FYI.

This story is over 5 years old.

Culture

Olafur Eliasson fait sa première rétrospective en Chine

'Nothingness is not nothing at all' présente tout ce que le danois a fait de mieux et d'autres trucs que personnes n'a encore vu.
22.3.16
Olafur Eliasson, The open pyramid, 2016, Installation view: Long Museum, Shanghai, 2016, Photo: Anders Sune Berg, Courtesy of the artist; Vitamin Creative Space, Guangzhou; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York, © 2016 Olafur Eliasson

Alors que l’hiver parisien battait son plein, je m’étais rendu place de l’Odéon aux aurores afin de rencontrer Olafur Eliasson à l’occasion de son ICE WATCH Paris. C’est aujourd’hui sous d’autres cieux qu’on retrouve l’artiste superstar.

La rétrospective Olafur Eliasson à Shanghai, sa première en Chine s’appelle Nothingness is not nothing at all et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle impressionne. Immense pyramide de métal, salles immenses et clairsemées, plafonds de béton voûtés. L’exposition revient sur les pièces majeures de l’artiste mais présente aussi des inédits comme l’impressionnante The open pyramid (ci-dessus et ci-dessous).

Publicité

Ouvert la semaine dernière au Long Museum de Shanghai, on retrouve les classiques Your plural view et Seeing plants dont les triangles et les rondeurs jouent avec la géométrie froide du bâtiment. « Je voulais mettre l’accent sur l’aspect caverneux du lieu en proposant davantage d’installations basées sur l’immersion. Des œuvres où le public est invité à entrer, à regarder l’intérieur, à se poser des questions à son sujet, qu’ils se posent des questions sur eux-mêmes, sur le travail, les utopies et la vie de tous les jours. » explique Eliasson dans son communiqué de presse.

Découvrez ci-dessous quelques images de l'expo :

Olafur Eliasson, The open pyramid, 2016, Installation : Long Museum, Shanghai, 2016, Photo: Anders Sune Berg, image publiée avec l'aimable autorisation de l'artiste 

; Vitamin Creative Space, Guangzhou; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York, © 2016 Olafur Eliasson

Olafur Eliasson, Seeing plants, 2003, Installation: Long Museum, Shanghai, 2016, Photo: Anders Sune Berg, image publiée avec l'aimable autorisation de l'artiste 

; Vitamin Creative Space, Guangzhou; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York, © 2003 Olafur Eliasson

Olafur Eliasson, Your plural view, 2011, Installation : Long Museum, Shanghai, 2016, Photo: Anders Sune Berg, image publiée avec l'aimable autorisation de l'artiste 

; Vitamin Creative Space, Guangzhou; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York, © 2011 Olafur Eliasson

Olafur Eliasson, All your views, 2015, Installation : Long Museum, Shanghai, 2016, Photo: Anders Sune Berg, image publiée avec l'aimable autorisation de l'artiste 

; Vitamin Creative Space, Guangzhou; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York, © 2015 Olafur Eliasson

Olafur Eliasson, Still river, 2016, Installation : Long Museum, Shanghai, 2016, Photo: Anders Sune Berg, image publiée avec l'aimable autorisation de l'artiste 

; Vitamin Creative Space, Guangzhou; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York, © 2016 Olafur Eliasson

Olafur Eliasson, Installation : Long Museum, Shanghai, 2016, Photo: Anders Sune Berg, image publiée avec l'aimable autorisation de l'artiste 

 Vitamin Creative Space, Guangzhou; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York, © 2016 Olafur Eliasson

Olafur Eliasson, Installation : Long Museum, Shanghai, 2016, Photo: Anders Sune Berg, image publiée avec l'aimable autorisation de l'artiste 

; Vitamin Creative Space, Guangzhou; neugerriemschneider, Berlin; Tanya Bonakdar Gallery, New York, © 2016 Olafur Eliasson

Nothingness is not nothing at all  se tiendra jusqu’au 19 juin prochain au Long Museum West Bund à Shanghai. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du musée ou sur le chouette site de l’artiste.