cover article
Photographie non-datée, collection 

Hugh Nini et Neal Treadwell

Il y a 170 ans des couples d'hommes posaient déjà amoureusement

Depuis 20 ans, un couple de collectionneurs amasse des photos d'hommes amoureux prises entre 1850 et 1950.
Thibault Hollebecq
Paris, France
16.10.20

Il y a une vingtaine d’années, Hugh Nini et Neal Treadwell se baladent chez un antiquaire de Dallas, et tombent par hasard sur une photo prise dans les années 1920. Sur le cliché, on voit un couple d’hommes visiblement amoureux. Pourtant, à l’époque où a été prise cette photo, l’homosexualité était encore sévèrement réprimée, passible de la peine de mort dans de nombreux pays et considérée par l’Organisation mondiale de la santé comme une maladie mentale. (L’OMS a d’ailleurs attendu jusqu’à 1990 pour rayer l'homosexualité de cette liste.)

Persuadés de tomber sur un objet aussi rare que touchant, Hugh et Neal achètent la photo pour une bouchée de pain. Quelques mois plus tard, pendant une vente en ligne, ils tombent sur une photo du même type. Pour Hugh et Neal, ces photos de couples d’hommes anonymes n’arrivent pas jusqu’à eux par hasard. Ils décident donc de commencer à les collectionner.

loving010corlowres.png

Format Cabinet, Note au dos “McInturff, Steve Book, Delaware O.” Date +/- 1880, Provenance: US.

Au départ, les deux néo-collectionneurs amassaient ces photos sans grande ambition. C’était leur petite passion commune, dont ils ne parlaient à personne. Ils les accumulaient juste pour le plaisir. D'abord rangées dans une boite, ils ont ensuite commencé à les disposer dans un premier album photo. Mais au fur et à mesure de leurs achats, le premier album s’est rapidement rempli. Il a fallu en acheter un deuxième, puis un troisième. Au bout d’une centaine clichés accumulés, les deux hommes ont commencé à prendre conscience de l’importance historique de leur collection naissante.

Aujourd’hui, ils comptent presque 3 000 photos d’hommes amoureux, chinées aux quatre coins du monde. Imaginer qu’autant de couples homosexuels ont osé se faire tirer le portrait durant cette période semblait pourtant inimaginable pour Hugh et Neal aux débuts de leurs recherches.

Les photos de leur collection couvrent près d’un siècle d’histoire – des années 1850 aux années 1950. Soit quasiment des débuts de la photographie, apparue en 1839, jusqu’à l’après-guerre, époque à laquelle les moeurs ont largement commencé à évoluer. Mais ces années 1950 sont aussi le moment où la photographie est devenue accessible au plus grand nombre. Se rendre chez un photographe pour immortaliser son amour n’était alors plus en vogue.

loving330corlowres.png

Carte Postale, Non-Datée, Provenance : Bulgarie.

À force d’acheter des daguerréotypes, des carte postales photographiques et d’autres supports photos anciens – que ce soit aux États-Unis, en France, en Pologne mais aussi au Vietnam – ils ont fini par nouer des liens avec bon nombre de galeristes et revendeurs en tous genres à travers le monde. Un jour, un galeriste new-yorkais, intrigué par leur collection, a été subjugué par les trois albums qu’il venait de consulter. Il leur a immédiatement conseillé d’en faire un livre pour les partager avec le monde entier.

Même si l’idée leur a tout de suite plu, ils se sont d’abord demandés s’ils étaient prêts à montrer au monde, ce qui, à la base, constituait une passion n’appartenant qu’à leur couple. Mais, convaincus d’être investis d’une mission de conservation et de sauvegarde de ces clichés historiques, ils ont fini par se lancer dans cette aventure, aujourd’hui ravis à l’idée de voir sortir leur livre qui rassemble 350 images de leur collection.

loving327corlowres.png

Photographie non-datée

Le titre de leur livre, « Ils s’aiment », n’a pas été choisi à la légère. Dans un contexte mondial pas franchement réjouissant, notamment aux États-Unis où ils résident et où les élections approchent, ils leur semblaient important de publier ce livre avec des hommes qui s’aiment vraiment. Dans ces photos, aucune allusion sexuelle, seulement des marques de tendresse.

loving204corlowres.png

Photographie non-datée

Après deux décennies passées à les collectionner, Hugh et Neal sont toujours aussi excités à l’idée de dénicher de nouvelles photos. Même s’ils craignent que l’exposition médiatique autour de leur livre n’incite certains vendeurs à faire flamber les prix réclamés ou que beaucoup d’autres personnes ne se lancent dans le même type de collection. S’ils ont acheté la majorité de leurs photos une dizaine de dollars, ils sont déjà montés jusqu’à 2 400 dollars pour un seul cliché.

loving104corlowres.png

Photographie, 1951, Note au dos : “1951” “Davis & J.C.”

« Ce qu’on aimerait faire, c’est de déplacer les discours sur l'homosexualité dans un autre registre », espère Hugh. Pour le collectionneur, il n’est pas rare que les homosexuels soient uniquement perçus par le prisme de la sexualité. Or, dans leurs photos, c’est l’amour et la tendresse que les deux sujets se portent qui transparait. « Avec ce livre, on espère alors faire évoluer les mentalités pour que l’on arrête de juger les couples parce qu’ils sont deux hommes, ou deux femmes, et que l’on se base uniquement sur l’affection qu’ils se portent sans s’occuper de la partie qui ne concerne personne d’autre qu’eux. »

Plus d’images issues de « Ils s’aiment » :

loving105corlowres.png

Photographie non-datée

loving055corlowres.png

Photographie non-datée, Note au dos : “John & Geo”, Provenance: États-Unis

loving125corlowres.png

Photographie non-datée, Provenance: États-Unis

loving013corlowres.png

Non-datée, Provenance: États-Unis

loving298corlowres.png

Photographie non-datée, Provenance: États-Unis

“Ils s’aiment”, co-édité par les éditions Les Arènes et 5 continents est publié simultanément aux États-Unis et en Europe.

Thibault Hollebecq est sur Instagram, vaguement sur Twitter.

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
Suivez VICE Belgique sur Instagram et Facebook