Un ex-député russe critique de Poutine assassiné en Ukraine

Denis Voronenkov a été tué en plein jour à côté d'un hôtel de Kiev. Cet ancien parlementaire comparait l'ambiance et le processus politique en Russie à l'Allemagne nazie.

|
24 mars 2017, 9:50am

Un ancien parlementaire russe et opposant bien connu de Vladimir Poutine a été tué en plein jour ce jeudi, à côté d'un hôtel de Kiev, en Ukraine.

Denis Voronenkov a joué un rôle prépondérant dans le procès pour trahison contre Viktor Ianoukovitch, l'ancien président ukrainien, qui vit en exil en Russie depuis 3 ans et sa chute du pouvoir. En février, Voronenkov avait confié à Radio Free Europe qu'il avait aidé les procureurs à monter le dossier contre le président ukrainien destitué. « Je vais vous parler des actions criminelles de l'ancien président, qui a entraîné le bain de sang qui se joue encore aujourd'hui dans les régions de Donetsk et Luhansk, » a dit Voronenkov.

L'actuel président ukrainien, Petro Poroshenko, a indiqué que le meurtre de Voronenkov était un acte de « terrorisme d'État » de la Russie. Et le procureur général ukrainien, Yuriy Lutsenko, a décrit cet homicide comme un « meurtre cynique ».

« Il s'agit d'un meurtre ciblé visant un témoin et perpétré par le Kremlin, » a indiqué Lutsenko à Reuters.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, a réfuté ces accusations. « Nous pensons que toutes les spéculations contre la Russie sont absurdes, » a dit Peskov à plusieurs médias russes. Il a ajouté que l'Ukraine n'avait sans doute pas fourni une protection suffisante à Voronenkov .

Voronenkov – membre du parti communiste en Russie avant de fuir en Ukraine en 2016 – critiquait vivement la ligne politique de Poutine ces dernières années. Toujours sur Radio Free Europe, il estimait que l'annexion russe de la Crimée était une « erreur » et comparait l'ambiance et le processus politique en Russie à l'Allemagne nazie.

« Les gens sont animés par une pseudo-frénésie patriotique, » lâchait-il.

Le parlementaire controversé a quitté la Russie pour s'installer en Ukraine en 2016 après avoir échoué à se faire réélire et avoir été accusé de fraude – une machination politique fomentée par ses adversaires politiques selon lui. En février, la Russie l'a jugé par contumace et l'a reconnu coupable de fraude.

Voronenkov n'est pas le premier opposant de Poutine à connaître une telle destinée. Cette semaine, un avocat de Moscou, qui représente la famille d'un lanceur d'alerte russe décédé, a été très gravement blessé. L'avocat a été jeté du quatrième étage d'un immeuble, la veille du début du procès du lanceur d'alerte. En février, Evgenia Kara-Murza, une militante russe et critique du Kremlin, a été empoisonnée une seconde fois, et a failli y rester, lors d'un séjour à Moscou.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR

Plus de VICE
Chaînes de VICE