Culture

Jeremy Rifkin, l'économiste qui nous remonte le moral

Le capitalisme va dans le mur ? Lui a un plan : une économie radicalement collaborative, qui pourrait bien sauver le monde, comme il le prédit dans un documentaire produit par Vice.
12 février 2018, 1:43pm

Le constat est simple, mais lugubre : « Les économies du monde entier ralentissent, la productivité baisse depuis 20 ans, et le chômage est au plus haut – surtout chez les jeunes, les millenials qui entrent sur le marché du travail ».

A première vue, Jeremy Rifkin n’est pas forcément le type à inviter pour ambiancer une soirée raclette. Et pourtant... L’économiste, essayiste, conseiller politique et spécialiste de prospective économique ne se contente pas de tirer le portrait de notre triste époque – il propose dans ce documentaire un plan pour s’en sortir : une économie collaborative radicale, permettant d'entrer pleinement dans ce qu’il appelle la « Troisième révolution industrielle ».

L’idée de Rifkin est de sortir rapidement d’un monde dont le développement est dicté par les énergies carbone, et de révolutionner l’activité économique grâce à une infrastructure numérique « intelligente », reposant sur trois technologies révolutionnaires : la 5G, les énergies renouvelables et la mobilité verte sans conducteur. La convergence de ces trois technologies reliées à l’Internet des objets permettra ainsi de repenser nos modes de production, de consommation et de vie.

L’auteur américain – notamment de La fin du travail, de L’Âge de l’accès, ou du Rêve européen – prêche depuis des années pour un véritable changement de paradigme économique et sociétal. Né dans le Colorado en 1943, Rifkin a toujours joué le rôle de l’agitateur de conscience. Après des études d’économies et de droit international, celui qui est alors plus activiste qu’économiste, milite pêle-mêle contre la guerre au Vietnam, les OGM ou encore les compagnies pétrolières.

Après avoir créé son think-tank et fait grandir son aura, Rifkin gagne peu à peu l’oreille des grands ce monde grâce à ses talents de storyteller, ses fines intuitions et sa science du concept qui reste dans les têtes (« la civilisation de l’empathie », « l’éclipse du capitalisme »…). Armé de quelques fiches, de sa moustache blanche et de ses petites lunettes rondes, l’économiste-activiste sillonne alors le globe pour faire évoluer les mentalités.

L’Union Européenne, mais surtout la Chine écoutent religieusement les conseils de Rifkin, si bien que le Premier ministre chinois s’est largement inspiré des théories distillées par l’économiste pour mettre au point le treizième plan quinquennal du pays. Celui qui refuse qu’on le qualifie de prophète, mais qui en a pourtant tous les attributs – et tous les défauts, diront ses détracteurs – a aussi proposé ses services en France, où il a conçu un « Master plan » pour la région des Hauts-de-France, afin de créer un « Nouveau Nord » prêt à répondre aux défis du futur.

C’est en réponse à ces défis planétaires, qui s’annoncent nombreux et coriaces, que la méthode Rifkin se déploie. Ce documentaire est une invitation à s’interroger sur nos modes de vie, de consommation et de production, afin d’en envisager d’autres plus durables.