 2008.

Valdez Villarreal est né et a été élevé à Laredo au Texas. Il a été mis dans un avion ce mercredi, direction les États-Unis, d'après le bureau du procureur général du Mexique, contacté par VICE News.

À lire : « Grassouillet », le fils d'un baron de la drogue arrêté après avoir fait le malin sur Twitter

On le surnomme « La Barbie » à cause de ses cheveux blonds et son look de gentil garçon, ce qui ne l'a pas empêché d'occuper un poste de premier plan dans une organisation criminelle mexicaine. Il y a dix ans, il était devenu le lieutenant des frères Beltran Leyva, tous deux à la tête d'une famille de trafiquants de drogues originaire de l'État de Sinaloa (nord-ouest du Mexique, sur la côte Pacifique). Avant que les autorités ne démantèlent leur organisation en octobre 2014, ils avaient mis au point un réseau criminel tentaculaire dans la majeure partie du sud du Mexique.

Avant de se séparer — et créer leur propre cartel — les frères Beltran Leyva et La Barbie étaient de proches alliés du plus connu des trafiquants de drogue mexicain, Joaquín « El Chapo » Guzman. Les frères Beltran Leyva et leur lieutenant travaillaient, avant 2008, pour Guzman, le chef du cartel de Sinaloa, d'où sont originaires les deux frères. El Chapo s'est notamment fait connaître pour son évasion spectaculaire d'une prison de haute sécurité mexicaine en juillet dernier.

À lire : On a visité le bout du tunnel par lequel El Chapo s'est évadé

Douze autres hommes, qui étaient en détention au Mexique, ont aussi été envoyés vers les États-Unis pour être jugés devant divers tribunaux fédéraux américains, a fait savoir l'enquêteur en chef, Tomas Zeron, lors d'une conférence de presse. On y retrouve notamment un homme recherché pour avoir tué un agent des douanes américain en 2011, ainsi que Jean-Baptiste Kingery, un américain qui vendait des armes au cartel de Sinaloa.

Jorge Costilla Sanchez est aussi du voyage vers les États-Unis. Il était l'un des rouages les plus importants du cartel du Golfe (le deuxième cartel le plus important du Mexique après celui de Sinaloa) et l'un des hommes les plus recherchés par le FBI pour des soupçons de blanchiment d'argent.

El Chapo, ci-dessus, était un ancien allié de "La Barbie" (Photo AP)

Ces extraditions surviennent dans une période compliquée pour les autorités mexicaines, qui peinent toujours à se remettre de l'évasion d'El Chapo de la prison d'Altiplano, le 11 juillet dernier. « La Barbie » était incarcéré dans le même établissement pénitentiaire avant de rejoindre les États-Unis, ce mercredi.

À lire : Le Mexique libère la « Reine du Pacifique », célèbre baronne de la drogue

Le gouvernement américain avait fait savoir à de nombreuses reprises à ses homologues mexicains qu'il souhaitait obtenir l'extradition d'El Chapo. Le Mexique n'avait pas souhaité s'y plier, principalement pour des raisons d'autorité, expliquant que le pays était tout à fait capable de juger et condamner Guzman. Le baron de la drogue le plus recherché au monde avait réussi à s'échapper de prison, au moment où une requête formelle d'extradition vers les États-Unis commençait à progresser dans les méandres de la justice mexicaine.

« La Barbie » s'est fait extrader plus de 5 ans après son arrestation, le 30 août 2010. En 2010 les autorités mexicaines avaient été claires : Edgar Valdez Villarreal sera renvoyé rapidement chez lui, aux États-Unis. Mais l'attention médiatique s'est estompée rapidement autour de « La Barbie » et il a fini par passer 5 ans dans une prison mexicaine.

À lire : C'est un gâteau au chocolat qui a fait tomber le baron de la drogue mexicain

Les autorités mexicaines n'ont pas expliqué pourquoi les 13 extraditions ont eu lieu ce mercredi. Il a juste été précisé que les détenus étaient envoyés vers les États-Unis « dans l'esprit d'une collaboration entre les gouvernements des deux pays dans le combat contre le crime organisé. »

Les hommes se sont envolés depuis l'aéroport international de Toluca, dans l'État de Mexico, à l'ouest de la capitale du pays. Des soldats mexicains ont sécurisé le périmètre des transferts entre les différents pénitenciers jusqu'à l'aéroport.

À lire : La chute du baron du cartel des Templiers

« La Barbie » a eu un relatif succès après son arrestation en 2010 dans une zone rurale au sud-ouest de Mexico. Pendant l'arrestation  il portait un polo Ralph Lauren vert avec « London » inscrit sur le plastron.

Son look — un polo aux couleurs chatoyantes marqué du nom d'une ville à la mode — est devenu un must pour les jeunes hommes qui traînent dans les rues des régions sensibles et malfamées du Mexique. La presse mexicaine avait surnommé ce style « le narco-polo ».

Lors de sa présentation à la presse suite à son arrestation en 2010, « La Barbie » affichait un sourire satisfait.

À lire : Les trafiquants mexicains se mettraient au cannabis OGM pour concurrencer la weed légale américaine

Il a même confié à des enquêteurs qu'il s'attendait à ce qu'un film soit réalisé sur sa vie de criminel et de baron de la drogue.

La scission entre Guzman et les frères Beltran Leyvas en 2008 avait entraîné de terribles scènes de violences dans plusieurs régions du Mexique — du port d'Acapulco (État du Guerrero, sud du Mexique) aux régions du nord, anciennement contrôlées par les cartels du Golfe et Los Zetas. Un des nombreux groupes à avoir émergé de cette scission est le Guerreros Unidos, un gang accusé d'avoir orchestré la disparition de 43 étudiants mexicains en septembre 2014.

À lire : Étudiants disparus : une chronologie du scandale mexicain

D'après le Département de la Justice américaine, Valdez, qui est aujourd'hui âgé de 42 ans, est soupçonné d'avoir distribué des « milliers de kilos de cocaïne » depuis le Mexique jusqu'à l'est des États-Unis, entre 2004 et 2006. Les autorités américaines n'ont pas pu nous répondre dans le temps de parution de l'article.

Suivez Daniel Hernandez sur Twitter : @longdrivesouth

Jo Tuckùan a participé à la rédaction de cet article. 

Tagged:
VICE News
guerreros unidos
Sinaloa
Extradition
JUSTICE
sanchez
acapulco
chapo
El Chapo
drogues
guerre
Joaquin Guzman
cartel de sinaloa
Beltran Leyva
La Barbie
Ameriques
edgar valdez villareal
crime et drogues
aredo
cartel du golfe
kingery
texas; tocula jore costilla
timas zeron