Une entreprise veut catapulter des fusées dans l'espace

SpinLaunch, une entreprise lancée en secret il y a quatre ans, aurait besoin de quelques dizaines de millions de dollars pour lancer nos satellites en orbite sans carburant.
Sans doute pas le genre de catapulte dont il est question ici. Image : Shutterstock

Depuis quelques années, SpaceX domine le secteur aérospatial privé grâce à ses fusées réutilisables et à la réduction massive des coûts de mise en orbite que permet ce système.

Jonathan Laney, entrepreneur en série à la Elon Musk, a décidé de faire encore mieux. Son objectif : faire passer le prix d’un lancement de plusieurs dizaines de millions de dollars à moins de 500 000 dollars. Pour cela, il a imaginé un système permettant d'envoyer une charge utile dans l'espace à l’aide d’une centrifugeuse géante.

Publicité

Ce sera le projet central de SpinLaunch, une société que Laney a montée en secret en 2014. SpinLaunch compte bâtir une centrifugeuse géante qui générerait assez d’énergie cinétique pour expédier des charges en orbite sans utiliser de carburant. Cette machine pourrait aussi être utilisée pour économiser la très coûteuse poussée initiale qui permet de lancer une fusée ; il suffirait de sélectionner de touts petits modèles de lanceurs, et de les propulser assez haut pour qu'ils s'arrachent à la gravité.

Les fusées sont notre seul moyen d’atteindre l’espace, et ce depuis l'aube de l’âge spatial, explique Laney dans TechCrunch. Et pourtant, cette technologie n’a réalisé que des avancées mineures en 70 ans. Pour réellement commercialiser et industrialiser l’espace, nous avons besoin de multiplier par 10 les progrès technologiques.

Avant la publication de l’article dans TechCrunch, jeudi dernier, on ne savait pas grand-chose de SpinLaunch. Le site officiel de l’entreprise est bouclé par un mot de passe et les offres d’emploi la concernant la décrivent en termes vagues : “une startup de lancement spatial qui se développe rapidement.”

Les progrès technologiques effectués par SpinLaunch au cours des quatre dernières années ne sont pas clairs. Yaney a déclaré à TechCrunch que “la technologie centrale a été développée, prototypée, testée et la plupart des risques techniques ont été contrôlés.” Reste que l’entreprise n’a dévoilé aucun cliché des prototypes qu’elle affirme avoir créés, seulement une maquette de sa future usine.

Son but, désormais, est de collecter assez d’argent pour construire la centrifugeuse géante.

SpinLaunch a réussi à lever 10 millions de dollars au cours des quatre dernières années. Aujourd’hui, elle est dans la phase A d’un cycle de financement qui doit lui rapporter 30 millions de dollars supplémentaires. Une proposition envoyée au gouvernement de l'État d’Hawaii le mois dernier pourrait lui permettre d’obtenir 25 millions de dollars en obligations.

Même si SpinLaunch parvient à obtenir tout l’argent qu’elle réclame pour accomplir son projet, elle devra faire face à de gros défis d’ordre technique. La NASA s’est intéressée à bon nombre de modèles d’accélérateurs au cours des dernières décennies, et aucun d’entre eux n’a été considéré comme apte à effectuer un lancement spatial complet. De plus, certains physiciens cités par TechCrunch ont indiqué que les charges auraient bien du mal à vaincre la résistance de l’air lors de leur passage dans l’atmosphère. Les lancer à l’aide d’une centrifugeuse de type SpinLaunch pourrait revenir à les lancer contre un mur de béton.

Faire baisser le coût d’accès à l’orbite terrestre sous le million de dollars serait tout de même une victoire majeure pour l’industrie de l’aérospatiale. Après tout, personne n’a dit que la conquête de l'espace serait aisée.