FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Hôpital MSF bombardé : Les États-Unis vont dédommager les familles des victimes en Afghanistan

Le Pentagone a annoncé offrir un dédommagement aux familles des civils qui ont été tués ou blessés lors du bombardement américain d’un hôpital de Médecins sans frontières la semaine dernière.
12.10.15
Un jeune garçon blessé par la frappe américaine (Photo par Mohammad Ismail/Reuters)

Le Pentagone a annoncé offrir un dédommagement aux familles des civils qui ont été tués ou blessés lors du bombardement américain d'un hôpital de Médecins sans frontières la semaine dernière dans le nord de l'Afghanistan.

« Le Département de la Défense pense qu'il est important de faire face aux conséquences de l'incident tragique de l'hôpital de Médecins sans frontières à Kunduz, en Afghanistan, » a annoncé le porte-parole du Pentagone, Peter Cook, dans une déclaration. « Un pas que peut faire le gouvernement c'est de présenter ses condoléances en indemnisant les civils non-combattants blessés et les familles des civils non-combattants tués suite à l'opération militaire américaine. »

Publicité

À lire : Bombardement d'un hôpital en Afghanistan : MSF demande des réponses

L'attaque du 3 octobre dernier a tué 23 personnes et en a blessé 37 autres. Le Général John Campbell, le commandant américain le plus haut gradé en Afghanistan, a dit devant la commission des Forces armées du Sénat que les forces spéciales à terre avaient demandé les frappes d'un avion AC-130. Campbell a qualifié l'incident d' « erreur », et le président Barack Obama a par la suite présenté ses excuses à Médecins sans frontières.

La déclaration du Pentagone dit que les États-Unis paieront également pour les réparations de l'hôpital, et qu'ils « travailleront avec les personnes affectées afin de déterminer les paiements appropriés. »

Les États-Unis ont dédommagé des familles de victimes civiles de nombreuses fois par le passé, et ne considèrent pas que ces indemnisations valent pour reconnaissance d'une faute. Selon le New York Times, « Il n'y a eu aucun rapport public, systématique sur la fréquence ou la valeur » de ces dédommagements.

À lire : Attaque d'un hôpital MSF en Afghanistan : les versions changeantes du Pentagone

Médecins sans frontières, a qualifié l'attaque de Kunduz de « crime de guerre » et de « violation grave des lois internationales ». L'organisation humanitaire a déclaré avoir communiqué les coordonnées GPS de son hôpital à la fois aux forces afghanes et américaines, mais que l'établissement avait été « touché de manière précise et répétée » par des bombes pendant plus d'une heure.

Le Président afghan Ashraf Ghani a annoncé samedi qu'il avait mis en place une équipe d'enquêteurs pour examiner le bombardement et la prise rapide par les talibans de la ville de Kunduz. Les insurgés ont envahi la ville le 28 septembre et l'ont tenue durant trois jours avant que les troupes du gouvernement n'envoient une contre-offensive.

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR