Porter un costume de panda fait-il de vous un meilleur photographe ?

C'est en tout cas ce que fait Ami Vitale depuis des années pour capturer la vie intime de ces grosses boules de poils.
20.7.16
Ye Ye, a 16-year-old giant panda, lounges in a wild enclosure at a conservation center in Wolong Nature Reserve. Her name, whose characters represent Japan and China, celebrates the friendship between the two nations. Ye Ye’s cub Hua Yan (Pretty Girl) is being trained for release into the wild. © Ami Vitale / National Geographic

Porter un déguisement intégral noir et blanc avec des oreilles ronde et une petite truffe vous aide-t-il à devenir un meilleur photographe ? C’est une question à laquelle seule Ami Vitale a une réponse puisqu’elle a passé une grande partie des cinq dernières années à documenter et à photographier les pandas géant de Chine affublé de ce costume ridicule. Et pourtant, elle n’a pas perdu de pari, c’est simplement la condition nécessaire pour s’approcher de ces grosses boules de poils craintives et ainsi prendre d’incroyables photos, comme elle l’a fait récemment pour National Geographic Magazine.

« C’est souvent très compliqué de se mettre en situation de faire de bons clichés, c’est aussi ce qui rend la chose intéressante, c’est vraiment dur de photographier un panda. » explique Vitale à The Creators Project. Le but de cette série c’est de suivre le travail des chercheurs du Wolong’s Hetaoping Center qui aide au développement des pandas. Ce sont eux qui depuis longtemps ont trouvé dans cet accoutrement amusant, une solution pour aider les pandas les plus jeunes à se familiariser à leur environnement sans les habituer au contact humain.

Les photos de Vitale sont le résultat de trois ans de planque en Chine, à la recherche de pandas géants. Un mal nécessaire selon elle : «  Voir un panda fait complètent fondre votre cœur. Ils sentent comme des petits chiots mouillés et font d’incroyables petits sons. Ils piaillent, ils grognent, aboient ou parlent. Leur fourrure n’est pas douce comme celle d’un lapin mais rêche et épaisse pour les isoler du froid et de l’humidité. »

Ami Vitale dans son habit de panda. Photos publiées avec l'aimable autorisation de l'artiste.

Zhang Hemin—"Papa Panda" et son équipe. © Ami Vitale / National Geographic

Video by @amivitale on assignment for @natgeo. Baby pandas Sen Sen and Xin Xin playing in a tree at the Gengda Giant Panda base that is part of the Wolong Natural Reserve and China Conservation and Research Center for the Giant Panda. With their mothers busy eating 13-16 hours a day, panda cubs avoid predators by heading to the safest place they can find, the tops of trees. Read the @natgeo story in the August issue and online through the link in my profile. @natgeo @natgeocreative @thephotosociety @nikonusa #nikonusa #nikonlove #nikonnofilter #nikonambassador #nikond4s #gengda #wolong #sichuan #china #climatechange #conservation #natureisspeaking #savetheplanet #photooftheday #photojournalism #panda #pandas #babypanda #ipanda #giantpanda #pandacub #amivitale

A video posted by Ami Vitale (@amivitale) on Jul 18, 2016 at 2:58pm PDT

Difficile de savoir si ce bébé panda se rend compte du subterfuge.© Ami Vitale / National Geographic

© Ami Vitale / National Geographic

Des bébés de trois mois. 

Une journée normale dans la Wolong Natural Reserve.© Ami Vitale / National Geographic

Retrouvez tous les travaux de Ami Vitale sur son site.