Publicité
Indonésie

Arrestation de 141 personnes lors d'une fête gay en Indonésie

Les arrestations ont eu lieu dans un complexe qui fait à la fois sauna et salle de gym, situé dans le nord de la capitale, Jakarta.

par David Gilbert
23 Mai 2017, 10:40am

La police indonésienne a arrêté 141 hommes ce dimanche soir pour avoir pris part à une soirée gay, organisée dans la capitale, Jakarta. Si l'homosexualité n'est pas illégale dans le pays, ces arrestations participent d'une récente vague de discriminations et d'attaques contre la communauté LGBT dans ce pays qui compte la plus grande population musulmane au monde.

Les arrestations ont eu lieu dans un complexe qui fait à la fois sauna et salle de gym, situé dans le nord de la capitale, suite à la tenue d'un événement baptisé « The Wild One [L'Équipée sauvage] ». La police a arrêté les invités, ainsi que les artistes présents et le patron de l'établissement.

D'après un porte-parole de la police, les personnes arrêtées pourraient être poursuivies au titre d'une loi anti-pornographie aussi stricte qu'ambiguë. Organiser un show de strip-tease pour un public pourrait être interprété comme un acte de « pornographie » dans le pays.

Un porte-parole de la police a annoncé ce lundi à Reuters que 10 hommes ont déjà été poursuivis et que le reste des individus va être interrogé.

« Des homosexuels ont été attrapés en train de faire des strip-teases et de se masturber sur les lieux, » a indiqué à la BBC Raden Argo Yuwono, le porte-parole de la police de Jakarta. La peine maximale suite au non-respect de la loi anti-pornographie indonésienne est de 15 années de prison.

L'Atlantis fitness club à Jakarta où plus de 140 homosexuels ont été arrêtés ce dimanche soir. Maintenant la police est alignée et silencieuse.

« Ce genre de répression se multiplie depuis deux ans, » a confié au Guardian Yulita Rustinawati, du groupe de défense LGBT, Arus Pelangi, à propos de l'intolérance observée envers la communauté queer. « C'est mauvais pour la démocratie, la liberté d'expression et la liberté d'association. Difficile de savoir ce que le gouvernement cherche à faire. Nous sommes queer et nous ne comptons pas nous cacher. »

La police a été critiquée pour avoir fourni des images des hommes arrêtés torses nus aux médias locaux. Un groupe militant a qualifié cette pratique « d'extrêmement dangereuse ».

Les arrestations ont eu lieu deux jours avant que deux hommes reçoivent publiquement 85 coups de canne, après avoir été arrêtés à Banda Aceh en mars. Les deux hommes sont accusés de sodomie, punie par la charia, appliquée dans la province.

La semaine dernière, Human Rights Watch a appelé le président Joko « Jokowi » Widodo à intervenir et à empêcher les flagellations publiques, qui constituent un acte de torture selon le droit international.

Au début du mois, la police avait arrêté 14 personnes dans la ville Surabaya, pour avoir organisé une soirée gay dans un hôtel. Les hommes pourraient aussi être condamnés au titre de la loi anti-pornographie. Certains ont été contraints de subir des tests HIV — la police a révélé que 5 d'entre eux avaient été contrôlés positifs.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR