L’Histoire du boss de la mafia devenu indic pour le FBI
À gauche Ralph Natale. Photo publiée avec l'autorisation de Larry McShane/Dan Pearson
crime

L’Histoire du boss de la mafia devenu indic pour le FBI

Ralph Natale était le parrain de la Cosa Nostra à Philadelphie. Après avoir été trahi par les siens, il a décidé de se venger.
17 mars 2017, 6:00am

Dans les années 1960, les Gambino – l'une des plus grandes familles mafieuses new-yorkaises – s'embrouillèrent avec un gang de bikers de Philadelphie au sujet d'une quelconque boîte de strip-tease. Ralph Natale fut l'intermédiaire qui arrangea l'affaire. Natale travaillait pour le compte du parrain de Philadelphie, Angelo Bruno, lui servant d'homme de main et de surveillant des activités syndicales du coin. Dès qu'une situation devenait problématique, Bruno convoquait Ralph Natale – l'un de ses hommes de confiance, qu'il aimait appeler « le Chinois ».

Ralph Natale s'est finalement fait pincer. Il a été condamné à 16 ans de prison pour incendie volontaire et trafic de cocaïne. Après avoir purgé sa peine, il a pris le contrôle de la pègre de Philadelphie dans les années 1990, nommant Joseph Merlino en tant que bras droit. Le règne de Natale ne dura que quelques années, jusqu'à ce qu'il soit de nouveau emprisonné pour association de malfaiteurs alors qu'il était en liberté conditionnelle.

Au lieu de prendre soin de son boss emprisonné et de sa famille comme le veut la tradition, Merlino les abandonna, prenant seul le contrôle de la ville. Fou de rage, Natale devint le premier parrain membre de La Cosa Nostra à être indic pour le FBI.

Dans leur nouveau livre, intitulé Last Don Standing: The Secret Life of Mob Boss Ralph Natale, le journaliste Larry McShane et le producteur Dan Pearson s'appuient sur les souvenirs du gangster pour raconter cette histoire. Tout au long de ce bouquin, on en apprend plus sur le meurtre de Bugsy Siegel, les derniers jours de Jimmy Hoffa, mais aussi sur le match de boxe entre Sonny Liston et Mohamed Ali – que le FBI suspectait d'avoir été truqué. Grâce à un accès total au parrain devenu balance, ce livre raconte l'histoire de la mafia à son zénith, quand tout semblait possible pour un jeune criminel ambitieux fréquentant les bonnes personnes.

J'ai rencontré Larry McShane afin d'en savoir plus sur la vie de Ralph Natale.

VICE : Bonjour Larry. Au départ, comment Ralph Natale s'est-il retrouvé dans ce monde du crime ? Est-ce simplement parce qu'il y est né ?
Larry McShane : Le père de Ralph Natale était en effet un petit mafieux de Philadelphie, mais Ralph n'a pas vraiment emprunté son chemin. Son père et lui entretenaient une relation délicate, c'est le moins que l'on puisse dire. Ralph a même voulu tuer son père à une époque. Son vrai protecteur était un type nommé John DiTullio, un propriétaire de bar du coin mais surtout un tueur à gages réputé, appartenant à la mafia. DiTullio était connu sous le pseudonyme de « Fine Lame », rapport à sa préférence pour les armes blanches. Il a vraiment pris Ralph sous son aile et lui a permis d'avoir une éducation.

Ralph Natale a passé 16 ans en prison entre la fin des années 1970 et le milieu des années 1990. Cette période, durant laquelle il n'a balancé personne, est cruciale pour comprendre son histoire. Comment s'est-il retrouvé là ? Comment a-t-il fait passer le temps ?
Ralph a d'abord été condamné pour incendie volontaire. Il avait aidé le propriétaire d'un magasin de meubles à y mettre le feu pour toucher l'assurance. Ensuite, il a également été impliqué dans un deal d'environ 500 000 doses de Quaalude et dix kilos de cocaïne – un deal foireux monté par l'un de ses cousins. Ralph a purgé sa peine un peu partout : en Pennsylvanie, en Floride, puis à Ray Brook dans l'État de New York et enfin à Danbury dans le Connecticut. Pendant qu'il était derrière les barreaux, il a écrit une autobiographie qui évoquait en filigrane l'histoire de la mafia de Philadelphie. Il est également devenu végétarien. Il s'est plié à un régime draconien, qu'il respecte encore aujourd'hui à l'âge de 82 ans.

Comment Natale a-t-il réussi à s'imposer tout en haut de la mafia en sortant de prison ?
En fait, il a voulu reprendre en main une famille qui s'était déchirée suite à l'assassinat de son ancien boss, Angelo Bruno. Un certain John Stanfa, l'un des commanditaires de l'assassinat, dirigeait tant bien que mal les affaires. Ralph voulait autant tuer Stanfa que prendre le contrôle de la ville. Les meurtres ont commencé bien avant que Ralph ne sorte de prison, en mai 1990, et les assassinats se sont poursuivis jusqu'en décembre 1996.

Dans quel climat a débarqué Natale après sa sortie de prison ?
Au moment où Ralph a pris le contrôle de la mafia à Philadelphie en 1994, presque tous les mafieux étaient soit morts, soit derrière les barreaux. Son homme de confiance de l'époque, Joey Merlino, avait 32 ans – soit 20 ans de moins que Ralph. La génération de mafieux comprise entre ces deux-là était soit enfermée soit enterré.

Je me dois de poser la question au sujet des meurtres célèbres de Bugsy Siegel et Jimmy Hoffa. En avez-vous parlé avec Natale ?
Ralph m'a expliqué que Siegel avait été liquidé par Frankie Carbo. Le meurtre a été commandité par un ami d'enfance de Bugsy, Meyer Lansky.

En ce qui concerne Hoffa, les deux se connaissaient bien. Ils faisaient des affaires ensemble. Lorsque Hoffa est sorti de prison, il a voulu se porter candidat pour diriger le syndicat des chauffeurs de poids lourds alors qu'il n'était pas du tout fait pour ce job. Il s'est rendu à Philadelphie pour demander de l'aide à la mafia locale. Il a finalement rencontré Angelo Bruno dans un bar, le Rickshaw Inn. Hoffa savait que sa tentative était osée, et il avait raison. Angelo Bruno lui a alors dit que ça n'arriverait pas. « Je pouvais déjà sentir l'odeur de la mort sur lui », m'a avoué Ralph lors de notre dernier entretien, en parlant d'Hoffa. Ce dernier a disparu peu de temps après.

Lorsque le moment de trahir son clan est venu, il semble que ça a été une suite d'événements et non un acte en particulier qui a conduit Ralph au bord du gouffre, non ?
L'amertume de Ralph envers la mafia remonte aux années 1970, lors de sa première incarcération. Bruno lui avait promis de prendre soin de sa femme et de ses cinq enfants pendant son incarcération. Mais quand Bruno a été assassiné en 1980, les enveloppes de cash ont cessé d'être transmises. Selon Ralph, c'était de la faute de Phil Testa, alias « Le Poulet », et de Nicky Scarfo. Ralph n'a jamais oublié cela et a cherché à les descendre tous les deux. Quand Merlino et Ralph ont pris le contrôle en 1994, les deux ont fait un pacte : si l'un des deux se retrouvait au trou, l'autre enverrait du cash à sa famille pour l'aider.

Ralph a été de nouveau arrêté et Joseph Merlino n'a pas envoyé un centime à sa famille. C'était la trahison de trop pour Ralph. Il a violé l'omerta. Il a contacté le FBI et un arrangement a été signé. C'est ce qui a conduit Ralph à témoigner contre Merlino. Il tient toutefois à préciser qu'il n'est pas devenu un témoin permanent. Une fois que Merlino était lui aussi au trou, il a arrêté de bosser avec le FBI.

Certains disent que **Natale aurait été la marionn**ette de Merlino ? Qu'en pensez-vous ?
Ralph affirme que ce sont des conneries. Il a recruté lui-même Merlino en prison et il en a fait son homme de confiance.

Est-ce que cette omerta brisée a été décisive dans l'évolution de la mafia aux États-Unis ?
Je pense que ça paraît plus gros que ça ne l'a vraiment été. Sammy Gravano et Al D'Arco, deux mafieux haut placés de New York, avaient déjà témoigné à l'époque. Phil Leonetti, de Philadelphie, a lui aussi balancé et témoigné contre Gigante. Le monde entier était au courant pour Henry Hill depuis la sortie des_ Affranchis_ en 1990. Il ne faut pas oublier seul Merlino a fini en prison après les procès au cours desquels Natale a témoigné – alors que Gravano et D'Arco ont envoyé pas mal de mafieux derrière les barreaux.

« Last Don Standing» sera disponible le 21 mars.

_Suivez Seth Ferranti sur Twitter. _