Le dernier rempart contre le Dakota Access Pipeline
Toutes les photos sont de Larry Towell/Magnum Photos
Photos

Le dernier rempart contre le Dakota Access Pipeline

Le photographe Larry Towell a passé des années à documenter les différentes luttes des Amérindiens au Canada et aux États-Unis.
22 juin 2017, 4:30am

Après plusieurs mois de résistance et d'indignation publique, le 4 décembre 2016 a vu l'administration Obama annoncer l'arrêt de la construction du Dakota Access Pipeline. Dans le même temps, le corps des ingénieurs de l'armée des États-Unis a mené une enquête sur les potentiels effets nocifs de ce projet sur l'environnement. Mais cet effort a été de courte durée.

En janvier dernier, le président Donald Trump a demandé à faire cesser l'enquête, ce qui impliquait une reprise de la construction du pipeline. En février, le gouverneur du Dakota du nord, Doug Burgum, a ordonné aux opposants à la construction du Dakota Access Pipeline de quitter les lieux en urgence, en mentionnant des problèmes de sécurité. Les opposants avaient jusqu'au 22 février pour quitter leur camp situé près du lac Oahe.

Larry Towell a passé des années à documenter différentes luttes menées par des Amérindiens au Canada et aux États-Unis, avant de faire un troisième passage – peut-être le dernier – près du pipeline. Au sein du camp Oceti Sakowin, il a photographié les derniers opposants au projet, qu'il s'agisse de dirigeants tribaux ou de jeunes venus des quatre coins du pays. Le lendemain, des camions de police et des engins de chantier sont arrivés au camp, contraignant certaines personnes à fuir par la rivière Cannonball, qui était alors complètement gelée.

Ce mois-ci, le juge James Boasberg a instruit au corps des ingénieurs de l'armée des États-Unis de refaire leur enquête – ce qui constitue une petite victoire pour les fervents opposants au projet.

La série RISE, qui suit notamment les communautés indigènes et leur combat pour protéger leurs terres, est diffusée tous les vendredis sur VICELAND à 21 heures. Rendez-vous sur la page Facebook de VICELAND pour en savoir plus.