Publicité
Motherboard

Les insectes disparaissent à un rythme « catastrophique »

40% des espèces d'insectes risquent de s'éteindre d'ici 100 ans, avertit une équipe de scientifiques.

par Becky Ferreira
15 Mars 2019, 7:00am

Un papillon Monarque. Image : Simon Koopman

Les populations d'insectes s'effondrent de façon si catastrophique que certaines espèces pourraient disparaître complètement d'ici un siècle, avertit une nouvelle étude à paraître dans Biological Conversation.

L'analyse estime que plus de 40% des insectes risquent de s'éteindre au 21e siècle du fait de l'impact des humains sur la nature : destruction d'habitat, introduction d'espèces invasives, pollution aux pesticides et changement climatique...

« À moins que nous changions notre manière de produire de la nourriture, la grande famille des insectes s'engagera sur le chemin de l'extinction dans quelques insectes » avertissent les auteurs de l'étude, Francisco Sánchez-Bayo, entomologiste à l'université de Sydney, et Kris Wyckhuys, écologue spécialiste des insectes à l'Académie chinoise des sciences agricoles. « Les répercussions sur les écosystèmes de la planète serait catastrophiques, au bas mot. »

En tant qu'espèces-clé dans les chaînes alimentaires globales, les insectes jouent un rôle majeur dans les écosystèmes naturels et l'agriculture, deux sphères dont dépendent la survie et l'alimentation des humains. Sans pollinisateurs comme les abeilles, les fourmis et les papillons, les principales cultures commerciales seront incapables de grandir.

Les insectes servent également de repas à de nombreux oiseaux, poissons et mammifères consommés par les humains. Leur perte pourrait réduire l'approvisionnement alimentaire mondial et entraîner des effets domino dramatiques.

De nombreux scientifiques tentent de sensibiliser le public aux risques inhérents à la diminution des populations d'insectes depuis des décennies. Sánchez-Bayo et Wyckhuys ont synthétisé les informations issues de 73 études sur ce déclin pour estimer le taux de disparition général des insectes.

Les deux chercheurs ont découvert que la biomasse totale des insectes diminue de 2,5% par an. Les populations de mammifères, oiseaux et reptiles diminuent huit fois moins vite. Cette tendance suggère que les insectes pourraient tous disparaître d'ici 100 ans, ce qui devrait être « inquiétant », indiquent-ils.

« Nous voulons vraiment réveiller les gens », a déclaré Sánchez-Bayo au Guardian. « C'est un gros problème. »

Les populations d'insectes ont commencé à décliner au 20e siècle. Elles sont en chute rapide depuis les années 50. Les ordres les plus concernés sont les lépidoptères (papillons et papillons de nuits), les hyménoptères (les abeilles et les fourmis, entre autres) et les coléoptères (comme les bousiers). Les ordres des plécoptères, des éphémères et des odonates subissent également des pertes importantes.

L'étude tient l'agriculture industrielle pour responsable. Par elle, les humains ont détruit de nombreux habitats et saturé de nombreux environnement de pesticides dangereux pour les insectes.

« La cause principale du déclin est l'intensification de l'agriculture », a déclaré Sánchez-Bayo. « Car elle implique l'élimination de tous les arbres et arbustes qui poussent aux abords des champs. Ne restent que des plaines, des champs vides qui sont traités à l'aide d'engrais synthétiques et de pesticides. »

Les espèces invasives sont également un facteur aggravant, tout comme le changement climatique. Les forêts tropicales de Puerto Rico, par exemple, ont perdu 98% de leurs insectes en 35 ans à cause du réchauffement.

Les insectes rampent sur Terre depuis plus de 400 millions d'années. Ils sont une source de nourriture essentielle pour des animaux innombrables, et même pour certaines plantes — sans parler de leur rôle central dans la reproduction des cultures agricoles.

Motherboard est aussi sur Facebook, Twitter et Flipboard.