FYI.

This story is over 5 years old.

Culture

Une liste de courses érigée en stèle géante à Central Park

“Saucisses”, “Nutella”, “tampons” : l’artiste britannique David Shirley a gravé dans la roche une banale liste de courses.
15.9.16
David Shrigley, MEMORIAL, 2016. Granite height: 16’ 6”, width: 6’ 5”, depth: 2’ approximately. Courtesy the artist and Anton Kern Gallery Photo: Jason Wyche, courtesy Public Art Fund, NY

Au début du mois, une immense stèle a vu le jour à Central Park. Commandée par l’organisation à but non-lucratif de promotion artistique new-yorkaise Public Art Fund, elle ressemble à s’y méprendre, vue d’une certaine distance, avec un hommage à des soldats disparus ou autre monument aux morts. S’il s’agit bien d’une liste, Memorial n’a rien de commémoratif — si ce n’est une célébration d’une activité on ne peut plus triviale : les courses.

Publicité

Car c’est bel et bien une liste de courses qui a été gravée dans la roche — dans du granite —, et plus exactement celle de l’artiste britannique David Shrigley. Ce dernier y a noté des achats élémentaires, comme « saucisses », « Nutella » ou « tampons ». Il explique son choix à The Creators Project : « C’est un mélange de listes de plusieurs amis à New York. Amanda de ma galerie a fait remarquer que ça faisait un peu liste de courses de bourgeois alors on a remplacé quelques trucs chers pour être plus grand public. Du vinaigre de vin de riz par du ketchup par exemple. »

Photo : Liz Ligon

Shrigley, artiste britannique connu surtout pour ses caricatures dans le Guardian, saisit toutes les occasions pour insuffler son humour si particulier dans un monde de l’art qui se prend souvent très au sérieux. Public Art Fund a passé commande auprès de pointures de l’art, telles que Sol LeWitt, Keith Haring ou Tony Oursler pour créer des sculptures à grande échelle pour pérenniser leur œuvre. Mais Shrigley ne fait pas comme tout le monde. Il s’éloigne de l’illustration pour immortaliser la chose la plus banale, triviale possible… « C’est peut-être une œuvre drôle », lance l’artiste malicieusement. « Drôle, c’est bien, non ? »

Photo : Liz Ligon

Photo : Liz Ligon

Memorial est à voir sur Doris C. Freedman Plaza à Central Park, à New York, jusqu’au 12 février 2017. Pour en savoir plus sur David Shrigley, c’est par ici, et sur Public Art Fund, par .