Envoyez cet article à tous ceux qui croient à la théorie des « chemtrails »

Dans le premier épisode de 'Science Solved It', on s’intéresse à l’une des théories du complot les plus tenaces.
3.7.18
Image: PublicDomainPictures.net

La théorie selon laquelle les traînées blanches que l’on voit dans le ciel derrière les avions — appelées chemtrails — sont des produits chimiques libérés délibérément dans le cadre d’un programme secret du gouvernement est plutôt répandue.

D’après un sondage récent, 10 % des États-Uniens y croient entièrement, tandis que 30 % pensent qu’il y a à tout le moins une part de vérité dans cette théorie. Pourtant, s’il y a des traînées blanches dans le ciel derrière les avions, il y a une explication très simple.

Publicité

Commençons par le nom lui-même. Ce que les complotistes appellent les chemtrails sont en fait appelés contrails : ce sont des traînées de condensation. De la simple vapeur d’eau qui se condense dans l’air et forme des nuages artificiels.

« Le kérosène est un hydrocarbure », dit Ken Caldeira, chercheur en climatologie à la Carnegie Institution for Science, dans le dernier épisode de notre podcast Science Solved It . « Quand on brûle de l’hydrogène, on obtient de l’eau, et quand on brûle du carbone, on obtient du dioxyde de carbone. La plupart du temps ce que vous voyez, c’est de la vapeur d’eau, dont la majeure partie est sortie de l’arrière du moteur et s’est ensuite condensée en une sorte de nuage artificiel. »

Les avions qui volent à basse altitude, sous les 8000 mètres, ne produisent pas de traînées de condensation parce que l’air à cette altitude n’est pas assez froid. C’est pourquoi parfois on voit une traînée derrière un avion et d’autres fois non. Il arrive aussi qu’elles se forment et disparaissent aussitôt. Les complotistes soutiennent que c’est une preuve que le gouvernement répand des produits chimiques; en fait, il s’agit plutôt d’une preuve que la température de l’air varie avec l’altitude.

« Si je volais en Alaska, pendant l’hiver, je pourrais produire des traînées avec un petit avion parce que ça dépend de la température de l’air autour et non de l’avion lui-même », explique Mick West, un pilote et programmeur de jeux vidéo à la retraite qui gère un site web nommé MetaBunk, dans lequel on déconstruit les théories du complot populaires. « Si vous rouliez en voiture au sommet du mont Everest, votre voiture pourrait produire une traînée de condensation. »

Publicité

En plus, il n’y a aucune preuve qu’il s’agit de quoi que ce soit d’autre. En fait, en 2016, Ken Caldeira a publié les résultats d’un sondage auprès des principaux scientifiques de l’atmosphère dans le monde, y compris des domaines de la géochimie et de la chimie atmosphérique. Au total, 76 des 77 scientifiques interrogés n’ont relevé aucune preuve d’un programme de pulvérisation de produits chimiques et affirment que tous les phénomènes que l’on voit comme des preuves peuvent facilement être expliqués. Le seul scientifique qui voit les choses autrement attribue le phénomène à « des niveaux élevés de baryum atmosphérique » dans certaines conditions. Pas exactement une preuve de complot.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Pourquoi alors la théorie persiste-t-elle? Une part de la faute revient au gouvernement américain et aux scientifiques qui ont par le passé menti au public à propos de l’utilisation de produits chimiques et d’expériences secrètes. Le scepticisme quand Oncle Sam dit qu’il n’y a rien à craindre n’est pas nécessairement de mauvais aloi.

La théorie a aussi pris de l’ampleur ces dernières années au fur et à mesure que la population en apprenait sur les propositions de géo-ingénierie : le concept de la manipulation mondiale des phénomènes environnementaux dans le but de limiter les changements climatiques. Bien que ce ne soit pour l’instant que théorique, des scientifiques comme Ken Caldeira ont utilisé des modèles pour montrer que la géo-ingénierie était un outil potentiel pour réduire la température de la planète. Beaucoup parmi le grand public se sont dit que c’est déjà en cours. Et l’une des conséquences négatives, c’est que, si vous pensez que le gouvernement manipule le climat, vous n’êtes probablement pas enclin à modifier vos comportements pour protéger l’environnement.

Et ces théories peuvent avoir d’autres conséquences terribles. « J’ai reçu un courriel d’une femme qui ne veut pas laisser ses enfants jouer dehors, car elle craint que les produits chimiques répandus par les avions empoisonnent ses enfants, raconte Ken Caldeira. C’est terrible que des gens aient peur de sortir de chez eux, de jouer dans leur cour. Je veux sensibiliser la population entre autres pour que les enfants de cette femme aient une vie meilleure, parce qu’on ne devrait jamais dire à une personne de rester dans la maison et de craindre ce qu’il y a dehors. »