Culture

Le smartphone est mort, vive la Game Boy

Jean-Jacques Calbayrac prouve, avec @gameboycameraman, que la photo sur console, c'était bien mieux qu'avec nos smartphones.
21.6.16
Image de Une : Jean-Jacques Calbayrac, The Walker III. Toutes les images sont issues du compte Instagram @gameboycameraman.

J’ai failli lâcher l’affaire hier. La preuve, Mardi Insta est publié mercredi. Mes recherches pour cette rubrique m’amènent plus souvent sur des comptes de gens qui photographient toutes les expos auxquelles ils se rendent, d’artistes en quête d’une nouvelle vitrine mais aussi, surtout, de trucs qui n’ont rien à voir, comme des collections de bureaux beaucoup trop bien rangés. Après avoir vagabondé futilement de compte Instagram en compte Instagram, voilà que je tombe sur @gameboycameraman. Alleluia.

Publicité

Non seulement les photos présentent une harmonieuse cohérence visuelle de pixels monochromes, mais elles font également ressurgir avec délices une nostalgie que tout individu né dans les années 80-90 ressent normalement lorsqu’on lui parle de Game Boy. Enfin, pour être tout à fait honnête, il ne s’agit pas à proprement parler de « nostalgie » dans mon cas, puisque je n’ai jamais pris de photo avec une caméra Game Boy. Pire : je n’ai jamais eu de Game Boy. Il faut croire que mes parents ont misé sur la Bibliothèque verte davantage que sur les jeux vidéo pour le bien-être de leur progéniture et du coup, me voilà, à m’extasier devant un objet dont je n’ai pas eu la chance de connaître les joies à l’âge où cela aurait dû être le cas.

Femme au hasard II

Toujours est-il que Jean-Jacques Calbayrac, le mec derrière ce compte Instagram ouvert début mai, trimballe toujours dans son sac une « grosse Game Boy translucide », une Nintendo 3DS et une Neo Geo Pocket Color, comme le rapporte le site Our Age Is Thirteen, qui a interviewé au début du mois le jeune diplômé des Gobelins. « La plupart du temps, les gens connaissent le rendu de ces images, mais ne pensent pas pouvoir le redécouvrir. J’espère que mes photos créent ce petit côté inattendu qui va surprendre… »

The Walker VI

Bien avant les smartphones et leur objectif frontal, la Game Boy Camera a donc aussi servi à faire des selfies, puisque la caméra, qu’on insère comme une cartouche, est pivotable à 360°. Et permet de faire de faire des panoramas, des selfies, des timelapses et des animations. « Aujourd’hui on parle de capteurs de 30 millions de pixels, là c’est un capteur 128×128. Et puis tu es limité à trente photos par séance, après il faut “recharger”. On retrouve ce côté pellicule qui oblige à être très minutieux dans ses choix. »

Dans le métro I

Si le Français aujourd’hui basé à Londres s’amuse de la liberté paradoxale que procure la photographie à la Game Boy — « c’est la première fois que je peux enfin faire des photos de rue sans que personne en ait quelque chose à faire » —, c’est surtout les expérimentations possibles, avec une caméra a priori limitée, et l’esthétique qui en découle, qui intéressent Calbayrac. « Aujourd’hui, on a plutôt tendance à s’intéresser au piqué d’une image, on tend vers “le tout super détaillé”. Là on est carrément à l’opposé : tu peux pratiquement compter les pixels à la main ! Du coup, tu t’intéresses plus aux formes qu’aux détails, et les formes, c’est tout aussi passionnant : on a pas forcément besoin de détails pour voir une image. »

Damien I

Jean-Jacques Calbayrac a donc troqué son smartphone pour sa Game Boy Camera et a ouvert l'un des meilleurs comptes Instagram que j'ai vu ces derniers jours. Vive les nineties.

Cabines I

XOYO

Le Coq I

The Girl in Stripes

Orchidée I

Suivez Jean-Jacques Calbayrac sur Instagram.