FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Et c’est parti : Donald Trump attaque Hillary Clinton dans un spot publicitaire

L’affrontement tant attendu semble avoir débuté ce mercredi soir avec la diffusion d’un clip du milliardaire américain, qui égratigne les compétences d’Hillary Clinton en matière de politique étrangère.
17.3.16
Photo de Erik S. Lesser/EPA

L'affrontement tant attendu sur la scène politique américaine semble avoir débuté ce mercredi soir.

Le candidat républicain Donald Trump a lancé sa première pique en direction d'Hillary Clinton, au lendemain d'un Super Tuesday réussi pour les deux chefs de file des partis républicain et démocrate.

Sur son compte Instagram, Trump a posté une publicité négative, comme on dit aux États-Unis, dans laquelle les capacités en matière de politique étrangère de Clinton se trouvent égratignées. La diplomatie est pourtant un des socles majeurs de la campagne de l'ancienne Secrétaire d'État.

Publicité

Le spot commence par des images de Vladimir Poutine en kimono qui plaque son adversaire sur un tatami, avant d'enchaîner sur un militant du groupe État islamique (EI) qui pointe une arme face caméra. La Russie et l'EI sont donc deux plus féroces ennemis des États-Unis d'après le clip de campagne.

Puis, la publicité embraye sur la supposée réponse des Démocrates face à cette double menace : Hillary Clinton en train d'aboyer. Cette séquence est tirée d'un meeting politique que la candidate démocrate a tenu en début d'année dans le Nevada. Elle racontait en réalité une vieille publicité dans laquelle un chien aboyait à chaque fois qu'un homme ou femme politique racontait des sornettes.

Cette publicité apparaît au moment où Trump et Clinton commencent tous deux à se focaliser sur la présidentielle plutôt que sur les primaires. Les deux candidats ont désormais une confortable avance. Clinton mène avec une plus grande marge sur Bernie Sanders que Trump sur ses poursuivants du camp républicain (Ted Cruz et John Kasich).

Dans ses discours de campagne, Clinton évoque de moins en moins Sanders pour se focaliser sur Trump. Ses équipes font aussi planer la possibilité d'un Trump candidat à la présidentielle dans les mails qu'ils envoient à leurs soutiens pour récolter de l'argent.

Mais le virage emprunté par Trump est plus récent. Lors d'une interview sur CNN, ce mercredi matin (suite à ses victoires dans trois États la veille), Trump a déclaré que Clinton était « une honte ».

Publicité

« Elle n'a pas de force, elle n'a pas d'endurance, je pensais pourtant qu'elle en avait — elle parle de faire tomber nos ennemis, mais qu'est ce qu'elle vraiment a fait ? » a déclaré Trump. « Nous ne pouvons même pas battre l'EI. Elle ne fait pas échouer nos ennemis. Elle ne saurait même pas comment s'y prendre. C'est ridicule. »

Ce mercredi matin, Trump a aussi fait savoir qu'il ne participera pas à un débat organisé par Fox News lundi prochain contre ses deux concurrents. « Je pense que nous avons eu assez de débats. »

Trump a indiqué qu'il s'exprimerait à la place à l'AIPAC, une conférence organisée par un groupe de lobby pro-Israël du même nom. Il est aussi prévu que Clinton passe à l'AIPAC la semaine prochaine pour prononcer un discours.

La décision de Trump a obligé le gouverneur de l'Ohio, John Kasich, a se retirer du débat — ce qui a contraint Fox News à annuler le rendez-vous politique.


Suivez Sarah Mimms sur Twitter : @SarahMMimms

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR