Santé

Pourquoi la musique sonne-t-elle mieux pendant l’ovulation ?

J'ai fait une analyse approfondie pour découvrir pourquoi mes morceaux préférés me semblent encore meilleurs pendant trois à six jours chaque mois.

par Daisy Jones; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
23 Septembre 2019, 8:02am

Illustration : Esme Blegvad

Les menstruations ne sont pas une partie de plaisir. Vous pouvez passer de la rage en voyant un collègue remuer son thé trop lentement à une anxiété telle que vous devez vous faire porter pâle et passer le reste de la journée à faire les cent pas dans votre chambre en repensant à un truc que vous avez dit il y a trois ans. Et pendant ce temps, vous saignez littéralement sans arrêt. Bien sûr, les règles ne nous contrôlent pas comme certains hommes cis aiment à le penser, mais elles ne constituent pas non plus une promenade de santé.

D'un autre côté, le cycle menstruel a des avantages auxquels nous prêtons rarement attention. Évidemment, je ne peux pas parler pour les autres, car la constitution hormonale de chacune est différente, mais pendant environ trois à six jours par mois, je me sens incroyablement bien. Quand j'ovule – le moment où l'ovaire libère un ovocyte dans les trompes utérines, au cas où vous auriez oublié vos cours de biologie –, je me sens plus énergique, plus intelligente, plus attirante et capable de réaliser toutes les tâches qui s’imposent. Mais surtout, le monde qui m’entoure me paraît plus beau. Le ciel, plus bleu. L’air, plus frais. Les gens, plus sexy. Et « White Ferrari » de Frank Ocean sonne non seulement comme de la soie, mais on dirait que les cieux se sont ouverts et que tous les anges jouent un concert spécialement pour moi, en parfaite symphonie.

J'ai passé beaucoup de temps à me demander pourquoi la musique sonne tellement mieux quand j'ovule. Peut-être que ça vous arrive à vous aussi. Ou peut-être pas. Mais personnellement, je sais qu'un jour normal, mon cœur se met légèrement à battre quand Kevin Abstract chante ce passage dans « Runner » : « Et je reviendrai quand tu seras seul, si tu le veux/Mes parents ne savent pas ce qui me prend depuis que je t'ai rencontré ». Mais quand j'ovule, j'ai l'impression d'être à l'intérieur de la chanson, comme s'il parlait directement de moi, comme si sa voix capturait le soleil sur ma peau par un bel après-midi d'été. Pour moi, c'est comme la différence entre grignoter une barre de chocolat juste parce que vous en avez envie et avoir tellement faim que vous dévorez cette friandise sucrée d’un seul trait.

« C'est tout à fait logique », me dit Christiane Northrup, médecin et chef de file dans le domaine de la santé des femmes. Elle m'assure que je ne suis pas seule dans mon expérience étrange et cyclique du plaisir auditif. « Nous savons qu'une fois le pic de progestérone atteint pendant l'ovulation, il se produit littéralement un changement dans le cerveau qui rend extrêmement réceptif à l'énergie qui vient à vous. Aussi, lors d’un test d’écoute dichotique, il a été démontré que pendant la période prémenstruelle, l'audition associée à l'hémisphère droit du cerveau s'améliore, mais pas celle de l'hémisphère gauche. » C'est une recherche fascinante qui explique peut-être pourquoi les femmes peuvent se sentir sensibles avant leurs règles, étant donné que l'hémisphère droit est associé à certaines des parties les plus « critiques » [ou négatives] de leur psychisme. Cependant, pendant l'ovulation, c'est exactement le contraire qui se produit, et c'est à ce moment-là que les femmes se sentent au meilleur de leur forme. Ce qui peut expliquer pourquoi écouter de la musique peut être plus agréable pendant l'ovulation.

« C'est un sujet de niche, mais il y a gros un manque de recherche sur la santé menstruelle et la façon dont nous changeons au cours de nos cycles. Il faut s’y intéresser davantage » – Nicole Telfer, chercheuse

Comme pour toute chose dans cette vie, il y a probablement des raisons fonctionnelles et évolutives qui expliquent pourquoi la musique peut sonner mieux pendant l'ovulation. Le Dr Northrup est d'accord : « Je dirais que c'est la nature qui dit : "Oui, tout est beau, alors nous en voulons plus, il nous en faut plus’’, parce que nous devons perpétuer l'espèce et avons besoin de systèmes qui prennent le pas sur notre intellect. Nous n'avons pas besoin d'être entièrement gouvernés par notre biologie, mais nous devons comprendre à quel point elle est puissante. C'est une façon de co-créer avec le monde naturel à travers les rythmes de notre corps. » En d'autres termes, quand j’ovule et que j'ai l'impression que ma poitrine va exploser en écoutant le remix version 80’s d’« Into You » d'Ariana Grande, c'est la façon que l'univers a de me dire que si je fais des bébés, ils aimeront eux aussi ce remix. Très bien.

Nicole Telfer, chercheuse scientifique pour l'application de suivi des règles Clue, reconnaît que les fluctuations hormonales pendant l'ovulation peuvent nous amener à apprécier davantage la musique, mais que de plus amples recherches sont nécessaires avant de pouvoir l’affirmer. « L'ovulation est déclenchée par différents changements hormonaux, ce qui peut avoir des tonnes d'effets sur nous, dit-elle. Les émotions fluctuent tout au long du cycle. Des études ont montré que pendant l'ovulation, certaines femmes ont un plus grand désir sexuel et des fantasmes plus excitants. Mais chez d’autres femmes, ce pic de libido se produit plutôt pendant les règles, par exemple, donc c'est vraiment différent pour tout le monde. »

Elle cite également une étude de 2014 intitulée « Do Women Prefer More Complex Music around Ovulation » (« Les femmes préfèrent-elles une musique plus complexe pendant l'ovulation ? »), qui présente l’hypothèse selon laquelle les femmes pourraient être attirées par des sons plus complexes lorsqu'elles sont fertiles parce que la « complexité » est une caractéristique qu'elles recherchent chez un « compagnon », comme le chant des oiseaux durant la saison de reproduction. Les chercheurs ont toutefois conclu qu'il n'y avait en fait aucune corrélation entre l'ovulation et la complexité des sons. Cela dit, ce n'est pas parce que les femmes ayant participé à cette petite étude n'étaient pas attirées par la musique complexe que la musique en général ne semble pas subjectivement meilleure pendant cette période, car ce sont deux choses différentes. « C'est un sujet de niche, ajoute Telfer en riant, mais il y a gros un manque de recherche sur la santé menstruelle et la façon dont nous changeons au cours de nos cycles. Il faut s’y intéresser davantage. »

Donc, à la question de savoir pourquoi un album en particulier m’évoque tant d'émotions pendant une semaine, alors qu’il me laisse de marbre la semaine suivante (j'ovule en ce moment, au cas où vous voudriez le savoir), la réponse est multiple et nous n’avons aucune certitude car, comme pour tout ce qui touche aux règles, il existe peu d’études. Mais ce que j’en déduis, c’est que je fais partie des chanceuses qui se laissent emporter par leurs fluctuations hormonales, et cela inclut le sentiment général de positivité que j’éprouve face à tout ce qui m’entoure quand j’ovule. Alors au diable la drogue et l’alcool, synchronisez vos sorties avec votre période d'ovulation.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
Noisey
règles
ovulation
cycle menstruel