Publicité
drogue

Quels sont les effets de la cocaïne pure à 100 % ?

Un neuropharmacologue répond.

par Tom Usher
20 Mars 2018, 5:06pm

Un expert en toxicomanie nous explique, étape par étape, la différence entre la cocaïne de merde à laquelle nous sommes habitués et la cocaïne pure à 100 %. Attention : on parle bien de substance légitimement pure, de celle que l’on trouve plus facilement dans un laboratoire situé dans la jungle péruvienne que dans une station balnéaire fréquentée principalement par des retraités.

L’ACHAT

En général, il faut débourser entre 60 et 80 euros pour un pochon de coke standard. Mais qu'en est-il du produit authentique ?

« Il y a de fortes chances pour que le petit dealer de rue n’ait pas conscience de la pureté de sa cocaïne », explique David Nutt, neuropharmacologue et ancien conseiller du gouvernement britannique en matière de drogue. « Il se peut donc très bien qu’il la vende au même prix qu’une cocaïne de qualité inférieure. »

Sur le dark net, le gramme coûte environ 80 euros. Mais quand un dealer sait qu'il a un produit de qualité, il peut le facturer jusqu'à 25 euros le 0,1 gramme.

LA PREMIÈRE TRACE

« Si la cocaïne est très diluée, ou si le consommateur a développé une tolérance, il se peut qu'il y ait peu ou pas de montée », explique Nutt. En revanche, poursuit-il, la coke pure peut provoquer une « euphorie pacifique, une vivacité d'esprit et un sentiment de puissance et d’énergie ». Cela se traduit, chez les consommateurs, par un sentiment de bonheur et de confiance en soi, ainsi qu’un besoin irrépressible de parler, danser ou faire l'amour.

LA DEUXIÈME TRACE

En raison de sa grande pureté, il est peu probable de ressentir le besoin de prendre une autre trace dans les dix minutes qui suivent la première. Mais même si les effets positifs peuvent sembler intéressants, les effets négatifs – soit « une anxiété et une impulsivité, une montée d’adrénaline rapide et une accélération alarmante du rythme cardiaque », selon Nutt – seraient également exacerbés.

À ce stade-là, c’est donc quitte ou double : on se sent au top, ou au plus bas.

Image extraite du film Le Loup deWall Street (Paramount)

LE RESTE DE LA NUIT

C'est là que la puissance de la cocaïne pure entre en jeu : elle a de grandes chances d'arrêter et/ou d'endommager gravement votre cœur.

« La cocaïne est un vasoconstricteur, et la majorité des admissions à l'hôpital liées à la coke sont dues à des problèmes cardiaques », explique Nutt. « Plus la pureté augmente, plus les risques de dommages cardiaques et d’overdoses augmentent. Les lésions cardiaques aiguës et les overdoses constituent donc de plus grands risques que la dépendance. »

Pour résumer : parce que la plupart des consommateurs de cocaïne sont habitués aux produits coupés, la menace d’overdose devient très réelle à la troisième ou quatrième trace – du moins si elles sont prises en même quantité et à la même régularité qu'un produit de mauvaise qualité.

LA DESCENTE

Clairement, la descente se passe très mal.

« Quand le produit est éliminé du corps et que le cerveau essaie de retrouver son équilibre chimique, c'est ce qu’on appelle la "descente". Le consommateur se sent lessivé, morose ou grincheux, anxieux ou paranoïaque », explique Nutt – et plus les produits chimiques sont éliminés, plus il y a besoin de les remplacer. « Certains consommateurs prennent toujours plus de cocaïne pour retarder l'inévitable descente », ajoute Nutt.

Mais il y a une bonne nouvelle. « La cocaïne pure contient bien évidemment moins de polluants et d'agents de coupe », déclare Nutt avant de pondérer son propos : « Bien que les effets nocifs des agents de coupe aient été documentés dans la cocaïne et d'autres drogues – cf. la PMA dans les pilules d'ecstasy, par exemple – le dosage de la cocaïne est le problème principal. »

D’un côté, la cocaïne de haute qualité impose une descente violente, mais au moins, elle n'aura pas été complètement coupée avec du laxatif pour bébé, du speed ou du lévamisole – un agent vermifuge utilisé... sur les animaux de ferme.

@williamwasteman