Le tueur du lion Cecil ne sera pas poursuivi au Zimbabwe

Le pays estime que le dentiste américain avait obtenu les autorisations légales pour mener sa chasse.

|
13 Octobre 2015, 10:08am

Photo via Flickr

Le Zimbabwe ne va pas poursuivre en justice le dentiste américain Walter Palmer pour avoir tué un lion en Juillet. En effet, le pays estime qu'il avait obtenu les autorisations légales pour mener sa chasse, d'après une déclaration venue d'un ministère ce lundi.

Palmer, qui depuis longtemps s'adonne à la chasse aux gros spécimens, vient du Minnesota. Là-bas, le scandale international ne l'a pas épargné après la mort du lion Cecil, tué en dehors du Parc national de Hwange, dans l'Ouest du Zimbabwe. Cecil était un animal bien connu des visiteurs du parc, il était suivi de près part des scientifiques dans le cadre d'une étude portant sur les lions en voie disparition.

Le Zimbabwe avait par le passé demandé l'extradition de Palmer dans le cadre de cette affaire. Mais ce lundi, le ministre de l'Environnement Oppah Muchinguri-Kashiri a expliqué que Palmer ne pouvait être poursuivi, puisque tous les permis de chasse étaient valides.

Nous nous sommes mis en relation avec la police et le procureur général, et il s'avère que Palmer s'était rendu au Zimbabwe parce que tous les papiers étaient en règle, » a expliqué aux journalistes.

À lire : Le dentiste américain qui a tué le lion Cecil s'explique dans une lettre adressée à ses patients

Après que les autorités ont révélé l'identité du tueur de Cecil, Palmer est devenu l'objet de condamnations internationales. Il a quitté son cabinet dentaire pendant deux mois, alors que des personnes virulentes venaient l'injurier à son bureau ou à la maison.

Palmer a reconnu qu'il avait tué Cecil et s'est vite excusé. Il a expliqué à l'époque que personne lors de la partie de chasse n'a réalisé que le lion ciblé était Cecil, une figure bien connue du parc.

Muchinguri-Kashiri a déclaré que Palmer est libre de venir visiter le Zimbabwe comme touriste, mais pas comme chasseur, on lui refusera les permis de chasse nécessaires.

Deux autres personnes pourraient-elles être encore poursuivies dans l'affaire de la mort du lion. Les deux sont suspectées d'avoir utilisé un appât pour attirer Cecil, en dehors du Parc National Hwange, afin qu'on puisse le tuer.

Theo Bronkhorst, un chasseur professionnel au Zimbabwe, est accusé d'avoir enfreint les règles de chasse dans le cadre de la chasse qui a tué Cecil. Un gérant de parc de loisir est aussi poursuivi pour avoir autorisé une chasse illégale. Les deux rejettent ces accusations.

Bronkhorst devrait être entendu par un tribunal de Hwange ce jeudi.

Palmer n'a pas fait de commentaire pour le moment suite à la déclaration du ministère.

À lire : L'homme qui a tué le lion le plus célèbre du Zimbabwe est un dentiste déjà condamné pour une chasse à l'ours

Photo via Flickr

Suivez VICE News sur Twitter : @VICENewsFR