VICELAND

« My House » débarque sur Viceland

Plongée dans le monde du Voguing et de ses battles aussi stylées qu'endiablées. Tous les dimanches soir à 22 heures.
7.9.18
Image extraite de "My House" / diffusée sur Viceland

« Le voguing, c’est comme un paradis pour tous ceux qui se sentent rejetés par la société, pour la communauté LGBTQ notamment. Nous sommes encore dans une société hostile où on ne nous accepte pas », lance Alex Mugler, les yeux rivés sur son compte Instagram. Ce chorégraphe, figure de proue de la scène ball underground new-yorkaise, flamboie dans My House, la nouvelle série Viceland qui démarre ce dimanche 9 septembre. La ball culture est une sous-culture LGBTQ née aux Etats-Unis qui consiste en un système de maisons (houses) dont les membres s’affrontent lors de compétitions appelées « bals ».

Ces tournois mettent la pratique du voguing à l’honneur lors de défilés. « Avec des danseuses comme Leiomy Maldonado [surnommée « Wonder Woman de la vogue » ndlr], le phénomène est devenu de plus en plus grand, et cela grâce aux réseaux sociaux. Si on compare la scène du voguing à New York ou Paris il y a quelques années, celle de maintenant, on voit que c’est un mouvement qui prend de l’ampleur dans le monde entier », constate Jelani Mizrahi, jeune danseur talentueux qui se révèle au fil des dix épisodes de My House.

« Au départ, j’étais sceptique, car beaucoup de gens viennent nous voir et utilisent notre image d’une manière qui ne nous correspond pas. Ils veulent juste montrer que nous sommes une communauté LGBTQ porteuse du virus du sida. C’est rempli de clichés : la ball culture, c’est bien plus que ça », poursuit Jelani. My House met le talent de ces jeunes artistes américains à l’honneur : parias en société, ils se métamorphosent sur le podium en véritables divas.

My House, tous les dimanches soirs à 22 heures sur VICELAND.