Sports

Russel Westbrook est le MVP de la saison NBA et c'est juste normal

Difficile de contester son statut à un mec qui facture un triple double de moyenne sur la saison.
27.6.17

Certains attendaient légitimement que le graal revienne à un joueur des Golden State Warriors – Stephen Curry ou Kevin Durant ­– ou au Cavalier LeBron James, impressionnants durant les Finales NBA remportées par les Californiens. Mais non, à l'occasion des NBA Awards, l'ultime consécration individuelle pour un joueur de basket a été décernée à Russell Westbrook. Le meneur du Thunder d'Oklahoma City a été élu MVP de la saison. Et c'est James Harden, la star des Rockets de Houston, qui doit faire un peu la gueule, tant il méritait et convoitait également cette récompense.

Publicité

Russell Westbrook sort d'une saison exceptionnelle et on regrette tout de même l'élimination de son équipe au premier tour des play-off face aux Houston Rockets de James Harden justement. Westbrook est le premier joueurs depuis Moses Malone en 1981 à être sacré MVP alors que son équipe n'a pas atteint la barre des 50 victoires en saison régulière (47 victoires et 35 défaites). Meilleur marqueur de la ligue, quatrième meilleur passeur et dixième meilleur rebondeur. Westbrook devance au classement James Harden, Kawhi Leonard et LeBron James.

Les performances de Russell Westbrook ont été hallucinantes. Il a terminé la saison avec un triple double de moyenne (31,6 points, 10,7 rebonds et 10,4 passes décisives de moyenne). Il a également fait tomber le vieux record de 35 ans d'âge. Lors de la saison 1961-1962, Oscar Robertson avait réalisé 41 triple doubles et cette saison la star du Thunder en a réalisé 42. « C'est incroyable ! C'est une véritable bénédiction pour moi, a réagi le vainqueur du soir sur ESPN. Je suis touché parce que c'est une récompense extraordinaire et quand je vois tous les membres du Hall of Fame qui l'ont reçue, je me dis que c'est un honneur d'être à côté de ces gars. Je n'aurais jamais pu imaginer tout ce que j'ai vécu cette saison. »

A part ça, Mike D'Antoni des Houston Rockets a été élu meilleur entraîneur de l'année, Draymond Green (Golden State Warriors) meilleur défenseur et Malcolm Brogdon (Milwaukee Bucks) meilleur rookie.